EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Paire d’appliques à la grecque, d’après J.L Prieur vers 1770
Paire d’appliques à la grecque, d’après J.L Prieur vers 1770 - Luminaires Style Louis XV Paire d’appliques à la grecque, d’après J.L Prieur vers 1770 - Antiquités Franck Baptiste Paire d’appliques à la grecque, d’après J.L Prieur vers 1770 - Louis XV Antiquités - Paire d’appliques à la grecque, d’après J.L Prieur vers 1770
Réf : 74598
Prix sur demande
Époque :
XVIIIe siècle
Materiaux :
Bronze ciselé et doré
Dimensions :
l. 28 cm X H. 48 cm
Luminaires Appliques - Paire d’appliques à la grecque, d’après J.L Prieur vers 1770 XVIIIe siècle - Paire d’appliques à la grecque, d’après J.L Prieur vers 1770 Louis XV - Paire d’appliques à la grecque, d’après J.L Prieur vers 1770 Antiquités - Paire d’appliques à la grecque, d’après J.L Prieur vers 1770
Antiquités Franck Baptiste
Antiquités Franck Baptiste

Mobilier régional et Parisien et objet d'art


+33 (0)6 45 88 53 58
Paire d’appliques à la grecque, d’après J.L Prieur vers 1770

Belle et grande paire d’appliques « à la grecque » en bronze finement ciselé et doré au mercure.
Les fûts en formes de carquois cannelés et rudentés d’asperges.
Des chutes de guirlandes de lauriers clouées en façade et sur les cotés des fûts.
Les deux bras de lumières, à départ en feuillages d’acanthes, soutiennent les coupelles à cannelures torses ou sont fixées les bobèches.
Les bordures des carquois délimitées de frises de grecques et surmontées de cassolettes drapées à l’antique.

Trés bel état de conservation, grandes qualités de ciselure et de dorure.

Travail Parisien, d’après les dessins de Jean Louis Prieur, fin de l’époque Louis XV vers 1770.

Hauteur : 48 cm ; Largeur : 28 cm

Jean-Louis Prieur (1732-1795)
Issu d'une famille d'artisans spécialisés dans les arts décoratifs, Jean-Louis Prieur devient maître sculpteur à l’Académie de Saint-Luc en 1765 puis maître fondeur « en terre et sable » en 1769. Mais ne disposant pas du matériel nécessaire à la fonte des pièces, il exerce, comme beaucoup de ses confrères, le métier de « fondeur ciseleur ».
Dans les années 1770, Jean-Louis Prieur devient l’un des premiers dessinateurs professionnels. Il dessine des modèles pour le bronze à la plume et à l'encre noire et pour la gravure. Aucun de ses travaux n'est signé de sa main. En 1778, son atelier de fondeur ciseleur fait faillite, il devient onemaniste.

Des dessins préparatoires trés proches de Jean Louis Prieur sont conservés au Getty Muséum de Los Angeles et publiés page 172 et 173 du livre de Hans Ottomeyer « Vergoldete bronzen ».

Modèles similaires :

Musée du Louvre
Musée arts décoratifs de Lyon
Württembergisches Landesmuseum à Stuttgart 
Palais royal de Stockholm

Modèles similaires mais à trois branches:

Série de quatre au petit Trianon à Versailles
Château de Drottningholm (Suède)

Comme pour tout ses modèles Jean Louis Prieur offre de nombreuses variantes pour ce type de bras de lumières.
Si le fût en carquois et la forme des branches sont toujours conservés, le nombre de lumières varie de deux à cinq, les cassolettes antiques peuvent remplacer les pots à feu et des têtes de boucs ou des médaillons à profils d’empereurs peuvent orner les fûts ou les bases.

Une paire d’appliques de ce type est visible en arrière plan du tableau « le marquis de Marigny et sa femme » conservé au musée du Louvre (RF1994-17) et peint par Louis-Michel Van Loo en 1769.
Frère de la marquise de Pompadour, Abel-François Poisson de Vandières (1727-1781), marquis de Marigny (1754) et de Menars est directeur et ordonnateur général des bâtiments, jardins, arts, académies et manufactures royales .
Grand amateur d’art, il est trés avance sur la mode de son époque.
De retour d’un long séjour en Italie, il sera un des grands artisans du retour à l’antique et du nouveau « goût Grec », avec une collaboration avec Pierre Garnier notamment et des livraisons dès 1766.
Il n’est donc pas étonnant de voir de ce modèle présent dans son intérieur en 1769.
Nous pouvons penser que ce modèle fût trés à la mode entre 1770 et 1775, au point d’être exporté dans de nombreux pays d’Europe.

Antiquités Franck Baptiste

XVIIIe siècle
Miroir en bois doré, époque Louis XVI vers 1780
Miroir en bois doré, époque Louis XVI vers 1780

Prix : Sur demande

Appliques Louis XV

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Paire d’appliques à la grecque, d’après J.L Prieur vers 1770 » présenté par Antiquités Franck Baptiste, antiquaire à L'isle-sur-La-Sorgue dans la catégorie Appliques Louis XV, Luminaires.