EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Personnage debout - Chontal
Personnage debout - Chontal - Archéologie Style
Réf : 97826
20 000 €
Époque :
Avant JC au Xe siècle
Provenance :
CHONTAL – GUERRERO - Mexique
Materiaux :
Serpentine
Dimensions :
l. 6 cm X H. 16.7 cm X P. 4.4 cm
Galerie Mermoz
Galerie Mermoz

Art Précolombien


+33 (0)1 42 25 84 80
Personnage debout - Chontal

Originaire du nord du Guerrero, la culture Chontal a produit un art lapidaire de petites dimensions. Les œuvres les plus remarquables sont des figures humaines, des têtes ou des masques en pierre. Notons que les masques sont généralement grandeur nature ou plus petits. La sculpture Chontal est reconnaissable à ses représentations figuratives qui la distinguent de la production Mezcala fortement stylisée. Entre 350 et 100 av. J.-C., la culture Chontal est, avec la culture Mezcala, une des traditions artistiques les plus représentatives de l’Etat du Guerrero, située dans le sud-ouest du Mexique. Ses principaux sites archéologiques se situent le long de la Sierra Madre Del Sur, puissante chaîne de montagnes au relief accidenté. Ses œuvres en pierre représentent principalement des figures d’ancêtres dans un style que l’on peut qualifier de naturaliste, visible dans les traits du visage. Cette culture reste encore méconnue et mystérieuse, mais ses sculptures en ...

Lire la suite

... pierre fascinent par leur sobriété et leur esprit synthétique.

Debout, la tête droite et les bras le long du corps, le personnage montre un certain hiératisme. Les yeux sont évidés et le visage marqué par une double incision de part et d’autre du nez et de la bouche. Les épaules sont droites, le torse bombé et le sexe apparent. Les cuisses sont charnues et les jambes pliées. Cet aperçu de la silhouette et de l’attitude générale de ce personnage indique qu’il est représenté au cours du déroulement d’un rituel. Ses yeux traduisent la vision que le chaman porte sur le monde visible et invisible. Son aptitude à communiquer avec les ancêtres et les dieux se révèle à nous par ce regard creusé. Il est capable de voir au-delà du réel. Son corps à l’apparence figée est au contraire en perpétuel mouvement. Ses bras tremblent ; sa poitrine se soulève ; son sexe se dresse et ses cuisses se contractent. Se déplaçant sur la pointe des pieds, le chaman réalise une danse rituelle.
Le chaman est un intermédiaire entre les hommes et les entités du cosmos. Il transcende les frontières du monde réel pour pénétrer dans le monde des dieux et des esprits. Seul un état de conscience altérée, provoqué par une transe extatique, permet à son âme de quitter son corps pour soit solliciter l’aide des ancêtres et des dieux, soit les remercier.

La production lapidaire du Guerrero se caractérise par une abondance de figures diverses et d’une variété de pierres qui traduisent des styles locaux. Il s’agit d’une région géologiquement riche qui a échangé ses pierres dans la vallée de Mexico, sur la côte Pacifique et en zone maya. Les artisans ont utilisé une grande diversité de roches : diorite, métadiorite, andésite, calcite et la serpentine… L’identification de ces roches permet de reconnaître les productions et de les distinguer d’autres cultures lithiques contemporaines.

La serpentine a été très prisée pour la fabrication d’objets sculptés et la réalisation de bijoux. Elle se présente en masse de couleur vert olive pâle et jusqu’à un vert intense soutenu très foncé. Les artisans l’ont choisi pour sa couleur qui évoque la fertilité, l’abondance et la végétation luxuriante. La serpentine se caractérise par son aspect soyeux, qui évoque celui de la jadéite.

Galerie Mermoz

Archéologie