EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
OGUISS, Takanori (1901-1986) - Genève, la rade depuis le quai Wilson
OGUISS, Takanori (1901-1986) - Genève, la rade depuis le quai Wilson - Tableaux et dessins Style Art Déco
Réf : 64416
Prix sur demande
Époque :
XXe siècle
Signature :
OGUISS, Takanori (1901-1986)
Provenance :
Suisse
Materiaux :
Huile sur toile
Dimensions :
L. 61 cm X H. 50 cm
Galerie Arnaud Tellier
Galerie Arnaud Tellier

Peintures, dessins, miniatures et sculptures des XVIIIe, XIXe et XXe siècles


+ 41 79 747 20 20
OGUISS, Takanori (1901-1986) - Genève, la rade depuis le quai Wilson

Oguiss, Takanori (Ogisu, Takanori)
Inazawa, Japon, 30 novembre 1901 – Paris, 14 octobre 1986

Genève, la rade depuis le quai Wilson, 1934
Huile sur toile
Signé et daté en bas à gauche « Oguiss / 1934 »
H. 50 cm / L. 61 cm

L’œuvre, nettoyée et vernie, est présentée dans son cadre d'origine en bois sculpté à la main, doré à l’or fin et patiné

Provenance
Ancienne collection Lucien Baszanger (1890-1971), Genève

--

Fils d'un propriétaire terrien de la région de Nagoya, après avoir étudié aux beaux-arts de Tokyo, Oguiss arrive en 1927 à Paris, à la façon de tout un groupe de peintres japonais, tels ses amis Tsugouharu Foujita (ou Tsuguharu Fujita ; 1886-1968), Gen'ichiro Inokuma (1902-1993) et Sadami Yokote (1899-1931).

Oguiss s'établit dans le quartier de Montparnasse, fréquente les peintres de la Ruche, et est notamment impressionné par les tableaux de Maurice Utrillo (1883-1955). Dans les années 1930, il occupe un atelier au pied de la Butte Montmartre, rue Ordener, non loin de ses amis Inokuma et Foujita. A cette époque, il séjourne notamment à Genève et à Carouge (1933-1934 et 1936-1937).

Dès février 1934, la ville de Genève organise une exposition de ses œuvres (Musée Rath). En février 1937, a lieu sa deuxième exposition genevoise (Musée Rath) où l’on peut notamment admirer plusieurs toiles peintes dans la région (No 8, Lac de Genève ; No 15, Genève, Bourg-de-Four ; No 25, Marché de Carouge ; No 36, Genève, Pointe à la Bise ; No 45, Genève, derrière Saint-Pierre).

Après un retour au Japon où il est durant la Seconde Guerre mondiale peintre des armées, Oguiss s'établit en 1948 définitivement en France, peignant dans des couleurs vives les vieux quartiers pittoresques, les boutiques anciennes, merceries ou papeteries, marchands de vins et liqueurs, bois et charbons, et, les marchés aux fleurs. Il écrit et illustre en 1951 des Nouvelles de Paris, éditées chez Maïnichi. Il voyage également, à Amsterdam, Gand, Anvers ainsi qu'à Venise, composant des œuvres colorées aux cadrages insolites.

En octobre 1951, puis en février 1960 sont organisées sa troisième et sa quatrième exposition genevoise (Musée Rath).

Sa dernière exposition de son vivant a lieu au musée de Saint-Denis en 1986. Il meurt la même année et est enterré au cimetière Montmartre (12e division). Un musée lui est consacré dans la ville japonaise d'Inazawa où son atelier de Montmartre aux Artistes a été reconstitué.

Bibliographie
Florentin, Lucienne, Oguiss. Peintre de Paris, Genève, Editions Sonor, 1935 (179 pp. + 36 ill. n&b).
Paris vu par les artistes japonais, Paris, Musée Carnavalet, 3 décembre 1985 – 2 février 1986 (biographies rédigées par les conservateurs du Musée d’Art Moderne de Kamakura et du Musée préfectoral de Mie ; traduction du japonais en français par Peschard-Erlih, Erika).
Jeunes peintres japonais à Paris, Yuzo Saeki, Sadami Yokote, Riokai Ohashi, Takanori Oguiss, Takeo Yamaguchi, Ashiya City Museum of Art & History (Hyogo), 1991 (148 pp. en japonais).
Buisson, Sylvie, Foujita et ses amis du Montparnasse, Paris, Editions Alternatives, 2010.

