EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Sculpture en ivoire "La Jalousie" de Alphonse Van Beurden
Sculpture en ivoire "La Jalousie" de Alphonse Van Beurden - Sculpture Style Napoléon III Sculpture en ivoire "La Jalousie" de Alphonse Van Beurden - Artimo Sculpture en ivoire "La Jalousie" de Alphonse Van Beurden - Napoléon III Antiquités - Sculpture en ivoire "La Jalousie" de Alphonse Van Beurden
Réf : 83721
18 000 €
Époque :
XIXe siècle
Signature :
Alphonse Van Beurden (1854 - 1938)
Provenance :
Belgique
Materiaux :
Sculpture en ivoire, base en onyx
Dimensions :
H. 45 cm | Ø 18.5 cm
Sculpture  - Sculpture en ivoire "La Jalousie" de Alphonse Van Beurden XIXe siècle - Sculpture en ivoire "La Jalousie" de Alphonse Van Beurden Napoléon III - Sculpture en ivoire "La Jalousie" de Alphonse Van Beurden
Artimo
Artimo

Sculpture en marbre de 1800 à 1950 & Montres de poche de 1550 à 1950


+32 25126242
Sculpture en ivoire "La Jalousie" de Alphonse Van Beurden

"La Jalousie" est une sculpture en ivoire sur un socle en onyx. “La Jalousie” est symbolisée par une jeune fille jalouse de l'attention que le nouveau-né reçoit de sa mère. La petite fille, sur la pointe des pieds, tire le bras de sa mère pour lui rappeler sa présence tandis que son petit frère est assis sur les genoux de celle-ci.

Alfons Van Beurden (1854 Belgique - 1938) :

Il était déjà clair pour le garçon de douze ans, Alfons Van Beurden, que la sculpture était sa destinée. Avant même le début de sa formation à l'Académie d'Anvers (1868), il avait appris le travail du bois pendant deux ans dans l' entreprise Goemans, où son père avait de bonnes relations. Son dévouement et son assiduité lui garantissent un développement rapide de son savoir-faire, lui valant déjà le premier prix de sculpture en 1874. Il y en aura bien d'autres, dont des prix de dessin. Van Beurden a eu un fils qui s'appelait aussi Alfons qui s'est fait un nom en tant que ...

Lire la suite

... peintre par la suite. Il est probable que le sculpteur de 25 ans ait participé à sa première exposition en 1879 : il a présenté trois sculptures en plâtre au Salon triennal d'Anvers. Leurs titres sont “La toilette”, “Pas d'accord”, “Portrait van Mme C.B.”, ceux-ci annoncent d’emblée la qualité de l'œuvre qu'Alfons Van Beurden réalisera au cours de sa carrière de plus de soixante ans.

Le plâtre en tant que matériel de travail est bientôt remplacé par la terre cuite (1891) et ensuite le marbre (1882). Ce n'est qu'en 1885 qu'il expose ses premières sculptures en bronze, avec des titres typiquement associés à l’artiste , comme “Eveillée trop tôt” et “La leçon”. Cinq ans plus tard, Van Beurden s'imposera également comme sculpteur sur ivoire avec des sculptures comme “Fantasy”, “Cupidon”, “Bacchante” et bien d'autres thèmes similaires qu'il continuera à réaliser jusqu'à sa mort. Il est devenu célèbre grâce à deux projets pour lesquels il n'a pas reçu de commande mais dont son concitoyen un peu plus âgé, Frans Joris . Plus tard, il reçu d'importantes commandes : à l'intérieur et autour du tout nouveau musée d'Anvers, on peut encore admirer aujourd'hui sa magnifique œuvre monumentale. L'hôtel de ville abrite également des bronzes portant sa signature.
Mais le thème central absolu de son art se situe dans le domaine de l'art dit bourgeois du salon. Dans la représentation parfaite de jeunes gens nus, de femmes et surtout d'enfants en bas âge, Alfons Van Beurden excelle comme nul autre. Son maniement du matériel, ses capacités techniques et ses connaissances anatomiques suscitent encore aujourd'hui l'étonnement et le respect. Van Beurden a clairement préféré le charme au drame, et a aimé la malice et les réactions inattendues de ses modèles qu'il a su exprimer à travers la sculpture en terre cuite, en marbre ou en bronze, toujours avec un haut degré de vraisemblance. Les qualités de Van Beurden n'étaient pas seulement appréciées dans son pays d'origine, la Belgique, mais il a été récompensé par d'innombrables prix étrangers, jusqu'en Australie. Des collectionneurs de Liverpool et de Londres l'ont suivi après que l'artiste ait célébré des expositions dans ces villes.

Dans son propre pays, le sculpteur était également très apprécié en tant que portraitiste. Préférant travailler le marbre, il réalise d'innombrables bustes sobres et réalistes. Lorsqu'en 1884, Van Beurden est devenu membre du cercle artistique anversois appelé Als Ick Kan (mais officiellement connu sous le nom d'Union Artistique des Jeunes), il a fait le portrait de tous ses membres. Le président Jan-Willem Rosier (1858-1931) a réalisé un tableau de l'artiste lui-même au travail dans son atelier. Il a également posé pour le jeune peintre Julien Creytens (1897-1972). La production artistique de Van Beurden est impressionnante, de la longue liste des expositions auxquelles il a participé et de la liste encore plus longue des ventes aux enchères - encore aujourd'hui - dans lesquelles les œuvres qu'il a réalisées ont été mises en vente, on peut constater que sa vie fut productive à l'extrême ce qui a caractérisé et agrémenté l’existence de cet artiste affable.

Conditions générales de livraison :

Les livraisons sont offertes en Belgique et dans le nord de la France.
Tout autre livraison est payante.

Artimo

Sculpture