EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Pietro Liberi (1605 - 1687), Vénus aux deux amours
Pietro Liberi (1605 - 1687), Vénus aux deux amours - Tableaux et dessins Style Louis XIII Pietro Liberi (1605 - 1687), Vénus aux deux amours - Antichità Castelbarco Pietro Liberi (1605 - 1687), Vénus aux deux amours - Louis XIII Antiquités - Pietro Liberi (1605 - 1687), Vénus aux deux amours
Réf : 112642
24 000 €
Époque :
XVIIe siècle
Provenance :
Italie
Materiaux :
Huile sur toile
Dimensions :
l. 165 cm X H. 133 cm
Tableaux et dessins Tableaux XVIIe siècle - Pietro Liberi (1605 - 1687), Vénus aux deux amours XVIIe siècle - Pietro Liberi (1605 - 1687), Vénus aux deux amours Louis XIII - Pietro Liberi (1605 - 1687), Vénus aux deux amours Antiquités - Pietro Liberi (1605 - 1687), Vénus aux deux amours
Antichità Castelbarco
Antichità Castelbarco

Tableaux anciens


+393332679466
Pietro Liberi (1605 - 1687), Vénus aux deux amours

PIETRO LIBERI (Padoue 1605 - Venise 1687)
Vénus aux deux amours (Eros et Anteros)

Huile sur toile (133 x 165 - 110 x 142 cm)

Appareil critique: Expertise d'Emilio Negro

Provenance:
Château de Langenstein (Halberstadt, Saxe)*
Koller Auctions 27 mars 2015, lot 3037 (comme Marco Liberi), CHF 30,000/50,000 - voir photo

*La toile provient d'Allemagne, plus précisément du château de Langenstein (Halberstadt, Saxe) où elle faisait partie de la riche collection de tableaux acquise par Maria Antonia Pessina de Branconi (1746-1793), maîtresse du prince héritier Charles Guillaume Ferdinand de Brunswick. Après 1945, lorsque les Soviétiques ont occupé le château, il est entré dans la collection d'État du Kunstmuseum Moritzburg Halle (inv. NO. 1085, de 1958), avant d'être restitué aux héritiers de la famille.

Description:

Le sujet fascinant de notre toile, probablement destinée à orner l'alcôve d'une demeure aristocratique, représente la déesse de la ...

Lire la suite

... beauté, Vénus, accompagnée de ses deux jeunes fils, Éros, plus connu sous le nom de Cupidon, et le plus jeune Antéros, tous deux dieux grecs de l'Amour.

Selon le mythe, Vénus, affligée de voir que son fils Cupidon restait toujours un enfant, écouta les conseils du sage Prométhée, selon lesquels le dieu de l'amour ne grandirait jamais tant qu'il n'aurait pas connu l'amour d'un frère. Aphrodite donna donc naissance à Antéros et, à partir de ce moment, les deux frères grandirent ensemble.

Eros, qui représente l'amour physique et passionné, ne peut donc jouir de l'âge adulte que lorsqu'il est proche d'Antéros, qui représente l'amour réciproque ; sans lui, il redevient donc physiquement un enfant. Cupidon conserve la tâche de tirer ses flèches pour enflammer la passion et pousser à la poursuite de la beauté, Antéros pour protéger l'amour réciproque.

La toile peut également être considérée comme une splendide allégorie de l'Amour dans sa forme la plus complète, qui a besoin de correspondre pour exister et grandir.

Après l'examen de l'iconographie, nous passons à l'analyse attributive en attribuant la paternité de la toile au peintre padouan Pietro Liberi, brillant homme du monde et peintre de grand talent, disciple de Padovanino et père d'un autre peintre important et épigone, Marco Liberi (à qui la toile a été attribuée par erreur).

Sans doute l'un des artistes les plus talentueux de l'apogée du XVIIe siècle, au cours de sa vie de voyageur aventureux - il se trouve à Constantinople à l'âge de seize ans, puis est fait prisonnier sur l'île de Mytilène, enchaîné et transféré à Tunis, d'où il réussit à s'enfuir en Sicile - il réalise d'importants cycles de fresques ainsi que des retables et de nombreux tableaux de chevalet à caractère profane ; Ces dernières compositions sont particulièrement similaires à celle en question et sont très recherchées et appréciées par les collectionneurs contemporains pour leur sujet élégamment sensuel et érotique.

Sa formation de peintre a été façonnée par l'étude des maîtres anciens que Pietro Liberi a étudiés au cours de ses voyages entre Rome, Florence, Bologne et Venise, où il s'est installé définitivement en 1643 et où il a obtenu des postes très prestigieux.

Tout cela se retrouve dans sa peinture qui, en plein XVIIe siècle, reprend les formes grandioses et monumentales du maniérisme romain et toscan. La fusion de la manière vénitienne et de l'Italie centrale atteint dans cette œuvre une union séduisante : si le teint de la femme discrète du premier plan, sa sensualité explicite, rappellent les chefs-d'œuvre de Titien à Véronèse, la pose du corps allongé semble faire écho aux idées de Michel-Ange.

Dans le panorama non négligeable de nudité féminine troublante offert par Liberi, la Vénus que nous présentons ici peut certainement être incluse parmi les plus réussies et les plus sensuelles : le teint délicat de la déesse de l'Amour impressionne par sa fraîcheur et son naturalisme.

Conditions générales de livraison :

Nous prenons en charge et organisons le transport des œuvres achetées, tant en Italie qu'à l'étranger, par l'intermédiaire de transporteurs professionnels et assurés.

Nous nous occupons personnellement de l'emballage, auquel nous consacrons beaucoup de soin : chaque œuvre est soigneusement emballée, d'abord avec du matériel artistique, puis avec une caisse en bois faite sur mesure.

Si vous souhaitez voir cette œuvre ou d'autres en personne, nous serons heureux de vous accueillir dans notre galerie de Riva del Garda, Viale Giuseppe Canella 18, toujours ouverte sur rendez-vous.

Antichità Castelbarco

Tableaux XVIIe siècle Louis XIII

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Pietro Liberi (1605 - 1687), Vénus aux deux amours » présenté par Antichità Castelbarco, antiquaire à Riva del Garda dans la catégorie Tableaux XVIIe siècle Louis XIII, Tableaux et dessins.