EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Margherita CAFFI (1647 – 1710) - Compositions florales
Margherita CAFFI (1647 – 1710) - Compositions florales - Tableaux et dessins Style Margherita CAFFI (1647 – 1710) - Compositions florales - Galerie Barnabé Margherita CAFFI (1647 – 1710) - Compositions florales - Antiquités - Margherita CAFFI (1647 – 1710) - Compositions florales
Réf : 88205
12 000 €
Époque :
XVIIe siècle
Provenance :
Italie
Materiaux :
Huiles sur toiles
Dimensions :
L. 71.5 cm X H. 41 cm
Tableaux et dessins Tableaux XVIIe siècle - Margherita CAFFI (1647 – 1710) - Compositions florales XVIIe siècle - Margherita CAFFI (1647 – 1710) - Compositions florales  - Margherita CAFFI (1647 – 1710) - Compositions florales
Galerie Barnabé
Galerie Barnabé

Tableaux Anciens


+33 (0)1 42 41 76 22
Margherita CAFFI (1647 – 1710) - Compositions florales

Margherita CAFFI (Cremone 1647 – 1710 Mailand)

Compositions florales sur un socle de pierre aux roses, anémones, narcisses et tulipes

Une paire, huiles sur toile, 41 x 71,5 cm

Dans leur cadre en bois noirci et doré


Provenance

- Collection privée Versailles jusqu’en 2017



Née à Cremone en 1647, fille de Francesco Volo, un peintre de fleurs actif à Milan, et de sa femme Véronica. Mariée à Ludovico Caffi, aussi un peintre de fleurs, à Crémone en 1668 ; ils eurent au moins quatre enfants. Installés à Piacenza en 1670 et décédée à Milan à l’âge de soixante ans, le 20 septembre 1710.

Bien que née à Crémone, Margherita Caffi a toutefois principalement exercé son activité en Lombardie, en affinant sa formation dans l’atelier de Vincenzo Volò, là même où Giuseppe Vicenzino a suivi son apprentissage.



Elle était active en Toscane, où elle a vécu dans les années quatre-vingt au XVIIe siècle sous le patronage de Medicean, ...

Lire la suite

... favorisée par Vittoria Della Rovere, épouse de Ferdinand II (comme en témoignent ses peintures dans les Offices et la Galleria Palatina et la présence de ses travaux dans les anciens inventaires de la villa de Poggio a Caiano et de la Galleria di palazzo Pitti).



Parmi ses clients figuraient les archiducs du Tyrol et les rois d’Espagne. Elle resta donc longtemps aussi en Autriche et en Espagne, laissant des traces de sa présence dans les anciens inventaires du palais royal de Madrid et de ses œuvres à la Real Academia de San Fernando et à la Fundación Santamarca de Madrid.



Elle passe les dernières années de sa vie à Milan, où elle donne vie à une école de peintres de nature morte florissante, protagoniste avec son collègue et ami milanais Vicenzino du développement de la nature morte baroque en Lombardie, renouvelant ainsi le répertoire figuratif et satisfaisant le goût des collectionneurs milanais de la fin du XVIIe siècle.



De fine qualité et en très bon état de conservation, cette paire de toiles est un exemple de la production de Caffi probablement vers la fin du siècle: une datation suggérée par une matière épaisse.

Galerie Barnabé

Tableaux XVIIe siècle