EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Lustre aux zéphyrs attribué à Ravrio, Paris vers 1810
Lustre aux zéphyrs attribué à Ravrio, Paris vers 1810 - Luminaires Style Empire Lustre aux zéphyrs attribué à Ravrio, Paris vers 1810 - Baptiste & Lenté Lustre aux zéphyrs attribué à Ravrio, Paris vers 1810 - Empire Antiquités - Lustre aux zéphyrs attribué à Ravrio, Paris vers 1810
Réf : 87790
25 000 €
Époque :
XIXe siècle
Provenance :
France, Paris
Materiaux :
Bronze ciselé et doré, cristal de Mont-Cenis
Dimensions :
H. 106 cm | Ø 54 cm
Luminaires Lustre - Lustre aux zéphyrs attribué à Ravrio, Paris vers 1810 XIXe siècle - Lustre aux zéphyrs attribué à Ravrio, Paris vers 1810 Empire - Lustre aux zéphyrs attribué à Ravrio, Paris vers 1810 Antiquités - Lustre aux zéphyrs attribué à Ravrio, Paris vers 1810
Baptiste & Lenté
Baptiste & Lenté

Mobilier et objets d'art du 16e au 19e siècle


+33 (0)6 45 88 53 58
+33 (0) 6 64 42 84 66
Lustre aux zéphyrs attribué à Ravrio, Paris vers 1810

Rare lustre en bronze doré et cristal taillé.
Modèle de forme sphérique composé d’un globe à deux hémisphères en cristal de Mont-Cenis* taillé en pointe de diamant et ceinturé d’une armature en bronze à tores de palmettes prolongée par six bustes de zéphyrs.
Sous les traits de petits amours aux ailes de paillons nos personnifications du vent soutiennent à deux mains les bobèches finement décorés.
Le globe en cristal terminé par une « pigne » et surmonté d’un nénuphar à brandon torsadé en partie haute.
Les trois chaines de suspensions à anneaux articulés ornés de frises délicatement ajourées.
La plafonnier en bronze finement décorés de palmettes et de fleurs de lotus.

Trés belle dorure au mercure d’origine à double patine amatie et brillante.

Trés bel état de conservation, infimes égrenures sur les rebords des coupelles.

Travail Parisien d’époque Empire vers 1810 par Antoine Ravrio pour le bronze et la Manufacture de ...

Lire la suite

... cristaux de Mont-Cenis pour la verrerie.

Dimensions :

Hauteur : 106 cm ; diamètre : 54 cm

Pour un modèle presque similaire vente Fraysse et associés 24 Mars 2010, lot 225 (29 000 euros)

*Ravrio, Antoine André
Né en 1759 à Paris, Antoine André Ravrio est un bronzier réputé du XVIIIème siècle et de l'Empire. Il est aussi poète et écrivain. Homme mondain et membre de la bourgeoisie de son temps, il se crée une clientèle au sein des sociétés littéraires qu'il fréquente. Reçu maître fondeur en 1777, il installe son atelier en 1790. Il fournit des bronzes d'ameublement pour le garde-meuble de la couronne mais aussi pour les principaux ébénistes de cour comme Beneman ou Riesener. C'est sous l'Empire que son succès atteint son apogée, fournissant des bronzes pour les palais impériaux de Napoléon, pour l’impératrice, Joachim Murat, Louis Bonaparte, Eugène de Beauharnais…

*La manufacture des cristaux de Montcenis est fondée à Sévres en 1781, puis le trésor royal rachète le domaine du duc d’Orléans pour la reine Marie-Antoinette en 1784.
L’établissement de MM. Lambert et Boyer prend alors le nom de Manufacture des cristaux et émaux de la Reine.
En 1787, 60 personnes demeurent à la cristallerie mais suite à un arrêt du conseil d’État la Manufacture des Cristaux est transférée, au Creusot, près de Montcenis, en Bourgogne.
Après quelques périples et un arrêt des fours durant la révolution la manufacture reprend son activité et reprend de l’essor sous l’égide de son nouvel administrateur Benjamin-François de la Douespe du Fougerais (1766-1821) .
La manufacture est récompensée à deux reprises aux Expositions des produits de l’industrie française, en 1801 et 1802.
A partir de 1806, elle devient le principal fournisseur de verrerie de l’Impératrice et prend alors le titre de « Manufacture des Cristaux du Montcenis de S. M. l'Impératrice ».
Fougerais fournit alors abondamment, la maison de l ‘Empereur, la reine Hortense, Murat… et exporte même dans les autres cours d’Europe ses lustres, services de verres, coupes etc.
Il collabore avec les plus grands bronziers de son époque comme Thomire, Ravrio ou Galle.

Notre avis :

Avec ses magnifiques cristaux d’origine, le lustre que nous présentons illustre parfaitement la collaboration entre les grands bronziers et les artisans du verre durant la période de l’empire.
Le début du 19ème siécle voit les luminaires se démocratiser grâce à l’emploi d’un cristal industriel qui remplace le couteux et rare cristal de roche.
Découvert tardivement en France à la fin du 18 ème siécle , l’adjonction de plomb dans le verre permet en effet de produire un cristal trés dur, de grande transparence, extrêmement brillant et particulièrement adapté pour la taille à facettes.
Cette matière qui peut concurrencer, une fois taillée, l’éclat des pierres précieuses sera abondamment utilisée sous l’empire, pour agrémenter les services et surtouts de table mais aussi pour refléter de mille feux les chandelles des importants lustres en bronze doré.
Cette association bronze/cristal connaitra un tel succès qu’elle ne se limitera plus aux luminaires et envahira tous les domaines des arts décoratifs.
De véritables enseignes spécialisées verront le jour, notamment sous les arcades du Palais Royal, avec le fameux « escalier de cristal » qui ira jusqu’a commercialiser du mobilier en bronze et cristal, dont le plus bel exemplaire, la toilette de la Duchesse de Berry, est conservée au musée du Louvre.
Notre lustre arbore une armature en bronze tout à fait remarquable et de grande qualité, mais à nos yeux , la grande valeur des cristaux d’origine est aussi importante et symbolise parfaitement l’association « Or et Diamant » souhaitée par les grands ornemanistes de l’empire pour les palais impériaux.

Baptiste & Lenté

Lustre Empire

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Lustre aux zéphyrs attribué à Ravrio, Paris vers 1810 » présenté par Baptiste & Lenté, antiquaire à Paris dans la catégorie Lustre Empire, Luminaires.