EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Georges LEPAPE (1887 - 1971)  - Temps ourageux sur une plage, peut-être Carolles
Réf : 67876
Prix sur demande
Époque :
XXe siècle
Provenance :
France
Materiaux :
Aquerelle et gouache sur légers traits de crayon noir
Dimensions :
L. 24.5 cm X l. 18.5 cm
Antonacci Lapiccirella Fine Art
Antonacci Lapiccirella Fine Art

Peinture, Sculptures & Objets d'Art


+39 0645433036
+39 3356693181
Georges LEPAPE (1887 - 1971) - Temps ourageux sur une plage, peut-être Carolles

Georges LEPAPE
(Paris 1887 – Bonneval 1971)
Temps ourageux sur une plage, peut-être Carolles (Manche)
Aquerelle et gouache sur légers traits de crayon noir, 25,4 X 18,5 cm

D’abord élève à l'Académie Humbert, Georges Lepape entre en 1905 dans l’atelier de Fernand Cormon à l’Ecole des Beaux-Arts de Paris. Marié en 1909, il participe pour la première fois au Salon d’automne en 1910, avec un Portrait de Gabrielle. C’est là qu’il fait la rencontre du couturier Paul Poiret qui cherche alors un artiste capable de rivaliser avec le travail de Paul Iribe, Les Robes de Paul Poiret de 1908. Des pochoirs que lui commande Poiret naissent en 1911 Les Choses de Paul Poiret… vues par Georges Lepape, album luxueux présentant les collections du couturier. Illustrateur désormais reconnu, Lepape collabore dès 1912 à tous les numéros de La Gazette du Bon Ton, réalisant des planches jusqu’en 1925. Très vite, d’autres journaux font appel à lui, les revues Femina, Vanity Fair, Harper’s Bazaar, ou L’Illustration, et les maisons de mode, Worth, Lanvin, Paquin, ou Doucet le sollicitent. Il exerce son talent de dessinateur et de coloriste dans des domaines aussi variés que les affiches, les programmes et les costumes de théâtre comme ceux des tissus, éventails et catalogues publicitaires. En 1923, il réalise pour l’auteur belge Maurice Maeterlinck les décors de sa féérie L'Oiseau bleu. L’éditeur américain Condé Nast l’invite en 1926 à New-York et lui propose de réaliser les couvertures de Vogue. Après la guerre, l’artiste, toujours aussi prolifique jusqu’à sa mort en 1971, travaille beaucoup pour la publicité et l’édition et illustre une trentaine de livres.
Cette gouache dont le ciel est le sujet principal révèle aussi un paysagiste sensible aux variations de l’atmosphère. Le medium convient au style fluide de l’artiste inspiré par les grands ciels tourmentés des plages de l’Atlantique ou de la Manche. Les nuages envahissent tout l’espace de la feuille.

Antonacci Lapiccirella Fine Art

Dessin, Aquarelle & Pastel