EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Paire de cabinets de voyage en laque du Japon vers 1680
Paire de cabinets de voyage en laque du Japon vers 1680 - Arts d Paire de cabinets de voyage en laque du Japon vers 1680 - Antiquités Franck Baptiste Paire de cabinets de voyage en laque du Japon vers 1680 - Antiquités - Paire de cabinets de voyage en laque du Japon vers 1680
Réf : 86469
VENDU
Époque :
XVIIe siècle
Provenance :
Japon
Materiaux :
Laque du Japon
Dimensions :
l. 30.5 cm X H. 32.5 cm X P. 30 cm
Arts d XVIIe siècle - Paire de cabinets de voyage en laque du Japon vers 1680  - Paire de cabinets de voyage en laque du Japon vers 1680 Antiquités - Paire de cabinets de voyage en laque du Japon vers 1680
Antiquités Franck Baptiste
Antiquités Franck Baptiste

Mobilier régional et Parisien et objet d'art


+33 (0)6 45 88 53 58
Paire de cabinets de voyage en laque du Japon vers 1680

Rare paire de cabinets de voyage en laque du japon ouvrant par deux vantaux dévoilant sept tiroirs sur quatre rangs, dont un fermant à clé.
Bois laqué noir (urushi) à décors saupoudrés d’or, d’argent et de cuivre (maki-e) en fort relief (takamaki-e).
Les faces avant décorées d’un vol d’oies sauvages au dessus d’un paysage lacustre à deux registres séparés par une rivière avec une berge pour chaque vantail, d’un coté les maisons traditionnelles et le village, et de l’autre la nature symbolisée par un couple d’oies positionné aux pieds de magnolias .
Les faces du dessus à décor d’hirondelles tournoyant au dessus de temples perchés dans des hautes montagnes.
Les faces latérales à décor de papillons virevoltant au dessus de villages lacustres.
Les faces arrières, les bordures et les intérieurs des portes en laque aventurine dite « fond de poire » (nashiji), c’est à dire saupoudrées de paillettes de cuivre.
Les tiroirs à encadrements ...

Lire la suite

... en laque aventurine et décor à fond plat à l’or (hiramaki-e) de papillons et de branches de volubilis sur fond de laque brune.
Riche ornementation en bronze doré au mercure et finement gravé de décors floraux …comprenant des poignées latérales, charnières, écoinçons et entrée de serrures à têtes de phoenix.
Très bel état de conservation.

Travail Japonais d’époque Edo (1603-1868) de la deuxième moitié du 17e siècle pour l’export en Europe.

Dimensions :

Largeur : 30,5 cm ; Hauteur : 32 cm ; Profondeur : 30 cm

Cabinets proches :
Rennes musée des beaux arts, cabinet issu de la saisie révolutionnaire de la collection de Christophe-Paul de Robien (1698-1756) en 1794. (Inv 1794.1.756.1)
Musée National du Danemark Copenhague, cabinet inventorié dés 1674 dans l’inventaire du château royal de Rosenborg.

Notre avis :

Matière rare et précieuse sous l’ancien régime la laque du Japon est la plus recherchée de toutes les laques, elle est considérée comme la plus belle et la plus résistante.
Forte onéreuse et réservée à une élite elle fait l’objet de la convoitise des cours européennes mais son commerce est ralenti par la fermeture et le repli du Japon qui après l’éviction des portugais dans les années 1630, ne tolère plus qu’un petit commerce restreint avec la compagnie néerlandaise des Indes orientales.
En raison de ce facteur et du temps nécessaire pour produire des pièces de qualité, la société hollandaise ne peut faire face à l’afflux des commandes et les pièces importées font l’objet d’une importante spéculation lors de ventes aux enchères à Amsterdam.
En 1658 par exemple le cardinal de Mazarin fera intervenir le baron de Meslay, ambassadeur de France en Hollande et le marchand expert Francis Lescot pour faciliter l’achat d’un coffre hors norme et la somme atteinte nécessitera l’envoie d’un vaisseau de guerre pour rapatrier la pièce en France.
Nos cabinets revêtus de cette fameuse laque du Japon sont rarissimes pour plusieurs raisons, tout d’abord parce qu’ils sont présentés en paire.
Si peu de personnes pouvaient se payer un tel cabinet, rares étaient celles qui pouvaient s’en offrir deux en même temps et d’autant plus rares sont les paires qui ont su résister aux affres de la révolution et aux partages familiaux.
Enfin l’état de conservation est assez exceptionnel, contrairement à beaucoup de pièces nos cabinets ont conservé les décors originaux sur les faces externes et notamment sur les dessus dont les décors sont généralement absents ou très usés.
Cet état de fraîcheur est en grande partie du à l’extrême qualité de la laque, à l’épaisseur de ses couches, ce qui ne nous indique une production importante de commande.
Cette hypothèse est aussi confirmée par l’attention particulière réservée aux ferrures, contrairement à celles du cabinet du président de Robien, elles ne sont pas en cuivre mais en bronze et elles ont fait l’objet d’une dorure au mercure.
Étincelants et particulièrement décoratifs nos cabinets sont des pièces de collection de premier plan et symbolisent parfaitement le gout oriental à la mode sous l’ancien régime.

Antiquités Franck Baptiste

XIXe siècle
Flambeaux aux Hiboux pour Bonaparte à St Cloud
Flambeaux aux Hiboux pour Bonaparte à St Cloud

Prix : Sur demande

Arts d'Asie