EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Secrétaire à abattant de François Rübestück
Secrétaire à abattant de François Rübestück - Mobilier Style Louis XV Secrétaire à abattant de François Rübestück - Marc Segoura Secrétaire à abattant de François Rübestück - Louis XV Antiquités - Secrétaire à abattant de François Rübestück
Réf : 66763
VENDU
Époque :
XVIIIe siècle
Signature :
François Rubestuck
Provenance :
France
Materiaux :
Bâti de chêne, vernis Martin, placage de bois verni noir…
Dimensions :
l. 96 cm X H. 147 cm X P. 38.5 cm
Mobilier Bureau et Secrétaire - Secrétaire à abattant de François Rübestück XVIIIe siècle - Secrétaire à abattant de François Rübestück Louis XV - Secrétaire à abattant de François Rübestück Antiquités - Secrétaire à abattant de François Rübestück
Marc Segoura
Marc Segoura

Tableaux, Mobilier et Objets dart des 17e, 18e et début 19e siècle


+33 (0)6 71 62 45 95
+33 (0)9 67 11 96 56
Secrétaire à abattant de François Rübestück

François Rübestück (Vers 1722-†1785, Maître En 1766)

Secrétaire à abattant

Paris, époque Louis XV, vers 1765-1770

BIBLIOGRAPHIE:

Pierre Kjellberg, Le mobilier français du XVIIIe siècle. Dictionnaire des ébénistes et des menuisiers, Paris, 2002, p. 780, fig à repr.
Thibault Wolvesperges, Le meuble français en laque au XVIIIe siècle, Paris, 2000, p.306, fig.169, repr.

Le secrétaire présente une façade tripartite composée au couronnement d'un large tiroir formant doucine, d'un abattant en partie médiane, et de deux vantaux fermant la partie basse du meuble. Le bâti montre une façade principale plane et deux petits côtés à profil chantourné en forme de 'S', des angles antérieurs renflés dans leur partie haute, et une découpe inférieure 'en arbalète', formant un léger ressaut, et terminée par quatre courts pieds en console munis de sabots de bronze à volutes et feuillages.

Un luxuriant décor en vernis Martin occupe les principales surfaces du meuble, développant, dans le goût extrême oriental, des compositions à tonalités rouge, or et argent sur fond noir associant pagodes, personnages et paysages chinois. Abattant et vantaux sont encadrés d'une fine baguette de bronze rythmée d'agrafes feuillagées. Deux chutes à volutes feuillagées et fleurons, soulignant le renflement des angles antérieurs du meuble, sont reliées aux sabots des pieds par des baguettes similaires. Un cul de lampe asymétrique et des cartouches à volutes festonnées et feuillagées marquant chaque entrée de serrure, complètent cette délicate ornementation de bronze.

L'abattant, garni d'un maroquin rouge à liseré doré, dissimule quatre caissons ouverts et six petits tiroirs latéraux (dont un - en bas à droite - formant écritoire). L'ensemble est richement plaqué de satiné enrichi de marqueteries feuillagées de bois polychromes occupant la façade des tiroirs. Des petits boutons de bronze doré permettent d'appréhender ces derniers.

Les deux vantaux inférieurs du secrétaire abritent un large caisson ouvert avec, dans la partie inférieure, deux autres caissons fermés chacun d'un cartonnier en maroquin rouge à liseré doré. Un plateau de marbre brèche d'Alep couronne le meuble.

* * *

Le secrétaire fit partie de la collection de Madame Nielsen qui fut vendue à Paris le 12 décembre 1979 (vente à Paris, Hôtel des ventes Loudmer-Poulain - 73, rue du Faubourg Saint-Honoré - Mes Guy Loudmer et Hervé Poulain, 12 décembre 1979, lot n° 38, repr.). Il appartient un très petit groupe de secrétaires à abattant ou 'en armoire' similaires exécutés par
François Rübestück (vers 1722-1785, maître en 1766) dans les années 1765-1770, montrant tous une exécution particulièrement soignée, comme nous le montre notamment leur intérieur en marqueterie, un somptueux décor en vernis Martin illustrant des pavillons chinois peuplés de personnages sur des fonds de paysages escarpés, et une ornementation de bronze doré à la très belle qualité de ciselure, mais discrète et souvent limitée à l'essentiel.

