EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Paul Vogler (1852-1904) - Paysage de la vallée de l’Oise
Paul Vogler (1852-1904) - Paysage de la vallée de l’Oise - Tableaux et dessins Style Paul Vogler (1852-1904) - Paysage de la vallée de l’Oise - Galerie PhC Paul Vogler (1852-1904) - Paysage de la vallée de l’Oise - Antiquités - Paul Vogler (1852-1904) - Paysage de la vallée de l’Oise
Réf : 71019
1 850 €
Époque :
XIXe siècle
Signature :
Paul Vogler (1852-1904)
Provenance :
Collection particulière
Materiaux :
Huile sur toile
Dimensions :
L. 90 cm X l. 76 cm
Tableaux et dessins Tableaux XIXe siècle - Paul Vogler (1852-1904) - Paysage de la vallée de l’Oise XIXe siècle - Paul Vogler (1852-1904) - Paysage de la vallée de l’Oise  - Paul Vogler (1852-1904) - Paysage de la vallée de l’Oise Antiquités - Paul Vogler (1852-1904) - Paysage de la vallée de l’Oise
Galerie PhC
Galerie PhC

Tableaux anciens des 17e, 18e et 19e siècles


+33 (0)6 62 09 89 00
+33 (0)6 62 09 89 00
Paul Vogler (1852-1904) - Paysage de la vallée de l’Oise

Paul Vogler (1852-1904) -Paysage de la vallée de l’Oise.

Huile sur sa toile d’origine de 73 cm par 60 cm

Cadre ancien doré de 90 cm par 76 cm

Paul Vogler (1852-1904)

Peintre de la seconde génération de l'impressionnisme, Paul Vogler s’est beaucoup inspiré du travail de Sisley. Autodidacte, il n’eut aucun maître et ne fréquenta aucune école des beaux-arts ou académie. A force de travail, de sensibilité et de talent, il sut prendre une place intéressante parmi les paysagistes impressionnistes.

C’est ainsi qu’il peignit de nombreux paysages, principalement du Midi, de Bretagne, de la Seine et de l’Oise, à différentes périodes de la journée mais également des saisons, pour jouer avec les effets de lumière grâce à sa technique très personnelle, simple et vigoureuse.

En 1893, il réalise les décors, financés par Tola Dorian, de Pelléas et Mélisande de Maurice Maeterlinck pour la mise en scène de Lugné-Poe.

Il expose à la galerie Ambroise Vollard à Paris de février à mars 18995.
Une de ses œuvres, Allée près d'une petite ville, fut attribuée à tort à Alfred Sisley en raison d'une signature apocryphe non pas d'origine, mais appliquée ultérieurement pour masquer la sienne. Annoncée en janvier 2016, cette falsification a été découverte lors de la restauration du tableau par Julia Tholen au Kunsthalle de Brême, à qui il fut donné par Johann Friedrich Lahmann en 1937. Cette toile n'était cependant pas répertoriée dans le catalogue raisonné de Sisley par François Daulte.

Galerie PhC

Tableaux XIXe siècle