EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Pierre Noël VIOLET - Le graveur F. Bartolozzi en 1794, miniature sur ivoire
Pierre Noël VIOLET - Le graveur F. Bartolozzi en 1794, miniature sur ivoire - Tableaux et dessins Style Pierre Noël VIOLET - Le graveur F. Bartolozzi en 1794, miniature sur ivoire - Lemoine Bouchard Fine Arts
Réf : 63668
Prix sur demande
Époque :
XVIIIe siècle
Signature :
Pierre Noël VIOLET
Provenance :
France
Materiaux :
Gouache, ivoire, verre eglomisé, métal doré
Dimensions :
Ø 6.8 cm
Tableaux et dessins Miniatures - Pierre Noël VIOLET - Le graveur F. Bartolozzi en 1794, miniature sur ivoire
Lemoine Bouchard Fine Arts
Lemoine Bouchard Fine Arts

Miniatures, portraits, souvenirs historiques


+33 (0)9 67 44 02 88
+33 (0)6 61 72 27 34
Pierre Noël VIOLET - Le graveur F. Bartolozzi en 1794, miniature sur ivoire

Pierre Noël Violet (Paris, 1749 – Londres, 1819)
Miniature à la gouache et aquarelle sur ivoire
Signée et datée : P. Violet / 1794
Diam. à vue : 6,8 cm
Cadre en métal doré à visière en verre églomisé noir et or, revers en tissus bleu sous verre. Diam. : 10,5 cm
Salon: probablement la miniature exposée à la Royal Academy en 1795, n° 385

Pierre Noël Violet est bien connu des collectionneurs pour son Traité élémentaire sur l’art de peindre en miniature, édité à Rome et à Paris, en 1788. Il fut élève de l’Académie royale en 1758, protégé par M. Van Loo. Professeur de dessin des élèves du Génie, de l’artillerie et de la Marine, il fut reçu membre de l’Académie de Lille en 1782 sur un Portrait de Louis XVI. Il fit carrière à la Cour et fut plusieurs fois cité dans la presse parisienne pour ses portraits, avant d’émigrer en Angleterre à la Révolution.
Violet s’imposa vite sur la scène artistique anglaise. De 1790 à 1819, il exposa près de 140 portraits à la Royal Academy. Il peignit la Cour et la famille royale et fournit de nombreux dessins aux graveurs et éditeurs actifs à Londres. Des miniatures de sa main sont conservées au Louvre, au Victora & Albert Museum à Londres, à la Walters Art Gallery, Baltimore, à l'Albertina à Vienne et dans les collections royales britanniques.
Le tandem Violet-Bartolozzi
L’un des premiers contacts qu’il eut en Angleterre fut le célèbre graveur Francesco Bartolozzi (Florence, 21 septembre 1728 – Lisbonne, 7 mars 1815), l’un des meilleurs de son temps, dont l’appui fut décisif. Violet exposa à la Royal Academy dès 1790 un portrait en miniature de la reine Marie-Antoinette qui fut gravé par Bartolozzi et publié la même année par l’éditeur Tomkins. Peu après la mort du roi, Violet donna un portrait de Louis XVI de ¾ à gauche, à mi-corps, redingote à collet, veste rayée, cravate blanche, gravé par Bartolozzi avec la légende « l’infortuné Louis 16./ dans le costume qu’il portoit/durant sa détention au Temple ».
Violet était peintre en miniature mais aussi graveur à l’eau-forte. Bartolozzi s’était essayé dans sa jeunesse à la miniature et au pastel. Une vraie connivence s’établit entre les deux artistes, bien visible dans la miniature que nous présentons datée de 1794. Il s'agit probablement du portrait de Bartolozzi en miniature que Violet exposa à la Royal Academy l'année suivante, sous le n° 385.

Notre portrait montre Francesco Bartolozzi, à près de 70 ans, à mi-corps de trois-quarts à gauche, emmitouflé dans un gros manteau, posant les bras placés devant lui pour ne pas bouger devant son ami, un léger sourire sur les lèvres. Bien que déjà âgé au moment où Violet le peint, comme le trahissent un corps épaissi et des traits que le temps n’a pas épargné, il avait gardé toute ses capacités et continuait à travailler avec la même ardeur juvénile qu’à ses débuts. Quelques mois avant ce portrait, il avait réussi une prouesse en gravure, reproduire en couleur les dessins d’Holbein des collections royales.

Un deuxième portrait fut exécuté par Violet, en 1797, cette fois à mi-corps de profil à gauche (aquarelle, conservée à Vienne, à l’Albertina; illustrée dans le catalogue Die Englische Schule, 1992, p. 90) et la gravure en fut éditée à Londres en 1797 par Jacques Bouilliard qui ajouta une frise sous le portrait.

De son côté, Bartolozzi grava aussi d’après des dessins de Violet, notamment L’Admiration, 1797, La fuite en Egypte dessiné par Violet d’après C. Maratti. Graveur du roi, Bartolozzi a introduit Violet auprès du prince de Galles. On retrouve en effet le tandem Violet-Bartolozzi dans un portrait de George IV alors prince de Galles (1762-1830), peint en miniature par Violet (collection de S.M. la reine d’Angleterre ; Walker, 1992, n° 397 repr.) et gravé par Bartolozzi d’après Violet.

Repéré en Italie par Richard Dalton, bibliothécaire du roi, Bartolozzi reçut jeune un contrat pour s’établir en Angleterre comme graveur du roi en 1764 et y fit presque toute sa carrière. Membre de la Royal Academy en 1768, ce fut l’un des graveurs les plus admirables de sa génération. Il fut président fondateur en 1802 de l’éphémère Society of Engravers. La même année 1802, il accepta, à près de 80 ans, le poste de directeur de l’Académie nationale à Lisbonne où il travailla en ayant conservé ses qualités d’artiste jusqu’à ses derniers jours.
De cet artiste célèbre, le Louvre possède un portrait au pastel par Russel.
La Tate Gallery à Londres conserve de Bartolozzi un portrait à l'huile vers 1790-95 par L-F. Abbott (T 1067); un dessin en buste de profil de 1793 par George Dance est localisé au Yale Center for British Art (B1977.14-4188) et un tableau de 1795 de Domenico Pellegrini est conservée à Venise, Accademia.

Pour plus de détails biographiques voir V.J.T. Herbert Baily, Francesco Bartolozzi, R.A., a Biographical essai, London, Otto limited, Carmelite House, 1907.

Bibliographie sur Violet:
Lemoine-Bouchard Nathalie, Les peintres en miniature actifs en France, 2008, p. 529-530.
Bruel, in Archives de l’Art Français, I, 1907.

Conditions générales de livraison :

Collissimo avec assurance pour la France
Nous consulter pour une expédition à l'étranger

Lemoine Bouchard Fine Arts

Miniatures