EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Presque paire de grands vases cornets bleu blanc à décor d'écureuils dans les vignes
Presque paire de grands vases cornets bleu blanc à décor d'écureuils dans les vignes - Arts d Presque paire de grands vases cornets bleu blanc à décor d'écureuils dans les vignes - Victoria Hougron Presque paire de grands vases cornets bleu blanc à décor d'écureuils dans les vignes - Antiquités - Presque paire de grands vases cornets bleu blanc à décor d'écureuils dans les vignes
Réf : 87315
15 000 €
Époque :
XVIIe siècle
Provenance :
Chine
Materiaux :
Porcelaine
Dimensions :
H. 54 cm
Arts d XVIIe siècle - Presque paire de grands vases cornets bleu blanc à décor d'écureuils dans les vignes  - Presque paire de grands vases cornets bleu blanc à décor d'écureuils dans les vignes Antiquités - Presque paire de grands vases cornets bleu blanc à décor d'écureuils dans les vignes
Victoria Hougron
Victoria Hougron

Antiquités chinoises et Japonaises


+33 (0)7 51 26 78 70
Presque paire de grands vases cornets bleu blanc à décor d'écureuils dans les vignes

Deux grands vases cornets à décor d'écureuils (ou de loirs) dans les vignes formant suite ou quasi paire, début de la période Kangxi (1662-1722), 17e siècle.
Infimes cheveux de bordure et un fèle en étoile à la base de l'un

Le raisin dans la Chine ancienne était un fruit de choix réservé à la famille impériale. Comme d'autres fruits en grappes, il symbolisait l'abondante descendance et l'unité familiale. Il est souvent associé dans l'art pictural à des écureuils ou des loirs qui le grappillent, sur la base d'un rébus puisque le mot raisin est homophone du mot "pêche" (de longévité) et le mot écureuil homophone du mot "pin" qui symbolise également dans la taoïsme la longévité.

Cette combinaison d'écureuils ou de loirs dans les vignes exprime donc un voeu de santé et de longue vie. 

Ces deux vases au corps massif et à la peinture pleine de spontanéité ont été exécutés en bleu de cobalt sous couverte au début du règne de Kangxi, à la fin ...

Lire la suite

... du 17ème siècle, quand ce motif était encore très proche stylistiquement de la période de la Transition entre les Ming et les Qing. En effet, on rencontre ce motif des écureuils dans les vignes sur des potiches traitées en émaux 5 couleurs (wucai) de la période Shunzhi (1644-1661), le père de Kangxi. 

Il s'agit, comme précisé, de vases en suite et non en paire, leur légère différence de taille témoignant de la pratique alors courante en Chine de cuire des vases de décors similaires mais de tailles variables suivant la fournée concernée et la place disponible dans le four. Ces deux vases, issus donc de fournées distinctes mais voisines dans le temps et par le même atelier, ont donc été réunis à un moment, avant leur arrivée ou après sur le marché européen pour lequel ils avaient été produits. 

En effet, les grands vases cornets de cette forme avec un noeud central sont les descendants des grands vases rouleaux et grands vases cornets droits de la période transitionnelle des règnes de Chongzhen (1627-1644) et Shunzhi (1644-1661), or nous savons aujourd'hui que, dans cette période troublée de guerres de succession, le patronage impérial s'était retiré et les potiers avaient du trouver de nouveaux débouchés pour leur production. La période Kangxi (1662-1722) qui fait suite, toujours confuse à ses débuts, voit les liens de dépendance commerciale des ateliers de céramique de Jingdezhen à l'égard du marché étranger se renforcer encore et la Compagnie des Indes Orientales leur commande toujours plus de céramiques chinoises, les Pays Bas commençant d'inonder l'Europe avec cet art décoratif d'une beauté incontestable.

C'est dans ce contexte que notre couple de vases est de toute évidence arrivé en France à la fin du 17ème siècle ou au début du 18ème. Acquis sans doute déjà pour une somme conséquente, ils ont participé au luxe décoratif des appartements de l'aristocratie ou de la riche bourgeoisie de l'époque, pour nous parvenir enfin dans un remarquable état de conservation.

Victoria Hougron

Arts d'Asie