EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Paire de coupes bronze et cristal signées Thomire vers 1810
Paire de coupes bronze et cristal signées Thomire vers 1810 - Objet de décoration Style Empire Paire de coupes bronze et cristal signées Thomire vers 1810 - Antiquités Franck Baptiste Paire de coupes bronze et cristal signées Thomire vers 1810 - Empire Antiquités - Paire de coupes bronze et cristal signées Thomire vers 1810
Réf : 88577
VENDU
Époque :
XIXe siècle
Signature :
THOMIRE A PARIS
Provenance :
France, Paris
Materiaux :
Bronze ciselé et doré
Dimensions :
H. 60 cm
Objet de décoration Cassolettes, coupe et vase - Paire de coupes bronze et cristal signées Thomire vers 1810 XIXe siècle - Paire de coupes bronze et cristal signées Thomire vers 1810 Empire - Paire de coupes bronze et cristal signées Thomire vers 1810 Antiquités - Paire de coupes bronze et cristal signées Thomire vers 1810
Antiquités Franck Baptiste
Antiquités Franck Baptiste

Mobilier régional et Parisien et objet d'art


+33 (0)6 45 88 53 58
Paire de coupes bronze et cristal signées Thomire vers 1810

Paire de serviteurs de surtout de table en bronze finement ciselé et doré au mercure.
Les bases circulaires ornées de frises de palmettes et pampres de vignes sont surmontées de trois danseuses vêtues à l'antique et jouant du tambourin , des timbales et des castagnettes.
Le fût central orné de rosaces est agrémenté de trois coupelles décroissantes en cristal taillé et gravé.

Les coupelles d’origine attribuables à la manufacture de cristaux de Montcenis.*

Dorure de trés grande qualité à double patine amatie et brillante d'origine.

Les deux bases marquées "THOMIRE A PARIS".

Travail parisien d'époque Empire vers 1810 du maitre fondeur ciseleur Pierre Philippe Thomire (1751-1843).

Hauteur : 58 cm ; Diamètre : 58 cm

Modèle similaire mais à deux étages anciennement dans la collection du roi d’Italie Umberto II.

*La manufacture des cristaux de Montcenis est fondée à Sévres en 1781, puis le trésor royal rachète le domaine du duc ...

Lire la suite

... d’Orléans pour la reine Marie-Antoinette en 1784.
L’établissement de MM. Lambert et Boyer prend alors le nom de Manufacture des cristaux et émaux de la Reine.
En 1787, 60 personnes demeurent à la cristallerie mais suite à un arrêt du conseil d’État la Manufacture des Cristaux est transférée, au Creusot, près de Montcenis, en Bourgogne.
Après quelques périples et un arrêt des fours durant la révolution la manufacture reprend son activité et reprend de l’essor sous l’égide de son nouvel administrateur Benjamin-François de la Douespe du Fougerais (1766-1821) .
La manufacture est récompensée à deux reprises aux Expositions des produits de l’industrie française, en 1801 et 1802.
A partir de 1806, elle devient le principal fournisseur de verrerie de l’Impératrice et prend alors le titre de « Manufacture des Cristaux du Montcenis de S. M. l'Impératrice ».
Fougerais fournit alors abondamment, la maison de l ‘Empereur, la reine Hortense, Murat… et exporte même dans les autres cours d’Europe ses lustres, services de verres, coupes etc.
Il collabore avec les plus grands bronziers de son époque comme Thomire, Ravrio ou Galle.


Pierre-Philippe Thomire (1751-1843) est le plus important bronzier parisien du dernier quart du XVIIIe siècle et des premières décennies du siècle suivant. A ses débuts, il travaille pour Pierre Gouthière, ciseleur-fondeur du roi, puis collabore dès le milieu des années 1770 avec Louis Prieur. Il devient ensuite l’un des bronziers attitrés de la manufacture royale de Sèvres, travaillant au décor de bronze de la plupart des grandes créations du temps. Après la Révolution, il rachète le fonds de commerce de Martin-Eloi Lignereux et devient le plus grand pourvoyeur de bronzes d’ameublement pour les châteaux et palais impériaux. Parallèlement, il travaille pour une riche clientèle privée française et étrangère parmi laquelle figure notamment quelques maréchaux de Napoléon. Il prend sa retraite en 1823 mais continue de superviser la société laissée à ses gendres, société qui livrera jusqu’a sa mort en 1843 les palais royaux pour les différents différents régimes. (Louis XVIII, Charles X , Louis Philippe) ainsi que de nombreuses cours européennes.

Notre avis :

Les deux coupes que nous présentons proviennent d’un grand surtout de table, probablement réalisé pour une cour princière européenne.
On peut voir ce type de modèle au musée de l’Ermitage à St Petersbourg ou au palais royal à Madrid.
Les danseuses à l’antique de nos deux pièces constituent l’apogée qualitative de la production de Thomire durant la période empire , que ce soit par la ciselure extrêmement fine ou la dorure au mercure trés chargée et parfaitement amatie.
Présentées en parfait état avec leurs coupelles en cristal d’origine, elles constituent des pièces décorative de premier plan.

Antiquités Franck Baptiste

Cassolettes, coupe et vase Empire

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Paire de coupes bronze et cristal signées Thomire vers 1810 » présenté par Antiquités Franck Baptiste, antiquaire à L'isle-sur-La-Sorgue dans la catégorie Cassolettes, coupe et vase Empire, Objet de décoration.