EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Paire de fauteuils cannés par René Cresson, Paris vers 1740
Paire de fauteuils cannés par René Cresson, Paris vers 1740 - Sièges Style Louis XV Paire de fauteuils cannés par René Cresson, Paris vers 1740 - Antiquités Franck Baptiste Paire de fauteuils cannés par René Cresson, Paris vers 1740 - Louis XV Antiquités - Paire de fauteuils cannés par René Cresson, Paris vers 1740
Réf : 87709
8 800 €
Époque :
XVIIIe siècle
Signature :
René Cresson
Provenance :
France
Materiaux :
Bois de hêtre
Dimensions :
l. 67 cm X H. 94 cm X P. 45 cm
Sièges Fauteuil & Bergère - Paire de fauteuils cannés par René Cresson, Paris vers 1740 XVIIIe siècle - Paire de fauteuils cannés par René Cresson, Paris vers 1740 Louis XV - Paire de fauteuils cannés par René Cresson, Paris vers 1740 Antiquités - Paire de fauteuils cannés par René Cresson, Paris vers 1740
Antiquités Franck Baptiste
Antiquités Franck Baptiste

Mobilier régional et Parisien et objet d'art


+33 (0)6 45 88 53 58
Paire de fauteuils cannés par René Cresson, Paris vers 1740

Rare paire de fauteuils à dossiers plats en bois de hêtre finement sculpté.
Les dossiers à «oreilles » sont constitués de trois agrafes rocailles bordées de rinceaux, et de chutes d’acanthes en « crête de coq » sur les montants.
Les jointures des raccords des dossiers et des pieds arrières dissimulées par des rinceaux.
Les accotoirs en « coup de fouet » délicatement sculptés de coquilles et de feuilles d’acanthes.
L’assise repose sur quatre pieds cambrés terminés par des petits enroulements en escargots.
Les pieds avant ornés de feuilles d’acanthes perforant le bois pour chuter et faire écho à la feuille qui surmonte l’enroulement.
La traverse avant est ornée sur toute sa largeur d’une acanthe en crête de coq et centrée d’une grenade éclatée.
Les traverses des cotés gracieusement chantournées et agrémentées d’un rinceau feuillagé.

Les deux cadres d’origine estampillés « RC » pour René Cresson*.

Parfait état de ...

Lire la suite

... conservation, sans greffe ni piqures, trés belle patine.

Cannage et garniture en cuir restaurés par nos ateliers.

Travail de René Cresson dit Cresson l’ainé, Paris début du règne de Louis XV vers 1730-1740.

Dimensions :

Hauteur : 94 cm ; Largeur: 67 cm ; Profondeur : 45 cm

Modèle similaire page 241 du livre « Le mobilier français du 18ème siécle » de Pierre Kjellberg, ancienne collection Galerie Perrin.


René Cresson (vers 1705-av. 1749) – menuisier en siège – maîtrise obtenue le 28 janvier 1738 : Né dans une grande famille de menuisiers, René Cresson n’est l’auteur que d’une faible production estampillée.
René Cresson est issu d’une longue lignée de menuisiers en sièges de ce nom, tous membres d’une même famille. Fils de Jean Cresson, frère aîné de Louis et Michel. Sa sœur épouse l’un de ses confrères, Jean Nadal. Il a un fils, lui aussi menuisier, prénommé Nicolas Michel. Il exerce rue de Cléry, à l’enseigne de « Saint-Nicolas ». Il ne laisse derrière lui qu’un nombre infime d’ouvrages marqués de son estampille, « Cresson l’Aîné ». Il réalise quelques larges fauteuils à la reine à décor de grenades et de feuilles godronnées dans un style Régence adouci, mais aussi des chaises et fauteuils cannés aux motifs semblables.

Notre avis :
Avec leurs dossiers à oreilles, et leurs décors rocailles encore trés régence, les fauteuils que nous présentons sont typiques de la manière de René Cresson.
La pureté et la légèreté des formes alliés à une sculpture fine et trés précise sont les principales qualités qui lui ont permis d’obtenir une trés grande renommée.
Son estampille « Cresson l’Ainé » est de la plus rareté car probablement utilisée seulement quelques années, entre la promulgation de l’obligation d’estampiller en 1743 et son décès qui se situe avant 1749.
Comme de nombreux grands ébénistes et menuisiers du début du règne de Louis XV, il utilise antérieurement à cette date, un fer avec son monogramme « RC » que l’on retrouve sur quelques trés beaux fauteuils de style Régence .
Sur ce type de siège, il est extrêmement rare de retrouver les cadres d’origine de l’assise, étant donné qu’ils sont amovibles et régulièrement déposés pour les réfections de cannage.
La parfaite intégrité des fûts nous permet de présenter cette paire de fauteuils de manière optimale, avec une sublime patine que les érudits du siècle des lumières dénommés « fourrure de lièvre »

Antiquités Franck Baptiste

Fauteuil & Bergère Louis XV

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Paire de fauteuils cannés par René Cresson, Paris vers 1740 » présenté par Antiquités Franck Baptiste, antiquaire à L'isle-sur-La-Sorgue dans la catégorie Fauteuil & Bergère Louis XV, Sièges.