EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Saint Jean-Baptiste en bois polychrome et doré - Pays Germaniques vers 1500
Saint Jean-Baptiste en bois polychrome et doré - Pays Germaniques vers 1500 - Sculpture Style Moyen Âge Saint Jean-Baptiste en bois polychrome et doré - Pays Germaniques vers 1500 - Galerie Sismann Saint Jean-Baptiste en bois polychrome et doré - Pays Germaniques vers 1500 - Moyen Âge
Réf : 112594
35 000 €
Époque :
XIe au XVe siècle
Provenance :
Allemagne
Materiaux :
Bois polychrome et doré
Dimensions :
l. 34 cm X H. 93 cm
Sculpture Sculpture en Bois - Saint Jean-Baptiste en bois polychrome et doré - Pays Germaniques vers 1500 XIe au XVe siècle - Saint Jean-Baptiste en bois polychrome et doré - Pays Germaniques vers 1500 Moyen Âge - Saint Jean-Baptiste en bois polychrome et doré - Pays Germaniques vers 1500
Galerie Sismann
Galerie Sismann

Sculpture européenne


+33 (0)1 42 97 47 71
+33 (0)6 14 75 18 69
Saint Jean-Baptiste en bois polychrome et doré - Pays Germaniques vers 1500

Saint Jean-Baptiste occupe une place privilégiée dans la statuaire de la fin du Moyen Âge et ce tout particulièrement dans les Pays-Germaniques où le prophète s’inscrit assidument sur les volets et caisses de monumentaux retables sculptés polychromes, instruments incontournables de la liturgie à l’époque, supports didactiques mais aussi véritables objets de dévotion.
Sculptée en quasi-ronde-bosse, notre figure devait autrefois prendre place au fond de la caisse d’un de ces grands ensembles.
Le Baptiste est ici représenté debout, pointant l’index de sa main droite vers l’Agnus Dei qui repose sur le livre que tient le prédicateur dans sa main gauche. Ce geste fait directement allusion aux paroles prononcées par Jean-Baptiste pour désigner Jésus : « Voici l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde » (Jn. 1, 29).
Cette image trouve un écho particulier dans la gravure rhénane du XVe siècle, et notamment dans l’œuvre de Martin Schongauer dont ...

Lire la suite

... les compositions servirent souvent de modèles au sein des ateliers de sculptures germaniques et ce jusqu’au milieu du XVIe siècle. Ainsi, sans être reprise stricto-sensu, l’influence d’une célèbre version de saint Jean-Baptiste par Schongauer est latente au sein de notre figure sculptée, tout comme elle l’est également dans un beau saint Jean-Baptiste du musée Schnütgen, attribué à l’atelier de Tilman Riemenschneider, adoptant une position et une attitude très proches de celles de notre protagoniste, campé sur un sol vert végétal, chevilles ouvertes vers l’extérieure.
Comme sur la gravure du « beau Martin », notre prophète est vêtu sous son manteau d’une peau de chameau, faisant référence au séjour du Baptiste dans le désert. Notre sculpteur a ici figuré la tête de l’animal tombant entre les jambes du prédicateur, comme on peut l’observer sur une gravure allemande anonyme du XVe siècle, ou encore sur quelques sculptures produites dans le centre et le sud de l’Allemagne entre la fin du XVe siècle et le début du XVIe siècle, conservées au Bayerische museum de Munich, au Kunstsammlungen der Veste de Coburg ou encore au Braunschweiger Dom de Brunswick.
Au-delà de ces analogies iconographiques, l’analyse stylistique de notre saint Jean-Baptiste confirme les liens que ce dernier entretien avec l’art au sud de l’Allemagne. Ainsi, la raideur de ses jambes, ses longs doigts, son nez droit à l’arrête pointue mais aussi ses pommettes hautes et saillantes ainsi que ses grands yeux aux paupières épaisses, trouvent un certain écho dans le saint Jean-Baptiste de l’église Saint-Jean de Nuremberg attribué à l’atelier des sculptures du Maître-Autel d’Eichstätter, chef d’œuvre de la sculpture allemande méridionale de la toute fin du XVe siècle. C’est également le cas du drapé de son manteau, ramené sur son avant-bras gauche, qui choie le long de sa jambe droite dans un agencement de plis proche de celui observé sur le saint Jean-Baptiste de l’église de Disentis, dans le canton des Grisons. Enfin, l’échancrure de sa peau de bête, dévoilant la cage thoracique efflanquée du prophète, peut être rapprochée de celle d’un saint Jean-Baptiste salzbourgeois de la toute fin du XVe siècle.
Cette cage thoracique saillante et la peau parcheminée collée aux pommettes de notre saint Jean-Baptiste confère un vérisme singulier à notre figure, qui quitte dès lors le monde du symbole pour entrer dans celui des réalités et de la vérité. Au crépuscule de la période gothique, notre œuvre n’annonce dès lors pas seulement l’arrivée du Sauveur, mais aussi celui d’un nouvel humanisme.

Galerie Sismann

Sculpture en Bois Moyen Âge

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Saint Jean-Baptiste en bois polychrome et doré - Pays Germaniques vers 1500 » présenté par Galerie Sismann, antiquaire à Paris dans la catégorie Sculpture en Bois Moyen Âge, Sculpture.