EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Saint Sébastien – Atelier de Francesco Furini (1603-1646)
Saint Sébastien – Atelier de Francesco Furini (1603-1646) - Tableaux et dessins Style Saint Sébastien – Atelier de Francesco Furini (1603-1646) - Galerie FC Paris
Réf : 82333
8 500 €
Époque :
XVIIe siècle
Provenance :
Italie
Materiaux :
Huile sur toile
Dimensions :
l. 57 cm X H. 72 cm
Tableaux et dessins Tableaux XVIIe siècle - Saint Sébastien – Atelier de Francesco Furini (1603-1646)
Galerie FC Paris
Galerie FC Paris

Tableaux anciens et sculptures des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles


+33 (0)6 26 62 14 87
Saint Sébastien – Atelier de Francesco Furini (1603-1646)

Huile sur toile : 72 x 57 cm

Présenté dans un rare cadre Italien du début du XVIIème siècle avec sa dorure d’origine et à décor de feuillages sur un plat.

Dimensions totales avec l’encadrement : 90 x 75 cm

Sur notre tableau Saint Sébastien est représenté en beau jeune homme, ses longs cheveux retombants sur ses épaules. Il est selon la tradition attaché à un tronc d’arbre et son corps est percé de flèches.
Pour accentuer la sensualité, le peintre à choisis un cadrage serré et utilise une lumière puissante qui éclaire son buste latéralement, nous sommes en plein courant Baroque et encore Caravagesque.

Peintre Italien baroque, Francesco Furini, né le 10 avril 1603 à Florence dans cette même ville il meurt le 19 août 1646, il deviendra prêtre en 1633.

L’œuvre de Furini reflète la tension du style maniériste conservateur florentin face au nouveau style baroque de l’époque. Il a peint des sujets bibliques et mythologiques à l’aide ...

Lire la suite

... de la technique du sfumato, superposition de couches picturales délicates et estompées, comme Vinci.
Freedberg a décrit le style de Furini comme rempli de « sensualité morbide ». Son utilisation fréquente des femmes dévêtues est discordante avec sa sentimentalité religieuse excessive, et sa stylisation et ses poses accomplies contredisent son intention d’exprimer des émotions exacerbées. Ses choix stylistiques ne sont pas passés inaperçus par les biographes contemporains plus puritains comme Filippo Baldinucci.

Robert Browning a réfuté l’affirmation de Baldinucci selon laquelle Furini aurait ordonné, sur son lit de mort, que tous ses nus soient détruits. Pour Browning, le dévêtement des sujets de Furini symbolise la courageuse recherche de la vérité cachée. La recherche moderne a en outre démontré qu’en accédant à la prêtrise, Furini n’a pas abandonné ses sujets de peinture charnelle. Furini a été redécouvert au début du XXème siècle par Arturo Stanghellini. Sa carrière mal documentée a été esquissée par Elena Toesca et mise en lumière avec une exposition de ses dessins à la galerie des Offices, 1972.

Très bel état.

Conditions générales de livraison :

Nous organisons la livraison dans le monde entier. Un devis vous sera établi lors de votre achat. Veuillez nous consulter.

Galerie FC Paris

Tableaux XVIIe siècle