Expositions (genevoises)
Genève, Musée Rath, 3 au 25 février 1934 (6 pp.).
Genève, Musée Rath, 6 au 28 février 1937 (12 pp.).
Genève, Musée Rath, 6 au 28 octobre 1951 (10 pp.).
Genève, Musée Rath, 30 janvier au 21 février 1960 (16 pp.).

--

Lucien Baszanger (1890-1971)

Fils de diamantaire, Lucien Baszanger naît à Amsterdam en 1890. Il vient à Genève en 1914 pour être soigné par le Professeur Reverdin suite à une piqûre de scorpion. Il s’y marie et s’y installe en tant que joaillier. Intéressé par les bijoux historiques, Lucien Baszanger est également passionné de peinture. Il fait régulièrement la tournée des galeries d’art des villes dans lesquelles ses affaires l’amènent. Un retour aux sources vers sa Hollande natale le pousse à mieux apprécier la richesse de l’œuvre laissée par ses compatriotes artistes. Très vite, il ouvre à Genève sa propre galerie de peinture au sous-sol de son magasin et y accumule des centaines de toiles issues des écoles hollandaise, ?amande, française, anglaise, italienne et espagnole, du XVe au XVIIIe siècle. Il s’attache également à promouvoir les jeunes artistes. Un ouvrage dressant le catalogue de sa collection paraît en 1950 sous le titre Les maîtres anciens de la collection Baszanger.

Son intérêt pour la promotion de l’art pictural l’amène, en 1954 et 1955, à offrir au Musée d’art et d’histoire deux toiles de sa collection : Autoportrait d’Eugène Carrière et Jeune fille aux pommes de Francesco Daggiù. En 1954, une grande exposition temporaire intitulée Cent tableaux de la collection Baszanger est organisée. Pour témoigner de son attachement à Genève, Lucien Baszanger propose en 1966 de faire don au Musée d’art et d’histoire d’un ensemble de trente peintures choisies parmi les plus intéressantes de sa collection. À cet effet, il reçoit, en juin 1967, la Médaille vermeil « Genève reconnaissante ».

La même année, Lucien Baszanger crée une fondation, laquelle s’engage, par une convention avec la Ville de Genève (Musée d’art et d’histoire), à mettre à disposition une salle réservée exclusivement à l’exposition des tableaux de la Fondation. Un livre paraît en 1989 sous la direction de son fils André et de Claude Lapaire, alors Directeur du Musée d’art et d’histoire, intitulé Peinture flamande et hollandaise, le regard d’un mécène. Lucien Baszanger est également à l’origine de la création de la Chambre de commerce des Pays-Bas en Suisse.

Texte paru dans Médaille « Genève reconnaissante » (1932–2011), Ville de Genève, 2011, pp. 20-21.

Conditions générales de livraison :

L’expédition et les frais de dédouanement sont offerts pour toutes destinations en Europe pour les objets de plus de € 5’000.-
Les objets sont expédiés par La Poste ou livrés par nos soins (Suisse et France voisine) ou par la société Ship Antiques (reste de la France et Europe). Pour le reste du monde, prière de nous consulter.

Paiement
Le règlement se fait par virement bancaire ou espèces. Nous n’acceptons pas les chèques.

Facilités de paiement
Les objets d’art sont rares, souvent uniques et parfois chers. C’est pourquoi nous vous offrons la possibilité de payer en deux ou trois fois. Pour plus d’informations, prière de nous contacter.

Remarques
L’objet n’est livré qu’une fois le paiement complet encaissé.
La TVA ou autre/s taxe/s dans le pays de livraison ne nous sont pas imputables.

Galerie Arnaud Tellier

Tableaux du XXe siècle Art Déco

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « OGUISS, Takanori (1901-1986) - Genève, la rade depuis le quai Wilson » présenté par Galerie Arnaud Tellier, antiquaire à Saint-Prex (VD) dans la catégorie Tableaux du XXe siècle Art Déco, Tableaux et dessins.