EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Joseph-Benoit Suvée - Minerve protégeant les Arts, l’Histoire et la Géographie
Réf : 80453
55 000 €
Époque :
XVIIIe siècle
Provenance :
Belgique
Materiaux :
Huile sur toile
Dimensions :
L. 34.5 cm X H. 50 cm
Galerie Michel Descours
Galerie Michel Descours

Peintures et dessins


+33 (0)1 87 44 71 01
Joseph-Benoit Suvée - Minerve protégeant les Arts, l’Histoire et la Géographie

Si l’allégorie est un genre très pratiqué jusqu’à la Révolution, trouvant toujours sa place dans les lieux du pouvoir, où elle remplit une fonction politique, comme dans les demeures privées, tous les artistes ne l’ont pas exercé avec le même bonheur. Tandis que les tableaux tragiques de Suvée ont toujours reçu un accueil mélangé de la part de la critique, en raison de la raideur de ses figures et d’un défaut d’énergie dans leur exécution, l’allégorie, invention d’ordre méditatif requérant le plus souvent des compositions statiques, convenait mieux au tempérament pondéré de l’artiste. Bien que l’image du souverain ne soit pas présente dans la composition, Minerve protégeant les Arts s’inscrit dans l’iconographie des allégories monarchiques relatives à l’encouragement des arts sous l’Ancien Régime. La présence de la Prudence et de la Justice derrière la déesse lui confère en effet une dimension politique et tend à assimiler ...

Lire la suite

... Minerve à la Nation – elle incarnera la France après 1789. L’identification du sujet cependant n’est pas aisée, car les beaux-arts n’occupent par la plus grande partie du champ de l’image. Seule la Peinture est active, tandis que la Sculpture et l’Architecture sont représentées sous les traits de deux enfants se plaçant sous le bouclier de Minerve, leurs attributs reposant à terre à l’avant plan à droite. L’Histoire et la Géographie, toutes deux agenouillées à gauche, avec la Prudence et la Justice, occupent proportionnellement plus de place, tandis que la statue antique qui domine l’assemblée, tenant un cœur des deux mains, a une forte présence. On aimerait proposer pour celle-ci une identification alternative à celle de Pandore déjà suggérée . Rares sont les idées incarnées par une femme tenant un cœur dans l’Iconologie de Ripa, et cet attribut n’est jamais unique. Mais, si l’on excepte le faisceau de verges dont la statue est exempte, celle-ci pourrait personnifier la Concorde, garantie par Minerve ; elle est la condition pour que les facultés intellectuelles de l’homme s’exercent librement.
Un tel programme devait correspondre à un projet de commande dont les conditions nous sont aujourd’hui inconnues et qui sera resté sans suite. Le modello qui en a résulté est un condensé de la manière de peindre de Suvée, se caractérisant par une couleur entièrement assujettie au dessin. Mais quoique la ligne domine, l’exécution de l’esquisse présente une facilité qui, chez cet artiste, disparait souvent dans l’exécution à grande échelle.

Provenance : – Vente à Bruxelles, salle de Ventes Rops, 8 novembre 2015, n° 1220 (comme anonyme). – Galerie Didie

Galerie Michel Descours

Tableaux XVIIIe siècle