EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Portrait de Philippe d’Orléans, duc d’Orléans, Régent de France, d'après J.B SANTERRE
Portrait de Philippe d’Orléans, duc d’Orléans, Régent de France, d'après J.B SANTERRE - Tableaux et dessins Style Régence Portrait de Philippe d’Orléans, duc d’Orléans, Régent de France, d'après J.B SANTERRE - Baptiste Jamez
Réf : 80579
3 200 €
Époque :
XVIIIe siècle
Provenance :
France
Materiaux :
Huile sur toile
Dimensions :
L. 32 cm X H. 41.5 cm
Tableaux et dessins Tableaux XIXe siècle - Portrait de Philippe d’Orléans, duc d’Orléans, Régent de France, d'après J.B SANTERRE
Baptiste Jamez
Baptiste Jamez

Mobilier, objets d'art et tableaux du XVIIIe siècle


+33 (0) 6 62 59 77 70
Portrait de Philippe d’Orléans, duc d’Orléans, Régent de France, d'après J.B SANTERRE

Portrait de PHILIPPE, duc d'ORLÉANS (Saint-Cloud, 1674 - Versailles, 1723), Régent de France (1715 - 1723). Le Régent est représenté en buste, de trois-quarts, vêtu d’une armure. Il porte à son cou une délicate écharpe de dentelle et arbore le ruban de l’ordre du Saint-Esprit. Son importante perruque bouclée retombe élégamment sur ses épaules.

Premier tiers du XVIIIe siècle.

Cadre en bois doré et patiné moderne.

Dimensions :
• Toile : H. 41,5 - L. 32 cm.
• Cadre : H. 54 - L. 46 cm.


Philippe d’ORLÉANS est le fils de Monsieur, frère unique du roi LOUIS XIV et d’Élisabeth-Charlotte de BAVIÈRE, Princesse PALATINE. Il est marié en 1692 à Françoise-Marie de BOURBON, fille légitimée de LOUIS XIV et de Madame de MONTESPAN. Militaire de valeur, le duc d'ORLÉANS se distingue pendant la guerre de la ligue d’Augsbourg, attisant la jalousie des autres princes du sang et des bâtards du roi. Retiré des armées par LOUIS XIV, il est rappelé ...

Lire la suite

... à l’occasion des campagnes difficiles de la guerre de Succession d’Espagne, où il s’illustre.
En 1715 Philippe d’ORLÉANS réussit à faire casser le testament de LOUIS XIV, qui l’écartait de la régence au profit d’un de ses bâtards légitimés, le duc du MAINE, et devient Régent de France, jusqu’à la majorité de LOUIS XV, en 1723.


LES PORTRAITS DU RÉGENT sont très rares et intéressants en ce qu’ils doivent répondre à la problématique de légitimer un pouvoir qui n’est pas de droit divin. On lui connaît de rarissimes portraits sculptés et ses portraits peints, à l’image de celui ici présenté, découlent presque tous d’un portrait donné par Jean-Baptiste SANTERRE. Il le représente en armure, de trois-quarts, portant le ruban de l’Ordre du Saint-Esprit, tenant le bâton de commandement fleurdelisé et ceint de l’écharpe blanche symbole de ce même commandement militaire. SANTERRE le figure également en armure dans son portrait du Régent accompagné de Minerve.
La représentation du Régent en armure et en roi de guerre permet de placer Philippe d’ORLÉANS, en protecteur de la monarchie incarnée par le jeune LOUIS XV. Mais il est également possible d’y voir une manière de convoquer l’iconographie du roi HENRI IV, son arrière grand-père et fondateur de la dynastie des BOURBONS, permettant de légitimer la prétention du Régent au trône grâce à un précédent dans la rupture de succession en primogéniture mâle. Cette ambition dynastique s’affirme d’avantage dans "Le Régent vainqueur de la conspiration sous la figure d’Apollon Pythien" par Nicolas de LARGILLIERE, laissant deviner que le Régent ne comptait pas se dessaisir de son autorité à la majorité du roi.

Le portrait livré par SANTERRE donnera lieu à de nombreuses reproductions réinterprétant toutes de façon plus ou moins importante l’œuvre originale, généralement en buste, comme sur l’œuvre présentée. Celui-ci sera même utilisé pour s’inscrire dans des compositions allégoriques mettant en scène le Régent au milieu d’un panthéon de vertus rendant hommage à la force et au développement économique et artistique du Royaume qu’il dirige.
Surtout, ce portrait s’imposera comme modèle dans le domaine de la gravure, donnant lieu à une très nombreuse production. En effet le roi LOUIS XIV et le Dauphin auraient été les seules personnes à servir plus régulièrement de modèle que Philippe d’ORLÉANS. Il a été répertorié une centaine de portraits gravés du Régent, certains réalisés par des artistes anglais ou allemands, de qualités très variables. La plupart possèdent une iconographie diversifiée, ces portraits étant destinés à s’intégrer dans des suites. Les informations inscrites sur ces œuvres concernent surtout le rang, mais également la bravoure du Régent. De nombreux artistes dont Marie-Anne HORTHEMELS, François CHÉREAU et Claude DUFLOS s’inspirent de cette œuvre et contribuent à la propagation de cette image du duc d'ORLÉANS. Le modèle donné par SANTERRE est prédominant durant toute la Régence même si le portrait réalisé par Jean RANC est aussi fréquemment utilisé. En 1770, le graveur Jean-Baptiste André GAUTIER-DAGOTY s’inspire encore du modèle donné par SANTERRE afin de figurer le Régent dans sa "Galerie des hommes et des femmes célèbres qui ont paru en France".


