EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Gérard de Lairesse (1641-1711) et atelier – La Mort de Cléôpatre
Gérard de Lairesse (1641-1711) et atelier – La Mort de Cléôpatre - Tableaux et dessins Style Louis XIV Gérard de Lairesse (1641-1711) et atelier – La Mort de Cléôpatre - Galerie PhC Gérard de Lairesse (1641-1711) et atelier – La Mort de Cléôpatre - Louis XIV Antiquités - Gérard de Lairesse (1641-1711) et atelier – La Mort de Cléôpatre
Réf : 69800
9 800 €
Époque :
XVIIe siècle
Provenance :
Collection particulière
Materiaux :
Huile sur toile
Dimensions :
L. 83 cm X l. 68 cm
Tableaux et dessins Tableaux XVIIe siècle - Gérard de Lairesse (1641-1711) et atelier – La Mort de Cléôpatre XVIIe siècle - Gérard de Lairesse (1641-1711) et atelier – La Mort de Cléôpatre Louis XIV - Gérard de Lairesse (1641-1711) et atelier – La Mort de Cléôpatre Antiquités - Gérard de Lairesse (1641-1711) et atelier – La Mort de Cléôpatre
Galerie PhC
Galerie PhC

Tableaux anciens des 17e, 18e et 19e siècles


+32 4 60 96 25 90
+33 (0)6 62 09 89 00
Gérard de Lairesse (1641-1711) et atelier – La Mort de Cléôpatre

Toile de 68 cm par 56 cm.

Superbe çadre ançien de 83 cm par 72 cm

Cette toile dont on connaissait à ce jour une version réalisée par un des élèves de Lairesse, Ottomar Ellinger, est une belle découverte.

Gérard de Lairesse (1641-1711)

Gérard de Lairesse ou Gérard Lairesse, baptisé à Liège, le 11 septembre 1641 et enterré à Amsterdam, le 21 ou 28 juillet 1711, est un peintre, décorateur, dessinateur, graveur et un théoricien de l’art néerlandais (Provinces-Unies) d'origine liégeoise, de la fin du siècle d’or.

Son œuvre inspirée pour partie par Charles Lebrun appartient au classicisme. Il fut aussi surnommé en France le Poussin hollandais.

Il représenta principalement des scènes allégoriques, bibliques et mythologiques, et est aussi connu pour ses décors de plafonds ou de cheminées.

Les écrits sur l'art, Principes du dessin (Grondlegginge der teekenkonst, 1701) et Le Grand Livre des peintres (Het Groot schilderboeck, 1707), rédigés d'après les cours qu'il donna après qu'il fut devenu complètement aveugle, exercèrent une forte influence sur les peintres – notamment de décors du XVIIIe siècle.

Parmi ses élèves, on peut citer notamment Jan van Mieris, Louis Fabricius Dubourg, Ottmar Elliger le Jeune, Krzysztof Lubieniecki, Jan Hoogzaat et Zacharias Webber.

Sa Peinture

La facture de Lairesse est classique, bien plus proche de la vigoureuse peinture de cour française que de la tradition hollandaise. En fait, il contribua à la pénétration du goût français aux Pays-Bas. il réalisa des scènes mythologiques ou historiques tirées d'auteurs classiques, comme Ovide (Les Métamorphoses), Virgile (Les Bucoliques), Tacite (Les Annales) ou Tite-Live, mais emprunta également des sujets à la Bible, aussi bien de l'Ancien que du Nouveau Testament. Il réalisa également bon nombre d'allégories (entre autres, des Arts, de la Vertu, de la Liberté du Commerce, d'Amsterdam, de Guillaume III).

Son style semble dériver de bon nombre d’artistes italiens et français de la génération précédente, comme Salvatore Rosa, Giovanni Benedetto Castiglione, Carlo Maratta et Nicolas Poussin, mais il s'apparente plus encore à certains de ses contemporains comme le Français Charles Le Brun et l'Italien Sebastiano Ricci. (L’influence de la peinture de Charles Lebrun dans notre tableau est importante).

Parmi ses tableaux les plus remarquables, on peut citer l’Allégorie des cinq sens de 1668 (Glasgow), l’Allégorie de la liberté du Commerce (Palais de la Paix, La Haye), Vénus présentant ses armes à Énée (Museum Mayer van den Bergh, Anvers), et Séléné et Endymion, réalisé vers

1677 (Rijksmuseum, Amsterdam), qui représente la déesse de la Lune rendant visite avec Cupidon à son amant plongé dans le sommeil éternel.

Dans ses œuvres, la symbolique occupe une place importante.

Lairesse dans les musées du Monde.

Les œuvres de Lairesse sont représentées dans plusieurs grands musées du monde, comme le Rijksmuseum (Amsterdam), la Mauritshuis (La Haye), les Musées royaux des beaux-arts de Belgique (Bruxelles), le Louvre (Paris), le Musée de l'Ermitage (Saint-Pétersbourg) et le Metropolitan Museum of Art (New York).

Vénus présentant ses armes à Énée, au Musée Mayer van den Bergh, à Anvers.

1662 environ : Orphée et Eurydice, ou La descente d'Orphée aux Enfers, La Boverie.

1664 : Les noces d'Alexandre et Roxane, au Statens Museum for Kunst, à Copenhague.

1668 : Allégorie des cinq sens, au Glasgow Museum, à Glasgow.

1671 : Apollon et Aurore, au Metropolitan Museum of Art, à New York.

1672 : Allégorie de la Liberté de commerce, au Glasgow Museum, à Glasgow.

1673 environ : Le Roi Séleucos transmet la royauté à son fils Antiochos et lui donne Stratonice pour épouse, à la Staatliche Kunsthalle, à Karlsruhe.

1674 : L'Expulsion d'Héliodore hors du temple de Jérusalem, collection privée.

1677-1678 : Séléné et Endymion, au Rijksmuseum Amsterdam

1675-1680 : Le Banquet de Cléopâtre, huile sur toile, 74 × 95 cm, Rijksmuseum Amsterdam

Dates non documentées

Triomphe de Paul-Emile dit « le Macédonique », La Boverie, à Liège.

Les quatre âges de l'humanité, quatre grisailles inspirées des Métamorphoses d'Ovide, Musée des beaux-arts d'Orléans.

Vénus donnant à Enée ses armes, musée Magnin, Dijon

Scène Bachique, musée Magnin, Dijon

Galerie PhC

Tableaux XVIIe siècle Louis XIV

Retrouver le mobilier ou les objets d''art similaires à « Gérard de Lairesse (1641-1711) et atelier – La Mort de Cléôpatre » présenté par Galerie PhC, antiquaire à Brussels dans la catégorie Tableaux XVIIe siècle Louis XIV, Tableaux et dessins.