EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Statuette votive en calcaire blanc - Proche-Orient Sumérien Uruk
Statuette votive en calcaire blanc - Proche-Orient Sumérien Uruk  - Archéologie Style Statuette votive en calcaire blanc - Proche-Orient Sumérien Uruk  - Finch and Co Statuette votive en calcaire blanc - Proche-Orient Sumérien Uruk  - Antiquités - Statuette votive en calcaire blanc - Proche-Orient Sumérien Uruk
Réf : 91194
28 750 €
Époque :
Avant JC au Xe siècle
Provenance :
Near East
Materiaux :
Limestone
Dimensions :
l. 2.5 cm X H. 3 cm X P. 5.5 cm
Archéologie  - Statuette votive en calcaire blanc - Proche-Orient Sumérien Uruk Avant JC au Xe siècle - Statuette votive en calcaire blanc - Proche-Orient Sumérien Uruk  - Statuette votive en calcaire blanc - Proche-Orient Sumérien Uruk Antiquités - Statuette votive en calcaire blanc - Proche-Orient Sumérien Uruk
Finch and Co
Finch and Co

Antiquities, Ethnographic, European Sculpture


+447768236921
+447836684133
Statuette votive en calcaire blanc - Proche-Orient Sumérien Uruk

Statuette votive en calcaire blanc du Proche-Orient sumérien d'Ourouk représentant un jeune taureau couché incrusté de lapis-lazuli, les pattes repliées sous le corps montrant ses organes génitaux.
Certaines incrustations sont maintenant perdues
Patine lisse et soyeuse
Circa 3000 BC

Taille : 3cm de haut, 2,5cm de large, 5,5cm de profondeur - 1¼ ins de haut, 1 ins de large, 5¼ ins de profondeur.

Provenance : Ex collection privée Elie Boustrous Beyrouth, Liban, acquise dans les années 1920.
Ex collection privée de Londres

cf : Un exemple similaire au Staatlich Vorderasiatishes Museum de Berlin : VA14536

Souvent trouvées dans les tombes où elles accompagnaient leurs propriétaires, les incrustations de lapis-lazuli étaient destinées à reproduire les taches sur la peau du taureau. Les trous sont soit circulaires, soit en forme de croissant et les incrustations profondément insérées dans la pierre calcaire. Les bovins, en particulier les taureaux, ...

Lire la suite

... étaient très appréciés et offerts en cadeau lors des cérémonies et des rites religieux. Les palais royaux et les temples possédaient les meilleurs troupeaux. Plusieurs temples, notamment celui d'Enna à Uruk, possédaient de grands sanctuaires dédiés à la déesse Inanna, la reine du ciel autour de laquelle les taureaux se rassemblaient. Les archéologues pensent que les statuettes de ce type étaient des substituts des animaux sacrifiés. Il s'agissait d'offrandes votives symboliques et perpétuelles qui célébraient la divinité, suscitaient des réponses aux prières des adorateurs et assuraient la bonne volonté continue de la déesse.

Conditions générales de livraison :

Please email for details
Shipping can be arrange worldwide

Finch and Co

Archéologie