EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Paul Désiré Trouillebert (1829-1900) - Le long du sentier
Paul Désiré Trouillebert (1829-1900) - Le long du sentier - Tableaux et dessins Style
Réf : 88305
16 000 €
Époque :
XIXe siècle
Signature :
Paul-Désiré Trouillebert
Provenance :
France
Dimensions :
l. 81 cm X H. 66 cm
Tableaux et dessins Tableaux XIXe siècle - Paul Désiré Trouillebert (1829-1900) - Le long du sentier
Galerie Delvaille
Galerie Delvaille

Mobilier français du XVIIIe siècle et Tableaux fin du XIXe début du XXe siècle


+33 (0)1 42 61 23 88
+33 (0)6 77 73 17 29
Paul Désiré Trouillebert (1829-1900) - Le long du sentier

Huile sur toile signée en bas à gauche
Provenance : collection privée « Sarlin »


Paul-Désiré Trouillebert est né en 1829 à Paris.

Il est l’un des plus grands paysagistes de plein air du XIXème siècle français. C’est l’artiste le plus proche de Corot tant par le style de sa peinture que par les relations amicales que les deux peintres ont entretenues durant toute leur vie.

Trouillebert est rattaché à l’école de Barbizon de par sa prédilection pour le motif du paysage ainsi que pour son style. Il se forme auprès du portraitiste réputé que fut Ernest Hébert (1817-1908) et dans l’atelier de Charles-François Jalabert (1819-1901). C’est d’abord pour ses portraits et ses nus que Trouillebert est remarqué : le portrait de Mademoiselle A. lui permet d’être accepté au Salon des Artistes Français en 1865, où il exposera jusqu’en 1884.

Trouillebert voyagea beaucoup en France, notamment en Bretagne, la Loire et sur les berges de Seine. ...

Lire la suite

... Il s’inscrit dans le mouvement des peintres de plein air traditionalistes comme il l’affirme dans un entretien avec un journaliste de L’Echo de Paris, en 1890 : « Je ne travaille que d’après nature, je n’admets pas l’étude recopiée dans l’atelier. »

Notre tableau est un grand format pour cet artiste. Paul-Desiré Trouillebert nous donne ici à voir une scène complète avec deux personnages se promenant sur un sentier près d’un cours d’eau. On notera la place importante occupée par le ciel, traversé de nuages mouvants et qui, à l’arrière-plan, semble se confondre avec l’eau. L’artiste mobilise une palette riche et subtile de gris, de verts et de bleus gris pour représenter le ciel, la végétation et leurs reflets sur l’eau. A l’avant, des petites touches blanches suggerent les fleurs qui jalonnent le chemin et que la promeneuse cueille. Comme souvent dans l’œuvre de Trouillebert, les effets de transparence donnent aux arbres une vibration particulière grâce à la préparation ocre typique utilisée. Encore sur sa toile d’origine, ce tableau est en très bel état de conservation. Le tableau se trouve dans son beau cadre d’origine en bois et stuc doré.

Musées :
Paris, Musée d’Orsay
Paris, Petit Palais
New York, The Metropolitan Museum of Art
Baltimore, Walters Art Museum
Cleveland, Museum of Art
Saint-Petersbourg, Musée de l’Hermitage
Valparaiso, Fine Arts Museum


Bibliographie :
« Paul Désiré Trouillebert (1829-1900) » par Claude Marumo, Thomas Maier et Bend Müllerschon.

Galerie Delvaille

Tableaux XIXe siècle