EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Andries Benedetti 1615-1649 (Attribué à) - Nature morte aux fruits et perroquet
Andries Benedetti 1615-1649 (Attribué à) - Nature morte aux fruits et perroquet - Tableaux et dessins Style Andries Benedetti 1615-1649 (Attribué à) - Nature morte aux fruits et perroquet - Galerie Éric Beaumont Andries Benedetti 1615-1649 (Attribué à) - Nature morte aux fruits et perroquet -
Réf : 68150
VENDU
Époque :
XVIIe siècle
Signature :
Andries Benedetti (attribué à )
Materiaux :
Huile sur toile
Tableaux et dessins Tableaux XVIIe siècle - Andries Benedetti 1615-1649 (Attribué à) - Nature morte aux fruits et perroquet XVIIe siècle - Andries Benedetti 1615-1649 (Attribué à) - Nature morte aux fruits et perroquet
Galerie Éric Beaumont
Galerie Éric Beaumont

Peinture ancienne


+33 (0)4 70 47 27 96
+33 (0)6 28 06 04 29
Andries Benedetti 1615-1649 (Attribué à) - Nature morte aux fruits et perroquet

Huile sur toile attribué à Andries Benedetti (1615-1649)
Ecole flamande du XVIIe siècle
Nature morte aux fruits et perroquet sur un entablement.
Dimension sans le cadre: 82 cm x 96 cm
Dimension avec le cadre: 99 cm x 113 cm

Cadre en bois sculpté, doré à la feuille d’or de style Louis XVI.

Peintre :
Andries Benedetti est né en 1615 à Anvers, mort en 1649. Peintre du XVIIème, de natures mortes, école Flamande.
Elève du peintre Cernavael à Anvers, en 1636 ; il devint maître à la corporation de cette ville en 1640. Il est mentionné dans l’inventaire de l’archiduc Léopold-Guillaume, en 1659.

Descriptif :

Andries Benedetti est un peintre qui maîtrise parfaitement les natures mortes, et plus particulièrement les natures mortes aux fruits.
Le melon ancien, les oranges, les citrons, le raisin blanc, le raisin noir, les pêches, les poires, les coings, les cerises, les noix, les noisettes, les abricots, les kumquats, le plat en porcelaine bleue, tout ici est parfaitement réaliste. Certains fruits évoquent des valeurs chrétiennes : les cerises sont considérées comme des fruits du paradis, les pêches incarnent le fruit défendu alors que les raisins symbolisent la rédemption.
Toute la composition est réalisée avec une grande maîtrise. La pièce d’orfèvrerie, le plat en porcelaine, le perroquet sur son perchoir, le froissement délicat du drapé de la nappe, et la petite goutte d’eau qui perle près de l’entablement.
Les fruits sont tellement bien peints que l’on peut deviner la transparence du raisin, le velouté de la peau de pêche, et les petits grains de la figue.
Le peintre réalise ici une brillante synthèse entre la précision technique hollandaise et le baroque flamand. Il garde le goût du rendu des matières qu'il sublime par de savants jeux de lumière.
Sur le fond sombre, les touches de couleurs se répondent, passant du jaune au rouge sombre, du vert au bleu profond. Les coloris sont harmonieux, la finesse des détails rende cette nature morte incroyablement présente au spectateur.

Galerie Éric Beaumont

Tableaux XVIIe siècle