EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Portrait d'une dame de qualité, début XVIIIe siècle
Portrait d'une dame de qualité, début XVIIIe siècle - Tableaux et dessins Style Régence Portrait d'une dame de qualité, début XVIIIe siècle - Galerie PhC Portrait d'une dame de qualité, début XVIIIe siècle - Régence
Réf : 83008
7 800 €
Époque :
XVIIIe siècle
Provenance :
France
Materiaux :
Huile sur toile
Dimensions :
L. 90 cm X l. 73 cm
Tableaux et dessins Tableaux XVIIIe siècle - Portrait d'une dame de qualité, début XVIIIe siècle XVIIIe siècle - Portrait d'une dame de qualité, début XVIIIe siècle Régence - Portrait d'une dame de qualité, début XVIIIe siècle
Galerie PhC
Galerie PhC

Tableaux anciens des 17e, 18e et 19e siècles


+33 (0)6 62 09 89 00
+33 (0)6 62 09 89 00
Portrait d'une dame de qualité, début XVIIIe siècle

Jean-Baptiste Oudry (1686-1755) attribué-Portrait d'une dame de qualité, début du XVIIIè.

Toile de 71 cm par 59 cm.
Très beau cadre ancien de 90 cm par 73 cm.

Anciennement donné à Nicolas de Largillière (inscription au dos de la toile-photo), le tableau est plus certainement à attribuer à Jean-Baptiste Oudry.

Jean-Baptiste Oudry (1686-1755)

Oudry est le fils du peintre Jacques Oudry, qui fut directeur de l'académie de Saint-Luc en 1706 et qui tenait boutique quai de la Ferraille. Selon d'Argenville, il reçoit ses premières leçons de Michel Serre, cousin de Rigaud et peintre des galères du roi à Marseille. Il entre en 1707 dans l'atelier de Largillière, où il copie (d'abord) des œuvres flamandes et hollandaises et où il étudie particulièrement les rapports des couleurs, pratique qui le mènera à la virtuosité, dont le Canard blanc (1753, anc. coll. de Cholmondeley, Londres) fournit un exemple fameux. Il est reçu en 1708 à l'académie de Saint-Luc ...

Lire la suite

... avec un Saint Jérôme (perdu) et peint entre 1709 et 1715 plusieurs tableaux religieux (Saint Pierre délivré de prison, 1713, musée de Schwerin). Il réalise également des portraits.

Disciple de Largillière, il a été profondément marqué par les leçons de cet enseignement.
Ses portraits sont, en effet, tout proches de ceux de Largillière, avec la même rutilance dans les étoffes. Mais surtout l'art qu'il avait ainsi appris de rendre exactement le grain et, si l'on peut dire, la saveur de chaque objet. (le Comte et la Comtesse de Castelblanco 1716, Prado ; Portrait d'un chasseur, Champaign, University of Illinois, Krannert Art Museum)... Il exèle dans d'autres genre, notamment les natures mortes et les scènes de chasse, à tel point qu'il est rapidement considéré comme l'émule de Desportes dont il reprend les brillantes compositions, groupant des animaux, des fleurs, des instruments de musique 

Présenté au jeune Louis XV il est nommé peintre ordinaire de la vénerie royale et il obtient un logement au Louvre. En 1726, il a le privilège d'exposer 26 de ses meilleures œuvres dans les Grands Appartements de Versailles. Grâce à la protection de l'intendant Fagon, il est aussi nommé peintre officiel de la manufacture des tapisseries de Beauvais, dont il assume la direction artistique à partir de 1734. Excellent administrateur, il réorganise la manufacture, qui connaît grâce à lui un brillant renouveau. En 1736, il devient en outre inspecteur aux Gobelins.
La faveur d'amateurs comme le marquis de Beringhen et le comte Tessin lui vaut de nombreuses commandes privées.

Galerie PhC

Tableaux XVIIIe siècle Régence

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Portrait d'une dame de qualité, début XVIIIe siècle » présenté par Galerie PhC, antiquaire à Troyes dans la catégorie Tableaux XVIIIe siècle Régence, Tableaux et dessins.