EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Paire d’appliques en bronze aux chinois et à la chinoise, Paris vers 1740
Paire d’appliques en bronze aux chinois et à la chinoise, Paris vers 1740 - Luminaires Style Louis XV Paire d’appliques en bronze aux chinois et à la chinoise, Paris vers 1740 - Antiquités Franck Baptiste Paire d’appliques en bronze aux chinois et à la chinoise, Paris vers 1740 - Louis XV Antiquités - Paire d’appliques en bronze aux chinois et à la chinoise, Paris vers 1740
Réf : 67154
Prix sur demande
Époque :
XVIIIe siècle
Materiaux :
Bronze doré au mercure
Dimensions :
l. 20 cm X H. 26 cm
Luminaires Appliques - Paire d’appliques en bronze aux chinois et à la chinoise, Paris vers 1740 XVIIIe siècle - Paire d’appliques en bronze aux chinois et à la chinoise, Paris vers 1740 Louis XV - Paire d’appliques en bronze aux chinois et à la chinoise, Paris vers 1740 Antiquités - Paire d’appliques en bronze aux chinois et à la chinoise, Paris vers 1740
Antiquités Franck Baptiste
Antiquités Franck Baptiste

Mobilier régional et Parisien et objet d'art


+33 (0)6 45 88 53 58
Paire d’appliques en bronze aux chinois et à la chinoise, Paris vers 1740

Rarissime paire d’appliques en bronze finement ciselé et doré à deux bras de lumières.
Décor de bustes d’un chinois et d’une chinoise en habits traditionnels d’ou partent des bras en rinceaux de feuillages.

Bel état de conservation ; dans sa dorure d’époque.

Travail Parisien d’époque Louis XV vers 1740-1750.

Hauteur : 26 cm ; Largeur : 20 cm

Notre avis :
Notre rare paire d’appliques est issue de la mode pour les chinoiseries qui touche Paris entre 1740 et 1770.
Il s'agit d'un désir d'exotisme oriental qui saisit les Français de l'époque. La séduction de la «chinoiserie» correspond à une lassitude envers les éléments classiques, elle satisfait un besoin de fantaisie anti-conformiste, répond à un goût d'orientalisme mis à la mode par la littérature, le théâtre et le débat philosophique d'alors. Dans un tel contexte, tout homme de goût rêvait sûrement de posséder son cabinet ou son salon Chinois! Il semblerait que les pièces ...

Lire la suite

... peintes de ce genre aient existé plus qu'on ne peut le croire dans des maisons particulières, mais il ne reste plus guère de telles réalisations, exécutées pour de simples notables. Dans les demeures princières d'Europe, à Chantilly, Champs sur Marne, Potsdam, Schônbrunn, Oranienbaum en Russie, les décors de chinoiseries ont été par contre très bien conservés. 

Aux oeuvres de François Boucher pour les boiseries, aux porcelaines bleus et blanches et à l’obligatoire commode en laque du japon ou de la Chine s’ajoutaient quelques rares bronzes dorés ornés de chinois.
Nous pouvons aujourd’hui citer les cartels et pendules aux chinois à l’ombrelle, dont le modèle à l’éléphant fût le plus connu mais aussi les pendules pagodes ainsi que les magots en porcelaine montés sur bronze qui venaient enrichir les nombreuses marchandises remmenées par la compagnie des Indes orientales destinées à ces précieux cabinets chinois.

Modèle similaire : Vente Sotheby’s Paris Lot 140 16 Décembre 2004, quatre appliques aux chinois et à la chinoise : 36 000 euros.

Antiquités Franck Baptiste

XVIIIe siècle
L’accident de chariot, école française 1794
L’accident de chariot, école française 1794

Prix : Sur demande

Appliques Louis XV

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Paire d’appliques en bronze aux chinois et à la chinoise, Paris vers 1740 » présenté par Antiquités Franck Baptiste, antiquaire à L'isle-sur-La-Sorgue dans la catégorie Appliques Louis XV, Luminaires.

XVIIIe siècle
Paire d'appliques début Louis XV
XVIIIe siècle
Paire d'appliques d'époque Louis XV
XVIIIe siècle
Paire d'appliques Louis XV
Paire d'appliques Louis XV

Prix : Sur demande