EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Hortense Haudebourt-Lescot (1784 -1845) - Fils de l'artiste
Hortense Haudebourt-Lescot (1784 -1845) - Fils de l'artiste - Tableaux et dessins Style Louis-Philippe Hortense Haudebourt-Lescot (1784 -1845) - Fils de l'artiste - Galerie William Diximus Hortense Haudebourt-Lescot (1784 -1845) - Fils de l'artiste - Louis-Philippe Antiquités - Hortense Haudebourt-Lescot (1784 -1845) - Fils de l'artiste
Réf : 92854
180 000 €
Époque :
XIXe siècle
Signature :
Hortense Haudebourt-Lescot (1784 -1845)
Provenance :
France
Materiaux :
Huile sur toile
Dimensions :
l. 150 cm X H. 191 cm
Tableaux et dessins Tableaux XIXe siècle - Hortense Haudebourt-Lescot (1784 -1845) - Fils de l'artiste XIXe siècle - Hortense Haudebourt-Lescot (1784 -1845) - Fils de l'artiste Louis-Philippe - Hortense Haudebourt-Lescot (1784 -1845) - Fils de l'artiste Antiquités - Hortense Haudebourt-Lescot (1784 -1845) - Fils de l'artiste
Galerie William Diximus
Galerie William Diximus

Mobilier et objets d'art des XVIIIe et XIXe siècles


+33 (0)6 26 70 73 13
Hortense Haudebourt-Lescot (1784 -1845) - Fils de l'artiste

Antoinette-Cécile-Hortense Haudebourt-Lescot (14 déc. 1784 - 2 janv. 1845)
Portrait de Louis Philippe Léon Haudebourt (9 déc. 1820 - après 1850), fils de l’artiste,
Salon de 1833 (n°1215), huile sur toile, signée et datée en bas à droite
Haudebourt Lesc(ot) / 1832,

Dimensions hors cadre : 166x125 cm
Dimensions avec cadre : 191x150cm

Exposition :
Paris, Salon de 1833, n°1215 (Portraits, même numéro).

Bibliographie :
Anonyme, « Exposition au Louvre », Journal des artistes, 31 mars 1833, vol. XIII, p. 224.
S. C., « Salon de 1833. Peinture », L’Artiste, tome V, p. 194.
Augustin Jal, Les Causeries du Louvre. Salon de 1833, Paris, Charles Gosselin éditeur, 1833, p. 165.

Hortense Haudebourt-Lescot est une artiste accomplie et reconnue de son vivant. Ses talents sont multiples. Elle peint aussi bien qu’elle danse. Son parcours est exceptionnel. Elle se forme auprès du peintre Guillaume Guillon dit Lethière et le suit lorsqu’il est nommé ...

Lire la suite

... directeur de l’Académie de France à Rome, alors qu’elle n’a pas le droit d’en faire officiellement partie. Elle
envoie depuis Rome ses tableaux qui remportent un succès renouvelé à chaque Salon. De retour à Paris, c’est une peintre puissante. Marie-Caroline de Bourbon-Siciles, duchesse de Berry est sa mécène sous la Restauration. Elle obtient de nombreuses commandes royales sous la Monarchie de
Juillet. Hortense Haudebourt-Lescot est amie des plus grands artistes de l’époque, peint leurs portraits, et dirige à la fin de sa vie une école de dessin à son atelier, au troisième étage de son hôtel particulier, 9 rue La Bruyère.

De nos jours, ses tableaux continuent de susciter l’intérêt des institutions culturelles internationales qui s’en portent acquéreurs à l’instar du musée Fabre de Montpellier (Le Meunier, son fils et l’âne, 1819), du Nationalmuseum de Stockholm (Jeune femme au carnet de croquis, c.1810) et du Clark Art Institute de Williamstown (Scène dans une auberge de campagne italienne, 1821). Ne reste plus que la publication d’un catalogue raisonné de son œuvre, dans lequel notre tableau tiendra une place de choix, puisqu’Hortense
Haudebourt-Lescot a peint en 1832 le ravissant portrait de son fils.

Notre tableau est présenté au Salon de 1833 parmi un important volume d’œuvres. Hortense Haudebourt-Lescot est une artiste prolifique. Elle a l’habitude d’exposer de grands ensembles de tableaux, d’autant que le Salon est le lieu unique où se font et se défont les réputations. Le portrait
est enregistré sous le numéro n°1215 (Portraits, même numéro).

Le portrait qu’Hortense Haudebourt-Lescot livre de Louis Philippe Léon est très apprécié par ses contemporains au Salon de 1833. Tous y reconnaissent l’influence du portraitiste anglais Thomas Lawrence et l’associe en particulier, « par la pose et l’éclat du ton », à son tableau représentant le jeune Charles William Lambton, que le public parisien a pu découvrir, au Salon de
1827, à Paris.

"Un portrait d’enfant, par Mme Haudebourt-Lescot, le portrait de son fils, a frappé vivement l’attention. C’est un bel enfant de douze à quatorze ans, à l’air rêveur, bien portant cependant, et dessiné avec amour par sa mère. L’enfant est assis sur un banc de gazon, près d’un rocher; sa pose rappelle un peu trop le petit Lambgton, de Lawrence. Seulement on peut très bien s’expliquer comment l’enfant est venu en ce lieu et comment il pourra en sortir ; ce qu’on ne comprenait guère bien dans l’admirable portrait du peintre anglais. (Sic)
S. C., « Salon de 1833. Peinture », L’Artiste, Tome V, p. 194.

A quarante-neuf ans, Hortense Haudebourt-Lescot a obtenu la reconnaissance de ses pairs. Elle a reçu deux fois la médaille d’or de première classe aux Salons de 1819 et de 1827. Elle figure, avec quelques consœurs, sur la célèbre fresque historique de François Joseph Heim représentant les gloires de l’école de peinture française récompensées par Charles X à la fin du
Salon de 1824. Hortense Haudebourt-Lescot travaille encore une dizaine d’années avant de s’éteindre à Paris le 2 janvier 1845.

Les collections des musées français détiennent de très nombreux tableaux d’Hortense Haudebourt-Lescot et continuent d’en faire l’acquisition (le musée du Louvre, le Domaine national et château de Versailles, le musée national
du cha?teau de Fontainebleau, le Centre National des Arts Plastiques, le musée Fabre de Montpellier, le musée des Beaux-Arts de Rouen, le musée des Beaux-Arts de Dijon, le musée des Augustins de Toulouse, le musée des Beaux-Arts de Bordeaux, le musée Granet d’Aix-enProvence, le musée des Beaux-Arts et d’archéologie de Besançon, le musée des Beaux-Arts d’Arras, le musée des Beaux-Arts de Libourne, la bibliothèque de l’Opéra de Paris, le muse?e Jean
de La Fontaine (Cha?teau-Thierry), le musée Antoine Vivenel de Compiègne). La récente exposition Peintres femmes, 1780 - 1830. Naissance d’un combat (2021) a ouvert de nouvelles perspectives d’études de l’œuvre d’Hortense Haudebourt-Lescot qui a su élargir l’horizon pictural en renouvelant la peinture de genre, s’intéressant à la description de la vie quotidienne,
loin des sentiers empruntés par ses congénères.

Galerie William Diximus

Tableaux XIXe siècle Louis-Philippe

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Hortense Haudebourt-Lescot (1784 -1845) - Fils de l'artiste » présenté par Galerie William Diximus, antiquaire à Saint-Ouen dans la catégorie Tableaux XIXe siècle Louis-Philippe, Tableaux et dessins.