EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Portrait d'une jeune fille Par Juriaen Pool (Amsterdam 1666 - 1745)
Portrait d'une jeune fille Par Juriaen Pool (Amsterdam 1666 - 1745) - Tableaux et dessins Style Portrait d'une jeune fille Par Juriaen Pool (Amsterdam 1666 - 1745) - White Rose Fine Art Portrait d'une jeune fille Par Juriaen Pool (Amsterdam 1666 - 1745) - Antiquités - Portrait d'une jeune fille Par Juriaen Pool (Amsterdam 1666 - 1745)
Réf : 94465
4 750 €
Époque :
XVIIe siècle
Dimensions :
l. 47.5 cm X H. 57 cm
Tableaux et dessins  - Portrait d'une jeune fille Par Juriaen Pool (Amsterdam 1666 - 1745) XVIIe siècle - Portrait d'une jeune fille Par Juriaen Pool (Amsterdam 1666 - 1745)  - Portrait d'une jeune fille Par Juriaen Pool (Amsterdam 1666 - 1745) Antiquités - Portrait d'une jeune fille Par Juriaen Pool (Amsterdam 1666 - 1745)
White Rose Fine Art
White Rose Fine Art

Peintures et dessins anciens


+ 31 629514501
Portrait d'une jeune fille Par Juriaen Pool (Amsterdam 1666 - 1745)

Juriaen Pool (Amsterdam 1666 - 1745 Amsterdam)

Portrait d'une jeune fille, couronnant un agneau d'une couronne de fleurs

Huile sur toile, 57 x 47,5 cm (22,4 x 18,7 inch) ; présenté dans un cadre ancien sculpté et doré

Signé 'Pool' (en bas à droite)

Provenance
G. de Costa Blauch, acquis à Paris le 15 février 1911 pour 300 francs par la Vicomtesse de Poulpiquet du Halgouet, née De La Barre de Nanteuil (1879-1969), collection privée, France.

Juriaen Pool est né en 1666. Il est le fils d'un orfèvre originaire de Silésie, aujourd'hui en Pologne, ce qui explique son nom de famille, Pool signifiant "polonais" en néerlandais.1 Dès l'âge de trois ans, Juriaen a grandi dans l'orphelinat "Burgerweeshuis" d'Amsterdam, qui abrite aujourd'hui le Musée d'Amsterdam (anciennement Musée historique d'Amsterdam). Fait tout à fait inhabituel pour des orphelins, il a pu recevoir une formation de peintre, spécialisée dans les portraits élégants de l'élite ...

Lire la suite

... amstellodamoise.

En août 1693, Pool épouse Rachel Ruysch (La Haye 1664 - 1750 Amsterdam), la fille du scientifique Frederik Ruysch, professeur d'anatomie et de botanique, et de son épouse Maria Post, elle-même fille de l'architecte Pieter Post, qui a conçu la Mauritshuis et la Huis ten Bosch. Tout comme le choix inhabituel de la profession pour un orphelin, le mariage est tout aussi inhabituel, car sa femme fait partie de l'élite culturelle hollandaise, dans laquelle Pool est alors catapulté. Rachel elle-même poursuivait également des activités originales : dans sa jeunesse, elle peignait des aquarelles des spécimens botaniques de son père, fut ensuite apprentie du peintre de fleurs Willem van Aelst, et devint l'un des principaux peintres de natures mortes de Hollande, célèbre pour ses pièces florales, qui connurent une renommée internationale.

On pense que Pool a généralement abandonné la peinture dans les années qui ont suivi son mariage, tandis que sa femme a continué à peindre. Cependant, certaines œuvres de cette période sont encore connues, notamment un portrait de groupe de Pool, Ruysch et leur fils Jan Willem Pool, conservé au Stadtmuseum Düsseldorf (fig.).2 Il a également été suggéré que Rachel Ruysch peignait des fleurs dans les portraits de son mari, bien qu'il y ait peu de preuves à cet égard - les fleurs de la présente œuvre sont peintes de manière compétente, mais les propres œuvres de Ruysch font généralement preuve de plus de flair et de virtuosité.3

L'œuvre présente, en bel état de conservation, est un rare portrait par Pool d'une jeune fille, dont le sourire curieux et inquisiteur confère au tableau un charme supplémentaire. La jeune fille, dont l'identité est malheureusement perdue dans le temps, est vêtue comme une femme adulte d'une riche robe de soie blanche, d'un foulard bleu céleste et de perles autour du cou et aux oreilles. Assise dans un paysage idyllique, elle drape une guirlande de fleurs autour de la tête d'un agneau, qui se trouve à côté d'elle. Pool a donc représenté la jeune fille comme une bergère, un motif de composition assez courant au XVIIe siècle, destiné à conférer une aura d'idylle pastorale. De même, les garçons étaient souvent placés dans des paysages méditerranéens et habillés en chasseurs - la chasse était un privilège aristocratique. Les portraits d'enfants par Pool sont rares, et notre tableau peut par exemple être comparé au portrait d'Anna Lucretia Ortt (1687-1750), qui est conservé au Château Nijenrode à Breukelen.4 Un portrait de Cornelis van Foreest (1704-1761) en tant que garçon se trouve au Musée d'Alkmaar.5

Nous sommes reconnaissants au Dr Fred Meijer d'avoir confirmé la paternité de Pool, ainsi qu'à Anna Koldeweij, qui effectue des recherches sur Pool, d'avoir également confirmé la paternité de l'ouvrage après examen de l'original le 5 novembre 2021.


1. Pour l'artiste, voir A. Koldeweij, 'Juriaan Pool (1666-1745). Pourtraitschilder van veel vermaardheid', Desipientia 19 (2012), no 2, p. 16-18.
2. Huile sur toile, 71 x 62,5 cm ; Rudi Ekkart et Judith van Gent, Nederlandse portretten uit de 17e eeuw : eigen collectie, Rotterdam (Museum Boymans-van Beuningen) 1995, p. 169, fig. 57a.
3. Je remercie le Dr Fred Meijer pour ses observations à ce sujet, correspondance par courriel le 15 novembre 2021.
4. Huile sur toile, 50 x 34,5 cm ; RKD Images n° 125049.
5. Huile sur toile, ovale. 68 x 55 cm, inv. no. 27028 ; RKD Images no. 145480.

White Rose Fine Art

Tableaux et dessins