EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Guéridon français à la manière d'Adam Weisweiler, vers 1900
Guéridon français à la manière d'Adam Weisweiler, vers 1900 - Mobilier Style
Réf : 80943
12 500 €
Époque :
XIXe siècle
Provenance :
France
Materiaux :
Bronze doré, fer acier, marbre blanc
Dimensions :
H. 74 cm | Ø 67 cm
Kollenburg Antiquairs
Kollenburg Antiquairs

Specialisé dans le mobilier & les arts décoratifs du XVIIIe siècle


+31(0) 49 95 78 037
+31(0) 65 58 22 218
Guéridon français à la manière d'Adam Weisweiler, vers 1900

Un guéridon en bronze doré avec un plateau de table en marbre blanc, debout sur trois pieds, chacun composé de trois faux bambou montants qui se terminent par une base torsadée, qui est reliée à un montant flottant central. Le plateau de marbre blanc est entouré d'une galerie avec un motif de coquillages et d'arches. Sous la galerie se trouve une bande de fer ornée de croix et de rosaces plaquées or. Au-dessus de chacune des trois jambes se trouve une rosette dans un cadre carré.

Ce guéridon montre toutes les caractéristiques de style d'un meuble d'Adam Weisweiler (1744-1820) mais a été réalisé vers 1900. A la fin du 19ème siècle, de tels meubles de grande qualité étaient, entre autres, produits par la Maison Jansen. L'entreprise familiale à l'origine d'Amsterdam s'est spécialisée dans les pièces d'intérieur décoratives, inspirées ou parfois directement inspirées des originaux français antiques.

Les meubles de la Maison Jansen se caractérisent par ...

Lire la suite

... leur qualité supérieure et ont trouvé leur chemin vers les palais royaux et la Maison Blanche à l'époque du mandat de John F. Kennedy. Les éléments de style récurrents de la Maison Jansen sont des éléments naturalistes, tels que des motifs de feuilles et de bambou. Les meubles ont souvent une construction mince et légère, bien que des matériaux lourds tels que le bronze doré, le laiton, l'acier poli et le marbre soient utilisés.

Adam Weisweiler (1744-1820) est né en Allemagne où il aurait étudié sous David Roentgen (1743-1807) avant de s'installer à Paris dans les années 1970 où il est devenu maître-ébéniste en 1778. Il a principalement travaillé avec les marchands-merciers car ils pouvaient lui fournir des pièces orientales et d'autres pièces de luxe, comme des panneaux de laque japonaise. Par la suite, il a pu vendre ses meubles par leur intermédiaire aux cours royales françaises et anglaises. La reine Marie-Antoinette avait une écriture de Weisweiler au château de Saint Cloud, et George le prince de Galles a commandé plusieurs meubles pour Carlton House dans les années 1780.

L'œuvre de Weisweiler se caractérise par la combinaison d'une multitude de matériaux luxueux, tels que le bronze doré, l'acier poli, la laque japonaise, les plaques de porcelaine de Sèvres et le marbre. Un haut degré de détail dans toutes les parties du mobilier est également caractéristique de son œuvre. Weisweiler a travaillé à une époque où l'exotisme était à son apogée en Europe et cela se reflète clairement dans son travail. Elle se manifeste dans les panneaux de laque, qui peuvent être d'origine aussi bien orientale qu'européenne, ainsi que dans le motif bambou, que l'on retrouve souvent dans ses meubles.

Kollenburg Antiquairs

Table & Guéridon