EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Ecole française du XVIIè Portrait d'un jeune homme vers 1690
Ecole française du XVIIè Portrait d'un jeune homme vers 1690 - Tableaux et dessins Style Louis XIV Ecole française du XVIIè Portrait d'un jeune homme vers 1690 - Galerie PhC
Réf : 94934
VENDU
Époque :
XVIIe siècle
Provenance :
France
Materiaux :
Huile sur toile
Dimensions :
L. 91 cm X l. 76 cm
Tableaux et dessins Tableaux XVIIe siècle - Ecole française du XVIIè Portrait d'un jeune homme vers 1690 XVIIe siècle - Ecole française du XVIIè Portrait d'un jeune homme vers 1690
Galerie PhC
Galerie PhC

Tableaux anciens des 17e, 18e et 19e siècles


+33 (0)6 62 09 89 00
+33 (0)6 62 09 89 00
Ecole française du XVIIè Portrait d'un jeune homme vers 1690

Ecole française du XVIIè attribuée à l'Atelier de Nicolas de Largillière (1656-1746)-Portrait d'un jeune homme vers 1690.

Toile de 75 cm par 60 cm
Cadre de 91 cm par 76 cm

Cet élégant portrait d'un jeune homme en armure peut être attribué à l'atelier de Largillière dans les années 1690, on y retrouve les codes stylistiques de l'artiste. Ce jeune homme au visage très bien peint porte son armure.

Nicolas de Largillière (1656-1746)

Né à Paris d'un père chapelier, Largillière passe sa jeunesse à Anvers, où il est élève d'Antoine Goubau et où il est reçu maître à la gilde en 1672. Peu après, il se rend en Angleterre, où il est protégé par Peter Lely qui l'emploie dans son atelier. Cette double formation de peintre de genre et de portraitiste se retrouvera dans toute sa carrière. Mal vu comme catholique, Largillière revient à Paris en 1682, où il est protégé par une solide colonie flamande, groupée autour de Van der Meulen.
En 1686, il est ...

Lire la suite

... reçu à l'Académie avec un grand Portrait de Le Brun (Louvre) où éclatent déjà ses principales qualités: capable d'orchestrer de manière flatteuse et solennelle un portrait dans lequel il a enfermé en raccourcis symboliques toute la carrière de son modèle, il retient en même temps l'attention par une exécution brillante et la vigueur de l'analyse psychologique. L'essentiel de sa carrière est consacré au portrait, mais il fut aussi chargé de commémorer divers événements de la vie de Paris. Il sut alors rajeunir la tradition des portraits de groupe hollandais (Corps de ville délibérant... en 1687, perdu; esquisses au Louvre et à l'Ermitage) ou associer les échevins parisiens à une apparition céleste (Ex-voto à sainte Geneviève,1696, Paris, église Saint-Étienne-du-Mont). Il exécuta également de rares peintures d'histoire (Moïse sauvé des eaux, 1728, Louvre), quelques paysages (Louvre) et des natures mortes, largement traitées dans une harmonie colorée très simple, probablement assez tôt dans sa carrière (Paris, Petit Palais; musées d'Amiens, de Dunkerque et de Grenoble). Portraitiste, il est l'auteur d'une œuvre immense (1500 numéros, selon ses contemporains), répartie sur une soixantaine d'années, sans qu'il soit facile d'en distinguer l'évolution. Sa clientèle, un peu moins aristocratique que celle de son ami Rigaud, se recrute surtout chez les parlementaires, les financiers et autres grands bourgeois.

Galerie PhC

Tableaux XVIIe siècle Louis XIV

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Ecole française du XVIIè Portrait d'un jeune homme vers 1690 » présenté par Galerie PhC, antiquaire à Troyes dans la catégorie Tableaux XVIIe siècle Louis XIV, Tableaux et dessins.