EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Guillaume COURTOIS dit Guglielmo CORTESE (Saint-Hippolyte, Doubs, 1628 – Rome 1679)
Réf : 68636
8 500 €
Époque :
XVIIe siècle
Provenance :
Christie’s London, 6 july 1993, lot 64
Materiaux :
Sanguine
Dimensions :
l. 42 cm X H. 31 cm
Galerie Tarantino
Galerie Tarantino

Archéologie, tableaux et dessins anciens


+33 (0)6 15 44 68 46
Guillaume COURTOIS dit Guglielmo CORTESE (Saint-Hippolyte, Doubs, 1628 – Rome 1679)

Guillaume COURTOIS dit Guglielmo CORTESE dit BORGOGNONE
(Saint-Hippolyte, Doubs, 1628 – Rome 1679)

Le Retour du fils prodigue
Sanguine
310 x 421 mm

Provenance : Christie’s London, 6 july 1993, lot 64
Bibliographie comparative : Dieter Graf, Die Handzeichnungen von Guglielmo Cortese und Giovanni Battista Gaulli, Düsseldorf 1976, 2, pl. 157-158
Simonetta Prosperi Valenti Rodino, Disegni di Guglielmo Cortese nelle collezioni del Gabinetto Nazionale delle Stampe, Roma 1980

Frère du peintre de batailles Jacques Courtois, il vint tôt à Rome et y demeura. Sa formation se fit dans l'atelier de Pierre de Cortone, dont l'influence marqua sa peinture tout au long de sa carrière ; c'est dans une manière " cortonesque ", animée et sonore, que G. Courtois, employé par Bernin, produisit nombre de décors dans les églises édifiées sous le pontificat d'Alexandre VII Chigi. Ses premiers travaux connus sont ceux de l'église S. Mario (1653). Il travailla ensuite à Saint-Jean-de-Latran, puis au palais du Quirinal (Bataille de Josué, 1656-57). Des années 1660 datent le tableau d'autel de la chapelle Chigi à Castelgandolfo (1662), la décoration de l'abside de l'église de l'Ariccia, les deux tableaux de la chapelle Cesi (Rome, S. Prassede), ceux aussi de la G.N., Gal. Corsini, de Rome (Adorations des mages et des bergers, jadis attribuées à Passeri). Son Bon Samaritain du musée de Besançon, proche de Mola et tout romantique d'effet, évoque irrésistiblement Delacroix. La personnalité de Guillaume Courtois, bien distincte de celle de son frère aîné, avec qui il collabora parfois (fresques de la chapelle Prima Primaria, Collegio Romano de Rome) et dont le style reste plus nerveux et précis, n'a été que récemment remise au premier plan ; ses tableaux, brillamment colorés et fortement contrastés, servis par une touche large et une matière savoureuse, et ses dessins, souvent attribués jusque-là à Lanfranco (Rome, Düsseldorf), font de lui, avant peut-être Ciro Ferri et Lazzaro Baldi, un des plus brillants élèves de Pietro da Cortona.
La feuille présentée est typique de la manière du Bourguignon bien qu’elle ne soit encore reliée à aucune composition connue de l’artiste. Le trait ondulant du groupe de personnages de droite est similaire à celui du Mars et Vénus de Chicago (fig. 2).
Nous sommes particulièrement reconnaissants envers Valeria Di Giuseppe Di Paulo, spécialiste de l’artiste, qui a bien voulu confirmer le caractère autographe et la qualité de l’œuvre.

Galerie Tarantino

Dessin, Aquarelle & Pastel Louis XIV

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Guillaume COURTOIS dit Guglielmo CORTESE (Saint-Hippolyte, Doubs, 1628 – Rome 1679) » présenté par Galerie Tarantino, antiquaire à Paris dans la catégorie Dessin, Aquarelle & Pastel Louis XIV, Tableaux et dessins.