EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Rare assiette à fond vert d’eau Marseille, atelier Veuve Perrin - XVIIIe siècle
Rare assiette à fond vert d’eau Marseille, atelier Veuve Perrin - XVIIIe siècle - Céramiques, Porcelaines Style Louis XV Rare assiette à fond vert d’eau Marseille, atelier Veuve Perrin - XVIIIe siècle - Galerie Orely's Rare assiette à fond vert d’eau Marseille, atelier Veuve Perrin - XVIIIe siècle - Louis XV Antiquités - Rare assiette à fond vert d’eau Marseille, atelier Veuve Perrin - XVIIIe siècle
Réf : 1088
Prix sur demande
Époque :
XVIIIe siècle
Provenance :
France
Materiaux :
Faïence
Dimensions :
H. 2.5 cm | Ø 25 cm
Céramiques, Porcelaines  - Rare assiette à fond vert d’eau Marseille, atelier Veuve Perrin - XVIIIe siècle XVIIIe siècle - Rare assiette à fond vert d’eau Marseille, atelier Veuve Perrin - XVIIIe siècle Louis XV - Rare assiette à fond vert d’eau Marseille, atelier Veuve Perrin - XVIIIe siècle Antiquités - Rare assiette à fond vert d’eau Marseille, atelier Veuve Perrin - XVIIIe siècle
Galerie Orely's
Galerie Orely's

Porcelaines et faïences du XVIIIe siècle


+33 (0)6 83 53 94 13
Rare assiette à fond vert d’eau Marseille, atelier Veuve Perrin - XVIIIe siècle

Assiette en faïence de MARSEILLE, forme circulaire à bord polylobé. Rare décor au petit feu polychrome sur émail vert d’eau. Au centre du bassin, une rose pourpre et boutons sur une tige feuillagée. Sur l’aile, trois nœuds pourpres, intercalés de petit bouquets de fleurs.
Epoque : Deuxième moitié du XVIIIème siècle (vers 1763-1765).
Atelier : Veuve PERRIN (marquée VP en noir au revers).
Très bon état général, taches de cuisson, trois légers éclats repris en bordure, aucune autre restauration.
PROVENANCE :
Porte au revers une étiquette de l’ancienne collection CLAINPANAIN.
Porte au revers une étiquette de la galerie NICOLIER - PARIS
BIBLIOGRAPHIE:
Pour une pièce similaire : « La faïence de MARSEILLE au XVIIIème siècle » La manufacture de la Veuve PERRIN, Musées de MARSEILLE – Editions AGEP – 1990 – Page : 158 – Photo N°124.
NOTA :
Inspiré des porcelaines de MEISSEN vers 1735, imitant la porcelaine chinoise, cette couleur d’émail vert d’eau ne fut que peu utilisée sur la faïence, en raison des difficultés techniques rencontrées à la cuisson, provoquées par les réactions chimiques entre l’émail et le pourpre

Galerie Orely's

Céramiques, Porcelaines

XVIIIe siècle
Jardinière en Faïence de Delft
XVIIIe siècle
Paire de grands plats XVIIIe imari
XVIIIe siècle
Fontaine en faïence de Bruxelles, XVIIIe siècle
XVIIIe siècle
Rafraîchissoir, Sèvres vers 1790