EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Pendule aux cariatides étrusques, Paris époque Révolutionnaire vers 1793
Pendule aux cariatides étrusques, Paris époque Révolutionnaire vers 1793 - Horlogerie Style Louis XVI Pendule aux cariatides étrusques, Paris époque Révolutionnaire vers 1793 - Antiquités Franck Baptiste Pendule aux cariatides étrusques, Paris époque Révolutionnaire vers 1793 - Louis XVI Antiquités - Pendule aux cariatides étrusques, Paris époque Révolutionnaire vers 1793
Réf : 66970
VENDU
Époque :
XVIIIe siècle
Signature :
Cachard suc.r de Ch Le Roi
Materiaux :
Bronze doré
Dimensions :
l. 36 cm X H. 58 cm X P. 11 cm
Horlogerie Pendule - Pendule aux cariatides étrusques, Paris époque Révolutionnaire vers 1793 XVIIIe siècle - Pendule aux cariatides étrusques, Paris époque Révolutionnaire vers 1793 Louis XVI - Pendule aux cariatides étrusques, Paris époque Révolutionnaire vers 1793 Antiquités - Pendule aux cariatides étrusques, Paris époque Révolutionnaire vers 1793
Antiquités Franck Baptiste
Antiquités Franck Baptiste

Mobilier régional et Parisien et objet d'art


+33 (0)6 45 88 53 58
Pendule aux cariatides étrusques, Paris époque Révolutionnaire vers 1793

Rare pendule en bronze finement ciselé et doré .
Modèle entièrement en bronze doré à décor d’un pilier central finement ciselé et orné des attributs des arts et des sciences auquels sont adossées deux déesses portant sur leur têtes des paniers d’ou sortent des cornes d’abondances débordant de grappes de raisins et d’épis de blé et tenant dans leurs mains des guirlandes de fleurs finissant dans la gueule d’un serpent entortillé.
Devant chaque déesse deux athéniennes tripodes à l’étrusque ornées de têtes de chèvres laissent jaillir le feu sacré.
Le mouvement est contenu dans un cylindre posé sur le pilier, au dessus Cupidon posé sur un nuage brandit un arc et une torche enflammée.

La cadran émaillé blanc est orné de chiffres arabes et deux aiguilles finement ciselées et ajourées en bronze doré.
Il est signé « Cachard suc.r de Ch. Le Roi à Paris . »

Le socle à frises de palmettes est centré d’un médaillon orné d’un coq et repose sur six pieds toupies.

Parfait état de conservation, belle dorure d’origine à double patine amatie et brillante.

Travail Français d’époque Révolutionnaire vers 1793-1794.

Hauteur : 58 cm , Largeur : 36 cm ; Profondeur : 11 cm


La signature de notre pendule est extrêmement rare et fût utilisée pendant la période de la terreur.
Etienne Augustin Le Roy est le fils de Charles le Roy , il est issu d’une grande dynastie d’horloger.
Grand horloger parisien, fournisseur de la famille royale et portant un nom à consonance royale , il est menacé de mort dès les premiers jours de la révolution.
A partir de 1790 et afin de pouvoir continuer sa luxueuse production il signe ses pièces de l’anagramme « Elyor » mais trés vite cela ne suffit plus à tromper les troupes révolutionnaires assoiffées de sang.
En 1793 il vend fictivement son entreprise à son premier ouvrier dénommé Cachard.
Le subterfuge est parfait, un ouvrier qui reprend un des plus grand atelier d’horlogerie de Paris, voila qui plait au pouvoir et à la grande noblesse qui sait évidemment que le réel patron est toujours le même.
Malgré la tourmente , Etienne Augustin Le Roy produira quelques chefs d’oeuvre durant cette période, notamment notre modèle de pendule, du dernier grand goût de la fin de l’époque Louis XVI.
En plus de la signature fictive de son ouvrier il prendra bien soin d’orner cette pendule d’un coq, symbole de la jeune république naissante.
Utilisant uniquement des boites issues des plus grands artisans de la capitale notre modèle est à rapprocher des productions du bronzier François Raymond (1747-1812).
La pendule est inspirée d’éléments issus des recueils du grand spécialiste du style Etrusque Robert Adam (1728-1792) , le dessin final, qui ne nous est pas parvenu, est quand à lui probablement de Jean-Démosthène Dugourc (1749-1825) ou de Percier et Fontaine dont le surnom était tout simplement …les étrusques.

Notre avis :

Notre pendule est un rare exemple d’horlogerie de luxe produite pendant la période révolutionnaire, elle allie des qualités exceptionnelles de ciselure et de dorure au mouvement d’un des plus grands horlogers du 18 ème siècle. Elle présente aussi une signature fictive de la plus grande rareté.
Le style étrusque est le comble du raffinement de la fin du règne de Louis XVI, c’est ce style qui s’illustre parfaitement par les fauteuils de Georges Jacob ou le service de sèvres à la laiterie de Rambouillet.
La reine Marie Antoinette possédait plusieurs pendules « aux vestales portant le feu sacré » qu’elle s’était faite livrer en 1788 et 1789.

Notre pendule offre avec la paire de candélabres que nous présentons un rare ensemble à l’Etrusque digne des plus grandes collections.

Modèles similaires :

Deux pendules page 265 du livre de Pierre Kjellberg : « l’encyclopédie de la pendule française » , anciennes collections Jacques Perrin et Pascal Izarn.

Une pendule vente Sotheby’s Londres 2 décembre 2008 lot 169 : 23600 euros.

Antiquités Franck Baptiste

Pendule Louis XVI

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Pendule aux cariatides étrusques, Paris époque Révolutionnaire vers 1793 » présenté par Antiquités Franck Baptiste, antiquaire à L'isle-sur-La-Sorgue dans la catégorie Pendule Louis XVI, Horlogerie.

XVIIIe siècle
Pendule portique Louis XVI de Cronier
XVIIIe siècle
Pendule Louis XVI en bronze doré
XVIIIe siècle
Pendule Squelette, Ridel
Pendule Squelette, Ridel

Prix : Sur demande

XVIIIe siècle
Pendule Louis XVI "A la bacchante"