EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Personnage debout, Totem - Chimu
Personnage debout, Totem - Chimu - Archéologie Style
Réf : 86172
60 000 €
Époque :
Avant JC au Xe siècle
Provenance :
CHIMU - Pérou, 1100 - 1470 AP. J.-C.
Materiaux :
Bois
Dimensions :
l. 15 cm X H. 54 cm
Galerie Mermoz
Galerie Mermoz

Art Précolombien


+33 (0)1 42 25 84 80
Personnage debout, Totem - Chimu

Condition: Bon état
Pièce vendue avec un certificat d’authenticité.

La taille importante de cette sculpture et le socle sur lequel elle repose indiquent qu’il s’agit d’un totem. Ce type de statues étaient généralement installées aux abords des résidences et des tombes de l’élite Chimú ainsi qu’à l’entrée des enceintes sacrées. Sculptées sur un pieu ou un long poteau (absent ici), elles étaient plantées profondément dans le sol sablonneux et veillaient, telles d’impressionnantes sentinelles, sur les lieux occupés par la caste des puissants et sur leurs sépultures.
Debout frontalement sur sa base, notre gardien adopte l’attitude figée propre à la statuaire Chimú. Ce hiératisme conventionnel est accentué par le style anguleux des traits du visage et du corps qui constituent également une caractéristique des représentations de l’ancien Pérou.

À première vue, il tient dans ses mains ce qui pourrait être une flûte connue sous le ...

Lire la suite

... nom de QUENA, à moins qu’il ne s’agisse d’un KÉRO, un récipient utilisé lors des rituels et cérémonies. La schématisation de l’objet empêchant de pouvoir trancher avec certitude, les deux hypothèses sont généralement admises.

Coiffé d’un haut bonnet quadrangulaire, au sommet plat, la tête est particulièrement importante. S’il se dégage une harmonie générale de cette sculpture, les proportions de cet homme avantagent clairement cette partie du corps, qui mesure à elle-seule l’équivalent du buste et des jambes. Au niveau du front, caché par cet imposant couvre-chef, deux ressauts horizontaux identifient une courte frange.

Le visage dessine un ovale parfait et ses traits se résument à l’essentiel, sans intention naturaliste. Le contour des yeux en amande est simplement gravé. Légèrement asymétriques, ces yeux sont placés assez haut sous le front et accolés au nez, accentuant ainsi la surface des joues et des tempes. Large et saillant, ce nez est le seul relief qui anime réellement ce faciès impassible. De sa base, partent deux lignes fines et obliques. Descendant jusqu’à la mâchoire, celles-ci forment visuellement un triangle dans lequel s’inscrit une bouche discrète, à peine entrouverte, qui semble souffler. Les oreilles sont placées assez bas, sur le même axe que la bouche, et se résument à deux excroissances en demi-lune.
Le cou de notre homme est entièrement occupé par un large collier serré, ressemblant à une collerette et dégageant bien la tête du reste du corps. S’en suivent des épaules angulaires et des bras rectilignes solidaires du buste. L’artiste n’a pas donné de relief aux biceps mais il a en revanche fait ressortir les avant-bras, repliés en position oblique sur le torse, ainsi que les mains jointes et l’objet cylindrique qu’elles tiennent bien droit dans l’axe du corps. Les doigts sont longs et larges, disposés symétriquement de part et d’autre de la jointure des mains, et leur extrémité est tronquée nette.
L’artiste n’a pas détaillé les vêtements de ce personnage. On distingue cependant sous les avant-bras, l’esquisse d’un pagne. Les jambes, légèrement fléchies, sont bien séparées l’une de l’autre. Les pieds, enfin, sont larges et les orteils signifiés par des entailles.

Galerie Mermoz

Archéologie