EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Jacob de Wit (1695–1754) - Personnification de l'hiver
Jacob de Wit (1695–1754) - Personnification de l'hiver - Tableaux et dessins Style Jacob de Wit (1695–1754) - Personnification de l'hiver - White Rose Fine Art
Réf : 90883
1 750 €
Époque :
XVIIIe siècle
Dimensions :
l. 11.5 cm X H. 21.7 cm
Tableaux et dessins Dessin, Aquarelle & Pastel - Jacob de Wit (1695–1754) - Personnification de l'hiver
White Rose Fine Art
White Rose Fine Art

Peintures et dessins anciens


+ 31 629514501
Jacob de Wit (1695–1754) - Personnification de l'hiver

Jacob de Wit (Amsterdam 1695 - 1754 Amsterdam)

Personnification de l'hiver

Plume et encre brune, craie rouge, lignes d'encadrement à l'encre brune, sur papier lavé brun clair, 217 x 115 mm (8,5 x 4,5 inch)

Signé "JdWit" (plume et encre brune, en bas à gauche) ; annoté "No 118" d'une main ancienne au verso du support (plume et encre brune).

Provenance
- Paul Brandt (1900-1984), Amsterdam, à qui il a été acheté le 15 novembre 1927 pour 5 fl. par :
- Professeur Johan Quirijn van Regteren Altena, Amsterdam (1899-1980), enregistré dans son livre d'inventaire '360. t. J. de Wit Staande vrouw', jusqu'à sa vente par ses descendants en 2015 (sa marque de collection appliquée au verso).

Jacob de Wit est né à Amsterdam et a reçu sa formation précoce alors qu'il n'avait que neuf ans auprès du peintre Albert Spiers.1 À l'âge de treize ans, il part à Anvers pour étudier avec Jacob van Hall et devient un admirateur de Rubens et de Van Dyck. De Wit est rapidement ...

Lire la suite

... devenu le principal peintre décorateur d'Amsterdam. À partir de 1717, De Wit a tellement de travail "qu'il ne sait pas par où commencer", selon le biographe de l'artiste, Jacob van Gool, en 1750.

L'une des spécialités de De Wit était la peinture en grisaille, donnant l'illusion de reliefs en marbre. Ces grisailles sont connues sous le nom de "Witjes", du nom de l'artiste à qui elles ont valu une telle renommée. De nombreuses maisons situées le long des canaux Herengracht et Keizersgracht d'Amsterdam sont encore ornées de peintures de plafond et de panneaux muraux de De Wit. Avec Cornelis Troost, De Wit est considéré à juste titre comme l'un des artistes les plus importants et les plus doués du XVIIIe siècle néerlandais, l'âge d'argent.

Ce puissant dessin d'une femme debout, probablement une personnification de l'hiver, occupe une place particulière dans l'œuvre dessiné de De Wit. Son traitement fort et plutôt sévère, mais lâche, diffère de sa manière habituelle, légère et aérée. Elle rappelle fortement les dessins de Rembrandt, et peut-être de Rubens, actifs un siècle auparavant. On connaît d'autres dessins de De Wit dans un style comparable ; notre feuille peut par exemple être comparée à une Déposition du Musée d'Amsterdam (voir fig.).2 Le dessin d'Amsterdam est daté du début de la carrière de De Wit, dans sa période anversoise, lorsqu'il était profondément influencé par les dessins de Rubens et de Van Dyck.

1. Pour l'artiste, voir : A. Staring, Jacob de Wit : 1695-1754, Amsterdam 1958, J. Huisken, Jacob de Wit : de Amsteltitiaan, Amsterdam 1986 et G. van den Hout et R. Schillemans, Putti en Cherubijntjes : het religieuze werk van Jacob de Wit (1695-1754), Haarlem/Amsterdam 1995-96.

2. Plume et encre brune, craie noire, 226 x 339 mm ; inv. no. A 10374 (anciennement Amsterdams Historisch Museum) ; Ingrid Oud et Leonoor van Oosterzee, Oude tekeningen in het bezit avn het Amsterdams Historisch Museum, waaronder de collectie Fodor. Nederlandse tekenaars geboren tussen 1660 en 1745, Amsterdam/Zwolle 1999, cat. no. 191, p. 235, repr.

White Rose Fine Art

Dessin, Aquarelle & Pastel