EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Miroir aux perruches, Toulouse vers 1680
Miroir aux perruches, Toulouse vers 1680 - Miroirs, Trumeaux Style Louis XIV Miroir aux perruches, Toulouse vers 1680 - Antiquités Franck Baptiste Miroir aux perruches, Toulouse vers 1680 - Louis XIV Antiquités - Miroir aux perruches, Toulouse vers 1680
Réf : 91125
VENDU
Époque :
XVIIe siècle
Provenance :
France, Toulouse
Materiaux :
Bois d'olivier, prunier, buis, sycomore
Dimensions :
l. 53.5 cm X H. 58 cm
Miroirs, Trumeaux  - Miroir aux perruches, Toulouse vers 1680 XVIIe siècle - Miroir aux perruches, Toulouse vers 1680 Louis XIV - Miroir aux perruches, Toulouse vers 1680
Antiquités Franck Baptiste
Antiquités Franck Baptiste

Mobilier régional et Parisien et objet d'art


+33 (0)6 45 88 53 58
Miroir aux perruches, Toulouse vers 1680

Rare miroir à double profils inversés en placage de bois d’olivier incrusté de quatre réserves en bois de prunier, de buis, de sycomore brulés et teintés vert.
Les réserves hautes et basses à décors de branches de fleurs entrecroisées (pivoines, jasmin, Lys), les réserves latérales à décors de perruches perchées dans des branchages de fleurs.

Âme en sapin, verre au mercure et crochet de suspension d’origine.

Trés bel état de conservation.

Travail Languedocien, Toulouse époque Louis XIV vers 1680.

Dimensions :

Hauteur : 58 cm ; Largeur : 53,5 cm

Notre avis :

Notre petit miroir languedocien est un trés rare exemple des productions de l’atelier de « l’école hollandaise de Toulouse » qui copia les productions en marqueterie des Pays-bas dés la fin du 17 ème siècle, afin de satisfaire une riche clientèle protestante, trés présente en Languedoc.
Si ces productions furent dans un premier temps uniquement inspirées de celles de ...

Lire la suite

... nos voisins du nord, trés vite les artisans languedociens s’émancipèrent de ce modèle pour obtenir une production atypique.
L’utilisation de bois exclusivement indigènes, la teinture verte, l’inspiration végétale à l’imitation de la nature et des rinceaux plus serrés, d’inspiration italienne, sont les principales caractéristiques de cette école qui influencera trés fortement le jeune Thomas Hache.
Cet ébéniste de talent, qui est né dans la capitale du Languedoc, réalisa d’ailleurs probablement son apprentissage dans un atelier similaire à celui qui produisit notre miroir il y a trois siècles.
La majorité des miroirs à double profils inversés sont soit uniquement en placage monochrome soit entièrement décoré de rinceaux.
Notre modèle est atypique, tout en étant trés sobre, il nous offre un décor de qualité, avec des bois indigènes parmi les plus précieux.

Antiquités Franck Baptiste

Miroirs, Trumeaux