EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Important calice en argent, vers 1656 - François DONNET
Réf : 68686
5 500 €
Époque :
XVIIe siècle
Signature :
François DONNET
Provenance :
Collection privée, États-Unis
Materiaux :
Argenterie
Dimensions :
H. 25 cm
Poids :
0.482 Kg
Galerie Vaujany
Galerie Vaujany

Tableaux et meubles du Dauphiné


+33 (0)4 76 43 78 57
+33 (0)6 85 11 52 06
Important calice en argent, vers 1656 - François DONNET

Grenoble vers 1656
Reposant sur un pied circulaire martelé bordé d’une frise ajourée de feuilles d’acanthe, le fût-balustre formé d’un noeud orné en repoussé de bustes d’angelots et chûtes de fruits, encadré de bagues à médaillons ovales perlés. La coupe unie intérieurement vermeillée. Il est gravé, d’une part d’une croix au monogramme JHS et des clous de la Passion, de l’autre des armoiries d’alliance d’Aymar Guigou de Chapolay, d’azur
à trois pommes de pin d’argent et de Gasparde de Ruins, d’or, au paon d’azur de profil, au chef de gueules chargé d’une couronne fleurdelisé d’argent.

Aymar Guigou de Chapolay, président du conseil des finances du Dauphiné, est décédé à Romans, fief de sa famille , le 21 juin 1656 ; ce très beau calice a pu être commandé par sa veuve à cette occasion. Son fils Gaspard, lui aussi président du conseil des finances du Dauphiné acheta en 1666 à Justine du Faure, épouse de François Guérin, seigneur de Tencin, le château du Cizerin à Meylan devenu en 1855 le Clos des Capucins lorsque les Capucins de Chambéry en firent l’acquisition.
Poinçons : du maître (son premier poinçon) : les lettres F et D séparées par
un point, surmontées d’une fleur de lis entre deux grains de remède, avec pour différent un croissant, une couronne surmontant le tout ; de la communauté de Grenoble à la lettre-date S vers 1656.

Même si l’orfèvrerie religieuse, hors celle des grandes villes, a plus souvent échappé que l’argenterie civile aux fontes de la fin du règne de Louis XIV, les oeuvres datant du XVIIe siècles qui nous sont parvenues restent néanmoins extrêmement rares.

François DONNET
Originaire de Sisteron. Apprentissage à Grenoble chez Pierre Penon.
Reçu maître en 1637. Il épouse la même année Catherine Vallet, fille de l’orfèvre Sébastien Vallet. A partir de 1642 il tient boutique rue Porte-Traine (actuelle Grande-Rue). Il décède le 10 septembre 1671.

Galerie Vaujany

Objets de décoration