EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Jardins au Cap Brun - Toulon, 1928 - Achille-Émile Othon Friesz (1879-1949)
Réf : 64553
Prix sur demande
Époque :
XXe siècle
Signature :
Achille-Emile Othon-Friesz (1879-1949)
Provenance :
France
Materiaux :
Huile sur toile
Dimensions :
l. 54.2 cm X H. 65.3 cm
Galerie Delvaille
Galerie Delvaille

Mobilier français du XVIIIe siècle et Tableaux fin du XIXe début du XXe siècle


+33 (0)1 42 61 23 88
+33 (0)6 77 73 17 29
Jardins au Cap Brun - Toulon, 1928 - Achille-Émile Othon Friesz (1879-1949)

Achille-Émile Othon Friesz est né en 1879 au Havre.
Très tôt ses parents l’encouragent à devenir peintre. Ainsi en 1892, il commence sa formation artistique à l’École des Beaux-Arts de sa ville natale dans l’atelier de Charles-Marie Lhuillier (1824-1898). Il y rencontre Raoul Dufy et George Braque avec lesquels il entretiendra une grande amitié et partagera quelques voyages. En 1897, Othon Friesz obtient une bourse qui lui permet d’entrer à l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris dans l’atelier de Léon Bonnat (1834-1923). Le jeune peintre fait également la connaissance de Henri Charles Manguin, de Albert Marquet, de Henri Matisse et de Charles Camoin. L’influence de Camille Pissarro est forte et se retrouve dans une grande partie de ses œuvres. Il expose pour la première fois au Salon de la Société des Artistes Français en 1900. Il présentera également des œuvres au Salon d’Automne en 1904 et au Salon des Indépendants en 1906. A cette même époque, il commence à s’adonner aux principes de représentations du Fauvisme et produit des œuvres aux couleurs franches et lumineuses. Les années suivantes, Othon Friesz entreprend plusieurs voyages en Europe : Portugal (1911), Belgique (1912) et Allemagne (Munich, Düsseldorf). Ses multiples participations aux expositions de la Sécession berlinoise le font connaître de l’autre côté du Rhin. Il partira également aux États-Unis où ses œuvres seront très appréciées. Il exposa à l’Armory Show à New York et à Chicago. De 1912 à 1921, il enseigne à l’Académie Moderne de Paris, puis à partir de 1925 à l’Académie scandinave, et enfin dès 1944 à l’Académie de la Grande Chaumière. En 1937, dans le cadre de l’Exposition Universelle, il décore le Palais de Chaillot avec Raoul Dufy. Il décède à Paris en 1949.

Laissons Achille-Émile Othon Friesz décrire son concept pictural :
« Avant de vouloir exprimer quelque idée, il faut connaître la vérité sublime de la lumière picturale. Sans elle, pas de plénitude de forme, pas d’accord possible, pas d’union – un envahissement désordonné de la couleur et de sa propre destruction. Cette haute conception de la lumière qui est le propre de l’École Française de Clouet à Cézanne, permet la copie servile de la nature comme on le doit par le contrôle, sans jamais succomber à la médiocrité de l’émotion directe. »

Musées :
Paris, Musée d’Orsay
Paris, Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris
Paris, Centre Pompidou
Lille, Palais des Beaux-Arts
Toulouse, Fondation Bemberg
Nancy, Musée des Beaux-Arts
New York, Museum of Modern Art (MoMA)
Saint-Petersburg, Musée de l’Hermitage

Bibliographie :
E. Bénézit, édition Gründ, Tome V, pages 724-725

Galerie Delvaille

Tableaux du XXe siècle