EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Armand Guillaumin ( 1841-1927) - Madeleine et Marguerite, les filles de l'artiste
Réf : 73996
Prix sur demande
Époque :
XIXe siècle
Signature :
Armand Guillaumin ( 1841-1927)
Provenance :
France
Materiaux :
Pastel
Dimensions :
l. 62 cm X H. 47 cm
Galerie Philippe Delpierre
Galerie Philippe Delpierre

Mobilier et Objets dart des XVIIe, XVIIIe et début XIXe siècle


+33(0)1 47 03 32 25
Armand Guillaumin ( 1841-1927) - Madeleine et Marguerite, les filles de l'artiste

Ce pastel que l'on peut dater vers 1894 représente les filles de l'artiste.
Guillaumin ( 1841-1927) nous donne ici une scène très intimiste
Dans le quotidien "Le Voltaire" auquel Emile Zola collaborait, il écrit le 18 juin 1880 un papier intitulé : le naturalisme au Salon.
"J'arrive maintenant à l'influence que les impressionnistes ont en ce moment sur notre école française. Cette influence est considérable. Et j'emploie ce mot ici d' "impressionniste", parce qu'il faut bien une étiquette pour désigner le groupe de jeunes artistes, qui, à la suite de Courbet et de nos grands paysagistes, se sont voués à l'étude de la nature ; autrement, ce mot me semble étroit en lui-même et ne signifie pas grand-chose. Courbet était un maître ouvrier qui a laissé des oeuvres impérissables, où la nature revit avec une puissance extraordinaire. Mais, derrière lui, le mouvement a continué, comme il continue en littérature, derrière
Stendhal, Balzac et Flaubert. Des artistes sont venus qui, sans avoir certainement la solidité et la beauté d'exécution de Courbet, ont élargi la formule, en faisant une étude plus approfondie de la lumière, en bannissant davantage encore les recettes d'école. Au fond, comme ouvrier peintre, Courbet est un magnifique classique, qui reste dans la plus large tradition des Titien, des Véronèse et des Rembrandt. Les véritables révolutionnaires de la forme apparaissent avec M. Édouard Manet, avec les impressionnistes, MM. Claude Monet, Renoir, Pissarro, Guillaumin, d'autres encore. Ceux-ci se proposent de sortir de l'atelier où les peintres se sont claquemurés depuis tant de siècles, et d'aller peindre en plein air, simple fait dont les conséquences sont considérables. En plein air, la lumière n'est plus unique, et ce sont dès lors des effets multiples qui diversifient et transforment radicalement les aspects des choses et des êtres. Cette étude de la lumière dans ses mille décompositions et recompositions est ce qu'on a appelé plus ou moins proprement l'impressionnisme, parce qu'un tableau devient dès lors l'impression d'un moment éprouvée devant la nature"

Ce pastel sera reproduit dans le second volume du catalogue raisonné Armand Guillaumin actuellement en préparation par le Comité Guillaumin .

Galerie Philippe Delpierre

XIXe siècle
Gaine en acajou XIXe siècle
Gaine en acajou XIXe siècle

4 000 €

XVIIIe siècle
Bureau d'époque louis XVI estampillé Mewesen
Bureau d'époque louis XVI estampillé Mewesen

Prix : Sur demande

XIXe siècle
Table vide-poche
Table vide-poche

Prix : Sur demande

Dessin, Aquarelle & Pastel