EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
La soif d'été - Vincenzo Irolli (1860-1949)
Réf : 69418
Prix sur demande
Époque :
XXe siècle
Signature :
Vincenzo Irolli (1860-1949)
Materiaux :
Huile sur panneau
Dimensions :
l. 37 cm X H. 53 cm
Galerie Delvaille
Galerie Delvaille

Mobilier français du XVIIIe siècle et Tableaux fin du XIXe début du XXe siècle


+33 (0)1 42 61 23 88
+33 (0)6 77 73 17 29
La soif d'été - Vincenzo Irolli (1860-1949)

1877 : Irolli a 17 ans lorsqu’il découvre, à l’Exposition Nationale qui se tient à Naples, les œuvres d’Achille d’ Orsi et de Francesco Paolo Michetti. Pour lui c’est la révélation : il peindra.
La même année il entre à l’Académie des Beaux-arts de Naples.
1879 : élève Gioacchino Toma et Federico Maldarelli, il remporte le premier prix de la XVème Exposition Salvator Rosa. Cet évènement le rend célèbre auprès du grand public et marque le début de sa carrière artistique et de sa réussite commerciale.
1883-1895 : le marchand d’art Ragozzino supervise la distribution de ses œuvres.
1890-1920 : membre du cercle artistique de l’université de Naples.

Irolli est un peintre réaliste. Il aime peindre des scènes de vie quotidienne. Son œuvre se veut comme un témoignage de l’existence du peuple et de son époque. Il affectionne tout particulièrement les portraits. L’influence d’Antonio Mancini est très présente.

Son intérêt pour le mouvement moderniste - dont il deviendra l’un des principaux représentants - le pousse à faire fi de la critique conservatrice. Irolli peint ce qu’il ressent avec émotion donnant à sa touche cette singularité intrinsèque. Son mépris pour la critique contemporaine le pousse à exposer à la Biennale de Venise à plus de soixante ans même si ses œuvres ont été largement reconnues et appréciées à l'étranger, notamment en Allemagne.

? Notre tableau « La soif d’été » nous offre la vue d’un joyeux buveur.
Le traitement du tableau, par de larges aplats de couleurs fortes, donne une vision joyeuse (peut être celle de l’ivresse). Les couleurs bleues, vertes, et rouges vifs donnent à ce tableau une force indiscutable.


Musées :
Florence, Galerie d'Art Moderne, Palais Pitti
Naples, Museo di Capodimonte
Paris, Petit Palais
Palerme, Galerie d’Art Moderne
Turin, Galerie d’Art Moderne
Milan
Mulhouse


Bibliographie :
Enzo & Laura SAVOIA, Vincenzo Irolli. Il pittore del sole, 2002, Bottegantica.

Galerie Delvaille

XVIIIe siècle
Rare miroir à double encadrement
Rare miroir à double encadrement

Prix : Sur demande

Tableaux du XXe siècle