EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Sheikh Ruzbihân Baqli allongé devant un brasier
Réf : 94025
16 000 €
Époque :
<= XVIe siècle
Provenance :
Perse
Materiaux :
Gouache rehaussée d’or et encre sur papier
Dimensions :
L. 13.3 cm X H. 14 cm
Galerie Kevorkian
Galerie Kevorkian

Archéologie & Arts de l’Islam


+33 (0)1 42 60 72 91
Sheikh Ruzbihân Baqli allongé devant un brasier

Page illustrée d’un manuscrit du Majalis al-‘Ushshaq de Gazargahi.
Miniature : le maître et mystique soufi Ruzbehân al-Baqli est allongé devant un brasier, entouré de ses disciples veillant sur lui et de spectateurs, dans une architecture au riche décor géométrique.
Texte : deux colonnes de quatre lignes et une colonne de trois lignes en élégante graphie nasta’liq en haut et au bas de l’image.

Art safavide, Shiraz, circa 1560

Provenance :
Collection privée anglaise, donnée au bénéfice de l’Université d’Oxford

Notes :
Les turbans rouges légèrement arrondis peuvent être rapprochés de ceux représentés dans une illustration d'un Shah Nameh d'époque Shiraz (circa 1560) in Lale Uluç, Turkman Governors Shiraz Artisans and Ottoman collectors: Sixteenth Century Shiraz Manuscripts, Istanbul 2006, n°127, p.178.

Le Majalis al-Ushshaq (Assemblées des Amants), a été écrit à la fin du 15e siècle et achevé en 1502 par un soufi du nom de Amir ...

Lire la suite

... Kamal al-Din Husayn Gazorgahi, dans la ville de Hérat ou il fut dédié au Sultan Husayn Mirza Bâyqarâ (1438-1506 C.E.). Il relate des épisodes de la vie de 76 mystiques soufis, héros légendaires et figures royales, pour illustrer le cheminement personnel et spirituel de l’attachement aux choses terrestres vers l’amour du Divin. Le texte a été abondamment copié et illustré dans les ateliers de Shiraz dans la deuxième moitié du XVIe siècle, notamment pour répondre à une forte demande hors d’Iran, tout particulièrement dans l’Empire turc ottoman.

Ruzbihan Baqli était un mystique soufi né à Pasa (Fars) en 1128. Il meurt en 1209 à Shiraz, sa tombe devenant un lieu de pèlerinage. Connu pour sa vie extatique et visionnaire et ses écrits sur l'expression soufie de l'extase (shath), ses œuvres en arabe et en persan couvrent les commentaires coraniques, la poésie, la théologie, la jurisprudence et la grammaire. Parmi ses écrits soufis, les plus importants sont Kashf al-asrar (Le dévoilement des secrets), Abhar al-ashiqin (Jasmin des amants) et Sarh al-shathiyyat (Commentaire sur les paroles extatiques).
Paralysé d'un côté à la fin de sa vie, il refusa, dans son élan d'exhortation du Créateur, toute forme de cure. La veille de son décès, il prédit à deux autres cheikhs qu'ils le suivraient bientôt dans la mort et sa prédiction s'avéra vraie.

Galerie Kevorkian

XVIIIe siècle
Portrait équestre
Portrait équestre

4 000 €

<   XVIe siècle
Les Curieux
Les Curieux

4 500 €

XIXe siècle
Krishna et Radha
Krishna et Radha

24 000 €

Arts d'Asie