EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
SARAZIN DE BELMONT Louise, Joséphine (1790 -1870) - Paysage italien
SARAZIN DE BELMONT Louise, Joséphine (1790 -1870) - Paysage italien - Tableaux et dessins Style SARAZIN DE BELMONT Louise, Joséphine (1790 -1870) - Paysage italien - Laurence & Ernesto Ballesteros SARAZIN DE BELMONT Louise, Joséphine (1790 -1870) - Paysage italien -
Réf : 67999
9 500 €
Époque :
XIXe siècle
Signature :
Monogrammée SDB
Provenance :
France
Materiaux :
Huile sur panneau
Dimensions :
l. 21.5 cm X H. 15.5 cm
Tableaux et dessins Tableaux XIXe siècle - SARAZIN DE BELMONT Louise, Joséphine (1790 -1870) - Paysage italien XIXe siècle - SARAZIN DE BELMONT Louise, Joséphine (1790 -1870) - Paysage italien  - SARAZIN DE BELMONT Louise, Joséphine (1790 -1870) - Paysage italien
Laurence & Ernesto Ballesteros
Laurence & Ernesto Ballesteros

Peinture des 19e et 20e siècle


+33 (0)6 60 96 39 29
SARAZIN DE BELMONT Louise, Joséphine (1790 -1870) - Paysage italien

Paysage de montagne italianisant aux ruines- daté 1853.

Huile sur panneau, monogrammée SDB et datée en bas vers le centre .

Dimensions avec cadre (35 x 42 cm)

J. Sarazin de Belmont est une femme peintre paysagiste d’une grande sensibilité.
Elève préférée du maitre paysagiste Henri de Valenciennes dont l’atelier est ouvert aux femmes, elle pratique la peinture à l’huile en plein air sur de petits formats facilement transportables. Grande voyageuse, elle rapporte de ses premiers voyages en Italie quantité d’esquisses et de dessins. Elle se rend également en Allemagne.
Elle sera la première à peindre la forêt de Fontainebleau, la Bretagne et les Pyrénées.
D’une longévité exceptionnelle, elle exposera aux Salons de 1812 à 1868.
Elle reçoit l’adhésion et le soutien de personnalités comme l’Impératrice Joséphine puis la Duchesse de Berry qui possédera 12 de ses vues d’Italie.
Son atelier parisien du quartier Saint Germain est fréquenté par les plus grands artistes du temps dont Ingres et Gros.
J. Sarrazin de Belmont occupe une position charnière entre la tradition du paysage classique et la naissance du paysage naturaliste. Elle renonce à l’anecdote mythologique ou romanesque au profit de paysages animés de personnages de la vie quotidienne .
Dans notre tableau, la composition, la lumière douce dorée et l’attention aux détails témoignent de sa fidélité au paysage classique. On retrouve également la disposition panoramique chère à Sarrazin de Belmont qu’elle utilise particulièrement pour ses vues de paysages italiens.

Bibliographie : G. Schurr « Les Petits Maîtres de la peinture » L. Harembourg « Les paysagistes Français au XIXème siècle »
Musées : Le Louvre, Angers, Montauban, Nantes, Toulouse, Dresde, Hanovre, Munich, NY Metropolitan.

Laurence & Ernesto Ballesteros

Tableaux XIXe siècle