MUSÉES :

• VERSAILLES, CHÂTEAU, SANTERRE J.-B. – Ph. d’Orléans, Régent, et Marie-Madeleine de La Vieuville, comtesse de Parabère, en déesse Minerve – vers 1716, h.s.t., 248 x 160 cm.
• VERSAILLES, CHÂTEAU, SANTERRE J.-B., d’après – Ph. duc d’Orléans, régent de France, vers 1717 – h.s.t., 118 x 111 cm.
• VERSAILLES, CHÂTEAU, SANTERRE J.-B., d’après ; Famille PARROCEL, attr. à – Ph., duc d’Orléans, Régent de France – vers 1717, h.s.t., 46 x 38 cm.
• VERSAILLES, CHÂTEAU, DIEU A., attr. à, SANTERRE J.-B., d’après – Allégorie à Philippe, duc d’Orléans, Régent de France, Protecteur des Arts et de la navigation des Indes – 1718, h.s.t., 106 x 77 cm.
• VERSAILLES, CHÂTEAU, SANTERRE J.-B., d’après ; HORTHEMELS M.-A.-H., graveur – Ph., duc d’Orléans, régent de France – 1715-1723, burin et eau-forte.
• VERSAILLES, CHÂTEAU, SANTERRE J.-B., d’après ; CHÉREAU LE VIEUX F. , graveur – Ph., duc d’Orléans, régent de France – 1715-1723, burin et eau-forte.
• VERSAILLES, CHÂTEAU, SANTERRE J.-B., d’après ; GAUTIER-DAGOTY J.-B.-A., graveur – Ph., duc d’Orléans, régent de France – 1770, manière noire.
• VERSAILLES, CHÂTEAU, SANTERRE J.-B., d’après ; DE LESTANG-PARADE J. L., SERRUR H. – Ph., duc d’Orléans, Régent; Pierre le Grand et le Régent à la revue de la maison militaire du roi, 16 juin 1717 – 1836, h.s.t., 208 x 174 cm.
• PARIS, MUSÉE DU LOUVRE, JAQUOTOT M.-V. – Portrait du Régent, duc d’Orléans – 1821, porcelaine peinte.
• PARIS, MUSÉE DU LOUVRE, BOIT C. – Portrait du Régent – vers 1717, émail peint.
• PARIS, BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCE, BERNIGEROTH M., graveur – Ph. d’Orléans, Régent – estampe.
• PARIS, BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCE, PICART B., graveur, COYPEL A., peintre – Portrait de Ph. d’Orléans, Régent – estampe.
• PARIS, BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCE, SANTERRE J.-B., d’après ; GAUTIER-DAGOTY J.-.B.-A., graveur – Ph. d’Orléans, régent du royaume – 1770, manière noire.
• PARIS, MUSÉE DU QUAI BRANLY – Portrait du Régent, Ph. d’Orléans, entouré d’allégories – estampe.
• CHANTILLY, MUSÉE CONDÉ, SANTERRE J.-B., d’après ; HORTHEMELS M.-A.-H., graveur – Ph., duc d’Orléans, régent du Royaume – 1716, estampe.
• CHANTILLY, MUSÉE CONDÉ, SANTERRE J.-B., d’après, CARS J.-F., graveur – Ph. d’Orléans, Régent de France – 1802, estampe.
• BUSSY-LE-GRAND, CHÂTEAU DE BUSSY-RABUTIN, ANONYME – Ph. II, duc d'Orléans, dit le Régent – 1ère moitié du XVIIIe siècle, h.s.t., 138 x 108 cm.
• NEW-YORK, MET MUSEUM, VOYEZ F., graveur – Portrait of Ph. d’Orléans, le duc d’Orléans – 1716, gravure sur cuivre.
• LONDRES, BRITISH MUSEUM, SANTERRE J.-B., d’après, DUFLOS C., graveur – Ph., duc d’Orléans, régent de France – 1716, estampe.
• CAMBRIDGE, THE FITZWILLIAM MUSEUM, SANTERRE J.-B., d’après, HORTEMELS M.-A.-H., graveur – Ph., duc d’Orléans, régent de France – vers 1716, estampe.

Baptiste Jamez

Tableaux XIXe siècle Régence

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Portrait de Philippe d’Orléans, duc d’Orléans, Régent de France, d'après J.B SANTERRE » présenté par Baptiste Jamez, antiquaire à Paris dans la catégorie Tableaux XIXe siècle Régence, Tableaux et dessins.