EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Pistolet de gendarme de la garde de la maison militaire du roi modèle 1763, ancienne monarchie.
Pistolet de gendarme de la garde de la maison militaire du roi modèle 1763, ancienne monarchie. - Collections Style Louis XVI Pistolet de gendarme de la garde de la maison militaire du roi modèle 1763, ancienne monarchie. - Bertrand Malvaux Pistolet de gendarme de la garde de la maison militaire du roi modèle 1763, ancienne monarchie. - Louis XVI Antiquités - Pistolet de gendarme de la garde de la maison militaire du roi modèle 1763, ancienne monarchie.
Réf : 11264
6 800 €
Époque :
XVIIIe siècle
Provenance :
France
Materiaux :
Bois et Laiton
Collections Militaria - Pistolet de gendarme de la garde de la maison militaire du roi modèle 1763, ancienne monarchie. XVIIIe siècle - Pistolet de gendarme de la garde de la maison militaire du roi modèle 1763, ancienne monarchie. Louis XVI - Pistolet de gendarme de la garde de la maison militaire du roi modèle 1763, ancienne monarchie. Antiquités - Pistolet de gendarme de la garde de la maison militaire du roi modèle 1763, ancienne monarchie.
Bertrand Malvaux
Bertrand Malvaux

Armes anciennes et souvenirs historiques


+33 (0)6 07 75 74 63
+ 33 (0)2 40 73 36 00
Pistolet de gendarme de la garde de la maison militaire du roi modèle 1763, ancienne monarchie.

Canon sur le modèle de la cavalerie 1733-1734 à cinq pans au tonnerre puis rond, matriculé « 46 », longueur raccourcie à 27 cm (la longueur d'origine réglementaire était de 31 cm), avec léger décrochement à la queue de culasse, longueur avec la queue de culasse 32,8 cm. À l'origine, sur le pan supérieur du canon est gravé « Gendarmes de la Garde », inscription qui a disparu sur l'exemplaire que nous présentons. Monture en noyer sur le modèle des pistolets de cavalerie 1733 mais avec un décor en canelure cernant platine, contre-platine, queue de culasse et canal de baguette. Toutes garnitures en laiton sur le modèle des pistolets des Gardes du corps modèle 1755, à l'exception de l'arrière de la contre-platine qui se termine par un arrondi. L'ovale du pommeau de la crosse est gravé de l'emblème des Gendarmes de la Garde avec les foudres qui tombent du ciel. Platine modèle 1754 signée de l'entrepreneur stéphanois Simon Jourjon (qui réalisa la commande de 1753 pour les Gendarmes de la Garde) avec décor d'un trait de gravure et petits rinceaux à la gorge du chien et à la pointe arrière du corps ; elle porte le poinçon de Saint-Etienne « S.E. » sous couronne ainsi qu'un « B » poinçon du contrôleur Bonnaud. Baguette en bois non du modèle.

Longueur totale du pistolet : 45 cm.
Calibre : 18 mm.

Très bon état de conservation, parties en acier avec oxydation d'usage.

France.

Ancienne Monarchie.

NOTE :
Cet exemplaire, bien que raccourci et ayant perdu sa gravure de canon, est identique à l'exemplaire des collections du Musée de l'Armée et celui de la collection Ariès. C'est un exemplaire rare car l'effectif de la compagnie des Gendarmes de la Garde est de 210 cavaliers ramené à environ 50 cavaliers à partir de 1775 selon les mesures prises par Saint Germain, compagnie supprimée en 1787. En 1746 et 1747, les Gendarmes reçoivent le fusil. En 1763, les pistolets sont commandés à l'entrepreneurs Simon Jourjon ; commande complétée en 1775 par 50 paires supplémentaires au sieur La Tuilerie.

Conditions générales de livraison :

Tous les objets sont envoyés en recommandés, assurés, soit par La Poste, soit par transporteur express (FEDEX, UPS, DHL…).
Prix sur demande.

Bertrand Malvaux

Militaria Louis XVI

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Casque d'essai du 45ème régiment d'infanterie de ligne, type 1836, monarchie de juillet (1836-1837). » présenté par Bertrand Malvaux, antiquaire à Nantes dans la catégorie Militaria Louis XVI, Collections.