EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Miroir romain, d'après dessin de Gian Lorenzo Bernini, XVIIe siècle
Miroir romain, d'après dessin de Gian Lorenzo Bernini, XVIIe siècle - Miroirs, Trumeaux Style Miroir romain, d'après dessin de Gian Lorenzo Bernini, XVIIe siècle - Galleria Serrao Miroir romain, d'après dessin de Gian Lorenzo Bernini, XVIIe siècle - Antiquités - Miroir romain, d'après dessin de Gian Lorenzo Bernini, XVIIe siècle
Réf : 89112
80 000 €
Époque :
XVIIe siècle
Provenance :
Italie, Rome
Materiaux :
Bois doré
Dimensions :
L. 110 cm X H. 280 cm X P. 20 cm
Miroirs, Trumeaux  - Miroir romain, d'après dessin de Gian Lorenzo Bernini, XVIIe siècle XVIIe siècle - Miroir romain, d'après dessin de Gian Lorenzo Bernini, XVIIe siècle  - Miroir romain, d'après dessin de Gian Lorenzo Bernini, XVIIe siècle Antiquités - Miroir romain, d'après dessin de Gian Lorenzo Bernini, XVIIe siècle
Galleria Serrao
Galleria Serrao

Mobilier et objets d'art


00393356374857
+ 39 0817641040
Miroir romain, d'après dessin de Gian Lorenzo Bernini, XVIIe siècle

Important et monumental miroir en bois magistralement sculpté, sculpté et doré à la feuille d'or, réalisé selon un dessin de Gian Lorenzo Bernini, Rome, XVIIe siècle.

Dimensions: Hauteur 280cm x Longueur 110cm x Profondeur 20cm

Les dessins préparatoires du miroir sont conservés au Metropolitan Museum de New York.

Le miroir est animé dans la partie inférieure par deux satyres qui semblent contenir tout l'enchevêtrement de feuilles précises de myrte grimpant qui enveloppe complètement le miroir. Le décor de feuillage tourbillonnant est contrasté par la butée linéaire et lisse, qui semble faire office de montant pour les feuilles grimpantes, le tout dans une agréable vitalité d'ensemble, avec une forte connotation sculpturale avant même d'être fonctionnel comme un miroir. La présence robuste du myrte, fidèlement reproduite avec un naturalisme surprenant, est un admirable chef-d'œuvre de la sculpture sur bois, véritable triomphe de la virtuosité ...

Lire la suite

... technique en plein esprit baroque visant à l'émerveillement du spectateur. L'ébénisterie romaine du XVIIe siècle, en particulier dans le mobilier, atteint des sommets inatteignables, délimitant tous les traits distinctifs du baroque romain habilement accueilli même par les cours européennes, absolutiste et somptueux comme celui du roi de France, Louis XIV.

Dans les temps anciens, le myrte (Myrtus communis) était une plante sacrée pour Vénus, car on croyait que la déesse, tout juste née de l'écume de la mer, s'était réfugiée dans un myrte pour se cacher de la vue d'un satyre. Ceci explique le lien entre les deux êtres mythologiques et cette plante mythique emblème du maquis méditerranéen.

Il faut imaginer la présence de ce somptueux meuble dans un somptueux bâtiment d'époque romane, probablement posé sur une console pour donner éclat et brillance à l'ensemble de l'environnement.

Galleria Serrao

XIXe siècle
Sculpture en marbre, Italie fin XIXe
Sculpture en marbre, Italie fin XIXe

13 000 €

Miroirs, Trumeaux

XVIIIe siècle
Miroir
Miroir

7 500 €

XIXe siècle
Grand miroir Vénitien circa 1850
XVIIIe siècle
Miroir Louis XIV