Un secrétaire identique (voir page suivante), estampillé F.RUBESTUCK, ne présentant que quelques variantes dans ses compositions en vernis Martin, fut vendu à Paris, le 16 décembre 1922 (lot n° 30). Ce même secrétaire, provenant d'une collection privée, fut à nouveau vendu en 1946 (vente à Paris, galerie Charpentier, Me Etienne Ader, lot n° 86, repr. planche XXIII).
Il a été reproduit dans l'ouvrage de Jean Nicolay : L'art et la manière des maîtres ébénistes français au XVIIIe siècle, Paris, 1986 (nouvelle édition), p. 422, fig. E.


La grande similitude des compositions en vernis Martin de ce secrétaire comparée à celles ornant le nôtre indique clairement que le maître vernisseur qui travaillait pour notre ébéniste, personnalisait pour chaque meuble des modèles identiques qu'il associait différemment au gré de sa volonté. Bâtis et ornementations de bronze ne présentaient en revanche aucune différence, exception faite d'un cul de lampe ou d'une agrafe feuillagée.


Secrétaire à abattant estampillé F. RUBESTUCK. Paris, vers 1766-1770.
Vente à Paris, le 16 décembre 1922, lot n° 30, repr., puis vente à Paris, galerie Charpentier, Me Etienne Ader, 18 décembre 1946, lot n° 86, repr. planche XXIll .


Trois autres secrétaires appartenant au même groupe sont répertoriés. Ils proviennent tous de collections privées. Le premier (voir page suivante, à gauche), estampillé F. RUBESTUCK, fut vendu à Paris en 1905 (collection du vicomte B... , vente à Paris, Hôtel Drouot, 8 avril 1905, lot n° 50, repr.). Passé dans la collection Benvenuti, il fut à nouveau vendu à Londres en 1981 (vente à Londres, Christie's, 3 décembre 1981, lot n° 106, repr.). Il est reproduit dans l'ouvrage du comte François de Salverte : Les ébénistes du XVIIIe siècle, leurs œuvres et leurs marques, Paris, 1975 (6e édition), pl. LXII, ainsi que dans la première édition de l'ouvrage de Pierre Kjellberg : Le mobilier français du XVIIIe siècle. Dictionnaire des ébénistes et des menuisiers, Paris, 1989, p. 746, fig. c.


FRANÇOIS RÜBESTÜCK

Né en Westphalie (Allemagne), François Rübestück commença sa carrière d'ébéniste à Paris
en qualité d'ouvrier libre. Il obtint sa maîtrise le 7 mai 1766 ce qui lui permit d'ouvrir son
propre atelier d'abord rue de la Roquette puis rue de Charenton, dans le faubourg Saint-
Antoine. Sa production fut abondante et toujours de grande qualité et l'essentiel de sa
réputation reposa sur ses meubles revêtus de vernis européen à décor chinois qui constituent
la part la plus caractéristique de son œuvre et dont témoigne au premier chef notre secrétaire.

L'attrait pour les laques orientaux connut un tel engouement aux XVIIe et XVIIIe siècles que l'on eut de cesse, en Europe, de se pencher sur l'étude des secrets de la composition et de la réalisation de ces matières si prisées. Les premières mentions révélant l'existence de vernisseurs à l'imitation de la Chine installés à Paris datent du tout début du XVIIe siècle. Mais il fallut attendre le XVIIIe siècle pour que les procédés mis au point atteignent véritablement un niveau d'équivalence.

Marc Segoura

Bureau et Secrétaire Louis XV

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Secrétaire à abattant de François Rübestück » présenté par Marc Segoura, antiquaire à Saint Ouen dans la catégorie Bureau et Secrétaire Louis XV, Mobilier.

XVIIIe siècle
Bureau plat Louis XV
XVIIIe siècle
Bureau dos d'âne en vernis européen
XVIIIe siècle
Bureau dos d'âne Louis XV