EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Portrait de Napoléon 1er, attribué à Charles de Steuben vers 1840
Portrait de Napoléon 1er, attribué à Charles de Steuben vers 1840 - Tableaux et dessins Style Louis-Philippe Portrait de Napoléon 1er, attribué à Charles de Steuben vers 1840 - Antiquités Franck Baptiste Portrait de Napoléon 1er, attribué à Charles de Steuben vers 1840 - Louis-Philippe Antiquités - Portrait de Napoléon 1er, attribué à Charles de Steuben vers 1840
Réf : 91823
VENDU
Époque :
XIXe siècle
Provenance :
France-Paris
Materiaux :
Huile sur toile
Dimensions :
l. 85 cm X H. 105 cm
Tableaux et dessins Tableaux XIXe siècle - Portrait de Napoléon 1er, attribué à Charles de Steuben vers 1840 XIXe siècle - Portrait de Napoléon 1er, attribué à Charles de Steuben vers 1840 Louis-Philippe - Portrait de Napoléon 1er, attribué à Charles de Steuben vers 1840 Antiquités - Portrait de Napoléon 1er, attribué à Charles de Steuben vers 1840
Antiquités Franck Baptiste
Antiquités Franck Baptiste

Mobilier régional et Parisien et objet d'art


+33 (0)6 45 88 53 58
Portrait de Napoléon 1er, attribué à Charles de Steuben vers 1840

Rare et grand portrait représentant Napoléon 1er de trois quart et à mi buste.
L’empereur est vêtu de sa tenue préférée, avec sa redingote grise ouverte, recouvrant son habit bleu de colonel des grenadiers à pied de la garde sur lequel est épinglé les insignes de grand commandeur de la légion d’honneur et de la couronne de fer.
Il se tient dans sa posture favorite, c’est à dire bien droit, avec sa main droite dans sa veste, offrant au spectateur beaucoup de sérénité, malgré un regard fixe et inflexible.

Huile sur sa toile d’origine, trés bel état de conservation.

Cadre en bois et stuc doré d’époque.

Attribué à Charles de Steuben* vers 1840.

Dimensions :

Cadre : Hauteur : 105 cm ; Largeur: 85 cm
Toile : Hauteur : 88 cm ; Largeur : 69 cm

Un portrait proche par Steuben, mais sans la redingote est conservé au musée de la légion d’honneur et des ordres de chevalerie de Paris.


Notre avis :

Notre oeuvre date probablement de ...

Lire la suite

... la période dite du « retour des cendres », qui voit en 1840, le rapatriement de la dépouille de Napoléon afin d’être inhumé aux Invalides.
A ce moment là, deux décennies de recul permettent aux français de mieux apprécier l’oeuvre de l’empereur dans son ensemble.
D’abord son génie militaire, qui mettra l’Europe à genoux, mais aussi ses mesures législatives qui ont façonné une France moderne et en avance sur ses concurrentes.
Dés lors une véritable Napoléomania toucha le pays, avec la création de nombreux « souvenirs » à l’effigie du petit caporal devenu « empereur du Monde » en quelques années.
Si de nombreux sculpteurs et bronziers vont beaucoup produire, peu de tableaux verront le jour.
Les traits de Napoléon sont en effet difficilement saisissables, tant il ne souhaitait pas poser de son vivant, et peu de peintre vont s’essayer au difficile exercice de le représenter.
Quelques uns, comme Paul Delaroche ou Charles de Steuben, vont toutefois réussir à rendre ce sentiment de simplicité et de puissance de celui qui rayonna sous le soleil d’Austerlitz.



*Charles Auguste, baron de Steuben, né le 18 avril 1788 à Bauerbach en Thuringe, et mort le 21 novembre 1856 à Paris, est un peintre français.
Fils d'un officier de l'armée russe, Charles de Steuben commence son éducation artistique à Saint-Pétersbourg. Élève de François Gérard, de Robert Lefèvre et de Pierre-Paul Prud'hon, il expose régulièrement aux Salons entre 1812, à la fin du règne de Napoléon Ier, et 1843, sous la Monarchie de Juillet. Il fut le collaborateur du baron Gérard pendant de nombreuses années.
Spécialiste des sujets historiques tels que l’Épisode de la vie de Pierre le Grand (Salon de 1812, Amiens, musée de Picardie), il peint, pour le musée de l'Histoire de France créé à Versailles par Louis-Philippe Ier, une importante série de portraits de rois et de reines de France (son portrait du roi Louis IV d'Outremer est interprété en gravure par Jacques Étienne Pannier pour les Galeries historiques de Versailles de Charles Gavard), ainsi que la Bataille de Poitiers (1837) et la Bataille d'Ivry.
Il retourne en Russie à la fin de sa carrière pour peindre des épisodes de la vie du Christ, et meurt à Paris en 1856. Il est enterré au cimetière du Père-Lachaise.

Antiquités Franck Baptiste

Tableaux XIXe siècle Louis-Philippe

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Portrait de Napoléon 1er, attribué à Charles de Steuben vers 1840 » présenté par Antiquités Franck Baptiste, antiquaire à L'isle-sur-La-Sorgue dans la catégorie Tableaux XIXe siècle Louis-Philippe, Tableaux et dessins.