EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Pendule de cheminée en bronze ciselé et doré, signé Beauvarlet
Pendule de cheminée en bronze ciselé et doré, signé Beauvarlet - Horlogerie Style Louis XV Pendule de cheminée en bronze ciselé et doré, signé Beauvarlet - La Pendulerie Pendule de cheminée en bronze ciselé et doré, signé Beauvarlet - Louis XV
Réf : 82171
Prix sur demande
Époque :
XVIIIe siècle
Signature :
Beauvarlet
Provenance :
France
Materiaux :
Bronze doré
Dimensions :
l. 34 cm X H. 52.5 cm X P. 19 cm
Horlogerie Pendule - Pendule de cheminée en bronze ciselé et doré, signé Beauvarlet XVIIIe siècle - Pendule de cheminée en bronze ciselé et doré, signé Beauvarlet Louis XV - Pendule de cheminée en bronze ciselé et doré, signé Beauvarlet
La Pendulerie
La Pendulerie

Pendules et objets d'art d'exception XVIIe-XIXe siècle


+33 (0)1 45 61 44 55
Pendule de cheminée en bronze ciselé et doré, signé Beauvarlet

Louis-Antoine Beauvarlet
Dans une caisse attribuée à Jean-Joseph de Saint-Germain

Rare pendule de cheminée en bronze ciselé et doré

Paris, époque Louis XV, vers 1755-1760.
Hauteur 52,5cm ; largeur 34cm ; profondeur 19cm.

Le cadran circulaire émaillé, signé « Beauvarlet à Paris », indique les heures en chiffres romains et les minutes par tranches de cinq en chiffres arabes par deux aiguilles en bronze repercé et doré ; il est inscrit dans une superbe caisse mouvementée entièrement réalisée en bronze ciselé et doré et richement décorée de rinceaux feuillagés et d’un cartouche chantourné de feuilles d’acanthe ; les côtés et la partie inférieure de la façade sont ornés de motifs ajourés dessinant des rinceaux, des feuillages et des fleurettes stylisés ; enfin, l’amortissement est décoré d’une figure féminine drapée « à l’antique » qui tient un miroir à motif rayonnant, très probablement une représentation de la magicienne ...

Lire la suite

... Armide, princesse de Damas, qui séduisit le chevalier chrétien Renaud à l’aide de son miroir.

La composition originale de cette pendule à poser nous permet de la faire figurer parmi les modèles rocailles les plus aboutis du milieu du XVIIIe siècle et de rapprocher le modèle de l’œuvre de l’un des plus importants bronziers parisiens de l’époque : Jean-Joseph de Saint-Germain. En effet, ce dernier est l’auteur de nombreux modèles de pendules et notamment d’un exemplaire stylistiquement proche qui est illustré dans H. Ottomeyer et P. Pröschel, Vergoldete Bronzen, Munich, 1986, p.131, fig.2.8.23. Parmi les rares autres modèles identiques répertoriés, citons notamment : un premier exemplaire, le cadran signé « Ripert à Paris », qui a été proposé aux enchères à Paris, Me Rheims, Palais Galliera, les 6-7 décembre 1965, lot 179 (voir également E. Niehüser, Die französische Bronzeuhr, Eine Typologie der figürlichen Darstellungen, Munich, 1997, p.72, fig.106) ; un deuxième, provenant des collections du château des Mesnuls, est passé en vente à Paris, Me Lair-Dubreuil, Palais Galliera, les 15-16 mai 1924, lot 113 ; un troisième, sur un socle à Carillon jouant dix airs différents, est reproduit dans R. Mühe et H. M. Vogel, Horloges anciennes, Manuel des horloges de table, des horloges murales et des pendules de parquet européennes, Fribourg, 1978, p.106, fig.129 ; enfin, mentionnons particulièrement une dernière pendule de ce type, le cadran signé Amant à Paris, qui fut léguée en octobre 1927 par Amédée Gonin au Musée des Arts décoratifs de Lyon (illustrée dans P. Arizzoli-Clémentel, C. Cardinal et A. Mazur, Ô Temps ! Suspends ton vol, Catalogue des pendules et horloges du Musée des Arts décoratifs de Lyon, Lyon, 2008, p.64, catalogue n°20).

Louis-Antoine Beauvarlet
reçu maître horloger en septembre 1756

La Pendulerie

Pendule Louis XV

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Pendule de cheminée en bronze ciselé et doré, signé Beauvarlet » présenté par La Pendulerie, antiquaire à Paris dans la catégorie Pendule Louis XV, Horlogerie.