EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Portrait de musicienne – Atelier de Charles-Antoine Coypel (1694 – 1752)
Portrait de musicienne – Atelier de Charles-Antoine Coypel (1694 – 1752) - Tableaux et dessins Style Portrait de musicienne – Atelier de Charles-Antoine Coypel (1694 – 1752) - Art & Antiquities Investment Portrait de musicienne – Atelier de Charles-Antoine Coypel (1694 – 1752) -
Réf : 69942
9 500 €
Époque :
XVIIIe siècle
Provenance :
France
Materiaux :
Huile sur panneau de chêne
Dimensions :
l. 83 cm X H. 99 cm
Tableaux et dessins Tableaux XVIIIe siècle - Portrait de musicienne – Atelier de Charles-Antoine Coypel (1694 – 1752) XVIIIe siècle - Portrait de musicienne – Atelier de Charles-Antoine Coypel (1694 – 1752)
Art & Antiquities Investment
Art & Antiquities Investment

Tableaux anciens, dessins, sculptures, objets religieux


+33 (0)6 77 09 89 51
Portrait de musicienne – Atelier de Charles-Antoine Coypel (1694 – 1752)

Huile sur toile. Une élégante jeune femme ouvre son carnet de partitions révisant les notes de son chant ou de la musique qu’elle s’apprête à jouer. Ce portrait, d’un grand raffinement et d’une belle sensibilité, est l'œuvre d’un peintre de l’école française du 18e siècle de l’entourage immédiat de Charles-Antoine Coypel. Vraisemblablement une peinture provenant de son atelier. L’univers du peintre y est perceptible: mouvement et théâtralité sont au rendez-vous. Baignée de lumière, comme pour mieux apprécier la finesse du visage et appréhender la texture des chairs, notre musicienne se détache du fond brun-ocre par un rétro éclairage.
Cette jeune femme ayant servi de modèle au peintre pourrait-elle être une actrice ou une musicienne que Coypel aurait croisée dans ses activités de dramaturge?

Le cadre à coins fleuris en bois sculpté et doré d’époque Louis XIV, en véritable écrin, met en valeur cette superbe peinture.
Dimensions : 76 x 59 cm la vue – 99 x 83 cm avec le cadre

Charles-Antoine Coypel (Paris 11.07.1694 – id. 14.06.1752) appartient à une dynastie de peintre. Il est le petit-fils de Noël Coypel, le fils et l’élève d’Antoine, et neveu de Noël Nicolas. Reçu à l’Académie royale de peinture et de sculpture à l’âge de 21 ans, il en prend la direction en 1747 et est nommé Premier peintre du Roi la même année.
En réponse à des commandes, il peint de nombreux sujets religieux, mais ce sont ses portraits qui revêtent une grande originalité. Ils sont le reflet de son sens de l’observation et de son goût pour le théâtre (outre son activité de peintre, il écrit d’ailleurs de nombreuses pièces de théâtre).
Les sujets de ses portraits ne paraissent pas poser, ils sont souvent affairés. Tantôt tenant un livre ou une plume, tantôt esquissant un geste, ils sont parfois empreint d’une certaine mélancolie. Une manière pour Charles-Antoine Coypel de faire entrer le théâtre dans la peinture.

Art & Antiquities Investment

Tableaux XVIIIe siècle