EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Paire de marquises Directoire en acajou attribuée à H.Jacob vers 1795
Paire de marquises Directoire en acajou attribuée à H.Jacob vers 1795 - Sièges Style Directoire Paire de marquises Directoire en acajou attribuée à H.Jacob vers 1795 - Antiquités Franck Baptiste Paire de marquises Directoire en acajou attribuée à H.Jacob vers 1795 - Directoire Antiquités - Paire de marquises Directoire en acajou attribuée à H.Jacob vers 1795
Réf : 88578
13 500 €
Époque :
XVIIIe siècle
Provenance :
France, Paris
Materiaux :
Acajou et placage d'acajou
Dimensions :
l. 90 cm X H. 89 cm X P. 65 cm
Sièges Fauteuil & Bergère - Paire de marquises Directoire en acajou attribuée à H.Jacob vers 1795 XVIIIe siècle - Paire de marquises Directoire en acajou attribuée à H.Jacob vers 1795 Directoire - Paire de marquises Directoire en acajou attribuée à H.Jacob vers 1795 Antiquités - Paire de marquises Directoire en acajou attribuée à H.Jacob vers 1795
Antiquités Franck Baptiste
Antiquités Franck Baptiste

Mobilier régional et Parisien et objet d'art


+33 (0)6 45 88 53 58
Paire de marquises Directoire en acajou attribuée à H.Jacob vers 1795

Paire de larges marquises en acajou et placage d’acajou .
Modèle à dossiers renversés ornés d’un losange dans lequel se placent une rosace centrale et des écoinçons en éventails.
Les montants à colonnes détachées en forme de balustre sont finement sculptés de palmettes.
Les accoudoirs « à l’étrusque », évasés et enroulés sur les extérieurs et délicatement sculptés de strigiles et de rosaces.
Pieds sabres à l’arrière et fuseaux à anneaux décroissants à l’avant.

Trés bel état de conservation du bâti, sans restauration.

Recouvert par notre atelier d’une toile de Jouy en coton imprimé.

Travail Parisien d’époque Directoire vers 1795, attribuable à Henri Jacob*.

Marque au fer « LAAS » sous la traverse arrière, pour la collection de Louis et Madeleine Serbat au château de Lass dans les Pyrénées atlantique.

Dimensions :

Largeur : 90 cm ; Profondeur : 65 cm ; Hauteur : 90 cm

*Henri Jacob (25 décembre 1753 - 2 ...

Lire la suite

... décembre 1824) est un Menuisier reçu Maître à Paris le 29 septembre 1779. Il était le cousin germain du célèbre artisan Georges Jacob, comme l'ont prouvé les recherches de Mme Denise Ledoux-Lebard.
Henri Jacob, cousin germain du célèbre ébéniste Georges Jacob obtient sa maîtrise en 1779 et s'installe rue de Bourbon-Villeneuve avant de déménager en 1799 et d'établir son atelier rue de l'Echiquier. Il cessera son activité en 1806. Grâce à son talent certain et à la qualité de ses oeuvres mais surtout en raison de la similitude des noms il jouit trés vite d'une grande notoriété. Sa production de chaises ressemble beaucoup à celle de son cousin dont il copie sans vergogne la plupart des modèles. Les fils de Georges Jacob font d'ailleurs paraître un article dans les Affiches, Annonces et Avis divers du 6 avril 1800 "Les frères Jacob mettent leurs clients en garde contre toutes confusions entre leur magasin et celui d'Henri Jacob , rue de l'Echiquier" Dès 1785 il obtient des commandes de la Cour et fabrique des sièges louis XVI, classiques en bois doré. Sa plus importante production est constituée de sièges Louis XVI, mais surtout Directoire et Consulat, en acajou, avec des sculptures d une grande finesse. Henri Jacob a laissé de belles créations, de très bonne qualité, mais le plus souvent plagiées sur celles de son célèbre cousin. Son établissement disparut au début de l'Empire.
Musées :
Lit à la polonaise fin Louis XVI - Château de Fontainebleau
Fauteuil Louis XVI à la reine - Les Arts décoratifs de Paris
Paire de très petits chaises Louis XVI - Musée Carnavalet - Paris
Paire de chaises Louis XVI - Musée du Louvre
Petite marquise Louis XVI à dossier carré - Musée Jacquemart-André
Quatre chaises Louis XVI à dossier rectangulaire - Musée Nissim-de-Camondo - Paris

Bibliographie :
Le Mobilier Français du XVIIIème Siècle - Pierre Kjellberg - Les Editions de l'Amateur - 2008
Les ébénistes du XVIIIe siècle - Comte François de Salverte - Les éditions d'Art et d'Histoire - 1934


Notre avis :

La paire de marquises que nous présentons est caractéristique de la période Directoire et présente un répertoire décoratif « antiquisant » , avec des strigiles que l’on retrouve sur les sarcophages ou les vases en marbre romains et des accoudoirs aux formes étrusques mis à la mode par les découvertes de grands sites antiques dans la péninsule Italienne.
La création du modèle est clairement attribuable à Georges Jacob qui fut inspiré par les dessins des architectes Percier et fontaine.
L’absence d’estampille à partir de 1791, année qui voit l’abolition des lois sur les corporations et la fin de la terreur en 1794 est caractéristique de cette période.
Rappelons que Georges jacob passa par trois fois, devant le Tribunal révolutionnaire, accusé d’avoir travaillé pour Capet et les nobles. Malgré le don de 500 crosses de fusils et la protection de David, il sera incarcéré à la Conciergerie et libéré qu’après le 9 thermidor (27 juillet 1794)
Notre paire de siège est bien l’oeuvre d’ Henri Jacob, qui profita du succès de son cousin pour réaliser en grand nombre des modèles proches de ceux livrés par son proche au garde meuble.
Il rencontra un fort succès durant la décennie 1790-1800 en proposant des sièges de trés bonne facture, ornés de sculptures de grandes qualités.

Antiquités Franck Baptiste

Fauteuil & Bergère Directoire

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Paire de marquises Directoire en acajou attribuée à H.Jacob vers 1795 » présenté par Antiquités Franck Baptiste, antiquaire à L'isle-sur-La-Sorgue dans la catégorie Fauteuil & Bergère Directoire, Sièges.