EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Hippolyte-Benjamin ADAM (1808-1853) – Enfant dans un intérieur néogothique
Hippolyte-Benjamin ADAM (1808-1853) – Enfant dans un intérieur néogothique - Tableaux et dessins Style Louis-Philippe Hippolyte-Benjamin ADAM (1808-1853) – Enfant dans un intérieur néogothique - Baptiste Jamez Hippolyte-Benjamin ADAM (1808-1853) – Enfant dans un intérieur néogothique - Louis-Philippe
Réf : 69496
3 800 €
Époque :
XIXe siècle
Signature :
Hippolyte-Benjamin ADAM (1808-1853)
Provenance :
Paris, France
Materiaux :
Huile sur toile
Dimensions :
L. 62.6 cm X H. 49.6 cm
Tableaux et dessins Tableaux XIXe siècle - Hippolyte-Benjamin ADAM (1808-1853) – Enfant dans un intérieur néogothique XIXe siècle - Hippolyte-Benjamin ADAM (1808-1853) – Enfant dans un intérieur néogothique
Baptiste Jamez
Baptiste Jamez

Mobilier, objets d'art et tableaux du XVIIIe siècle


+33 (0) 6 62 59 77 70
Hippolyte-Benjamin ADAM (1808-1853) – Enfant dans un intérieur néogothique

Belle scène de genre de style romantique représentant un enfant penché sur un livre héraldique, le regard dirigé vers deux épées posées au sol.
Le livre repose sur d'autres ouvrages disposés sur un coffre richement sculpté, recouvert d'un éclatant tissu or, pourpre et vert. Derrière lui, un fauteuil Louis XIII recouvert d'une tapisserie de verdures dans les mêmes tons se trouve devant un tableau représentant un homme barbu, rappelant les saints personnages de Pierre-Paul Rubens ou Francesco Fracanzano. Un grand plat en bleu et blanc de la Chine ou du Japon ainsi qu'un vase en porcelaine d'Imari trouvent place devant un grand buffet de la Renaissance d'où semble avoir été sortie à l'instant une précieuse aiguière. Des murs entièrement tapissés de cuirs de Cordoue et une grande tenture pourpre négligemment drapée viennent parfaire l'impression de luxe que le peintre a voulu donner à cet intérieur dans l'esprit de la Renaissance.

En cohérence avec son sujet, l'oeuvre comporte un luxueux cadre en bois stuqué et doré (L. 86,4 x H. 72,4 cm).


Elève de LANGLOIS, puis du grand maître de la peinture historique romantique Paul DELAROCHE, Hippolyte-Benjamin ADAM débuta au Salon de 1833 avec "Les Reîtres (chroniques de 1572)" et des portraits. Vinrent ensuite "Les Chartreux en prière", puis "Marché au poisson à Marseille" (Salon de 1834). Il exposa pour la dernière fois en 1841 avec "La Récréation" et des portraits.
Hippolyte Adam avait pris rang parmi les peintres romantiques et la précision documentaire des détails de ses scènes de genre est remarquée. Il est même dit que "l’atmosphère de ses rues sombres et marchés surpeuplés était assez inquiétante et faisait penser aux romans de Zola ou d’Eugène Sue". Il consacra les dernières années de sa vie à des travaux de décoration.


MUSÉES ET INSTITUTIONS PUBLIQUES :
• Paris, Musée Carnavalet – "L’Hôpital Saint-Louis et les Buttes-Chaumont" (1830)
• Le Bastit, Église Saint-Blaise – "L’Adoration des Mages" (commande publique, 1847)
• Mauriac, Mairie – Portrait du roi Louis-Philippe (achat par commande à l’artiste, 1842)


BIBLIOGRAPHIE :
• E. BENEZIT – "Dictionnaire critique et documentaire des peintres, sculpteurs et graveurs" – Gründ – 1999
• Gérald SCHURR – "Les Petits Maîtres de la peinture 1820-1920", T. VI – Les Éditions de l’Amateur – 1989

Baptiste Jamez

Tableaux XIXe siècle Louis-Philippe

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Hippolyte-Benjamin ADAM (1808-1853) – Enfant dans un intérieur néogothique » présenté par Baptiste Jamez, antiquaire à Paris dans la catégorie Tableaux XIXe siècle Louis-Philippe, Tableaux et dessins.