EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Paire de fauteuils aux arcs et carquois, G.Jacob vers 1793
Paire de fauteuils aux arcs et carquois, G.Jacob vers 1793 - Sièges Style Louis XVI Paire de fauteuils aux arcs et carquois, G.Jacob vers 1793 - Antiquités Franck Baptiste Paire de fauteuils aux arcs et carquois, G.Jacob vers 1793 - Louis XVI Antiquités - Paire de fauteuils aux arcs et carquois, G.Jacob vers 1793
Réf : 91320
VENDU
Époque :
XVIIIe siècle
Provenance :
France, Paris
Materiaux :
Acajou
Dimensions :
l. 60 cm X H. 95 cm X P. 56 cm
Sièges Fauteuil & Bergère - Paire de fauteuils aux arcs et carquois, G.Jacob vers 1793 XVIIIe siècle - Paire de fauteuils aux arcs et carquois, G.Jacob vers 1793 Louis XVI - Paire de fauteuils aux arcs et carquois, G.Jacob vers 1793 Antiquités - Paire de fauteuils aux arcs et carquois, G.Jacob vers 1793
Antiquités Franck Baptiste
Antiquités Franck Baptiste

Mobilier régional et Parisien et objet d'art


+33 (0)6 45 88 53 58
Paire de fauteuils aux arcs et carquois, G.Jacob vers 1793

Rare paire de fauteuils en acajou massif finement sculpté.
Les dossiers aux colonnes cannelées surmontées de toupies sont réunis par deux traverses moulurées.
Au centre, un trés fin décor ajouré est composé de deux arcs affrontés, noués dos à dos à un carquois garni de flèches.
Les accoudoirs à décrochements « à la Grecque » reposent sur des futs balustres.
L’assise circulaire est soutenue par quatre pieds fuseaux cannelés.

Garniture traditionnelle (crin et sangle) ; recouvert d’un cuir havane.

Trés bel état de conservation, petites restaurations d’usage.

Petits restes épars de peinture noire au creux des sculptures qui nous indiquent qu’ils ont été anciennement peints en noir.
(nous avons laissé volontairement ces émouvantes traces car il s’agit probablement d’une ancienne mise en berne suite à la mort du couple royal, pratique qui fut trés courante chez les royalistes)


Travail Parisien d’époque Révolutionnaire vers ...

Lire la suite

... 1794-1795, attribuable à Georges Jacob.

Dimensions :

Hauteur : 95 cm ; Largeur : 60 cm ; Profondeur : 56 cm

Pour des sièges au décor similaire :

Deux chaises en acajou et citronnier estampillée « Jacob Frères rue Meslée », vente Osenat 23 Mars 2014, Lot 214

Notre avis :

La paire de rares fauteuils que nous présentons est typique des productions révolutionnaires de Georges Jacob.
Suite à l’arrestation de la famille royale, il cesse peu à peu la production des traditionnels sièges Louis XVI, peints ou dorés, à plusieurs registres de sculptures, qui ont fait sa renommée.
Influencé par les productions britanniques, il opte de plus en plus pour l’acajou massif et pour des décors guerriers (lances, boucliers, arcs etc) inspirés par la révolution mais aussi par les campagnes d’Italie, avec un répertoire antiquisant tout droit hérité de l’empire Romain.
Notre décor est certes trés masculin, mais il peut aussi s’entendre comme un clin d’oeil à la déesse Artémis (Diane), dont l’arc et le carquois sont les attributs.
A cette période, Jacob collabore avec le grand peintre Hubert Robert qui lui dessine les plus beaux sièges à l’antique, destinés à être réalisés en acajou massif, comme ceux de la laiterie de Rambouillet.
Malheureusement sa production post-révolutionnaire est difficile à cerner car elle n’est quasiment jamais estampillée.
Rappelons que Georges Jacob passa par trois fois devant le tribunal révolutionnaire pour avoir travaillé pour « Capet et les nobles ».
Il ne sortira que le 27 Juillet 1794 de la prison de la conciergerie grâce à l’intervention du peintre David et à sa promesse de fournir gratuitement 500 crosses de pistolets au comité de salut public.
A partir de sa sortie, il travaillera de manière plus discrète et laissera les rênes de son entreprise à ses deux fils, dés l’année 1796.
Ses derniers oeuvreront sous la bannière « Jacob frères » de 1796 à 1803.
L’estampille de deux chaises datables des années 1796-1798 et arborant un décor similaire, nous permet d’attribuer avec certitude la paternité de nos deux fauteuils au plus grand menuisier de l’ancien régime.
Ces sièges ne s’entendaient pas comme du mobilier d’usage, destiné à se prélasser mais comme une partie intégrante d’un décor antiquisant.
Ils constituent à nos yeux la quintessence de la production révolutionnaire de Georges Jacob.










*Georges Jacob (1739-1814) est un menuisier reçu maitre à Paris en 1765.
Il est tout simplement un des plus prolifiques menuisiers en sièges de la deuxième partie du 18 ème siècle.
Fournisseur de la reine Marie Antoinette il collabore avec les plus grands décorateurs de son époque : Hubert Robert par exemple pour les fauteuils de la laiterie de Rambouillet mais aussi Delafosse, Prieur ou Percier et Fontaine.
Il fournit les palais de Versailles, St Cloud, Les Tuileries, Fontainebleau...
Sa période d’activité est de 1765-1796.
Ensuite il cède l’entreprise à ses deux fils qui fonderont Jacob Frères.
Il meurt en 1814.

Antiquités Franck Baptiste

Fauteuil & Bergère Louis XVI

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Paire de fauteuils aux arcs et carquois, G.Jacob vers 1793 » présenté par Antiquités Franck Baptiste, antiquaire à L'isle-sur-La-Sorgue dans la catégorie Fauteuil & Bergère Louis XVI, Sièges.