EUR

FR   EN   中文

CONNEXION
Femme assise - Chinesco
Femme assise - Chinesco - Archéologie Style Femme assise - Chinesco - Galerie Mermoz
Réf : 84150
25 000 €
Époque :
<= XVIe siècle
Provenance :
LAGUNILLAS - CHINESCO - NAYARIT - Mexique, 100 AV. J.-C. - 250 AP. J.-C.
Materiaux :
Terre cuite creuse beige, à engobe rouge brique et beige clair
Dimensions :
l. 14.3 cm X H. 17 cm X P. 9.2 cm
Archéologie  - Femme assise - Chinesco XVIe siècle et avant - Femme assise - Chinesco
Galerie Mermoz
Galerie Mermoz

Art Précolombien


+33 (0)1 42 25 84 80
Femme assise - Chinesco

Condition : Bon état
Pièce vendue avec un certificat d’authenticité et un test de thermoluminescence.


La pièce présentée ici figure une jeune femme stylisée, très épurée, assise sur le sol, les jambes écartées. Sa tête de forme triangulaire est représentative du style Chinesco, avec un sommet large, arrondi aux angles, un crâne au profil très étroit avec un revers presque plat et un grand front fuyant parfaitement lisse, reflet, probablement exagéré, des déformations crâniennes qui avaient cours au sein des classes dominantes partout en Mésoamérique.

Son visage impassible, sans réelle individualité, s’amincit fortement à mesure que l’on se rapproche du menton en pointe. Les yeux et la bouche se résument à de petites incisions, effectuées avec une pointe dans l’argile encore crue, un traitement qui donne le sentiment qu’elle porte un masque.

Les oreilles saillantes sont petites et rondes. Le nez en revanche est fort et cache en partie ...

Lire la suite

... l’orifice de la bouche. Il arbore une nariguera, signe d’appartenance à l’élite, de même que les trois bandes parallèles traversant énergiquement le côté gauche du visage et le tour du cou rehaussé d’un cercle. Ces motifs peints figurent des tatouages ou des bijoux, qui constituaient des marqueurs sociaux et identitaires forts pour les peuples préhispaniques, lesquelles usaient des décorations corporelles dans un but esthétique mais aussi symbolique.

Les bras, abstraits et filiformes, embrassent le torse et viennent poser les mains - que l’on devine seulement - sur l’aine. Les jambes épaisses, en forme de bulbe, sont typiques chez les Chinescos. Elles sont ici recouvertes d’un rouge vibrant qui fait écho aux bandes faciales. L’ampleur du fessier, la forme atypique des cuisses ainsi que l’absence de poitrine n’enlève rien à la finesse et la sensualité de cette femme. Au contraire, ces formes généreuses et rondes la rendent intensément maternelle et nourricière.

Galerie Mermoz

<   XVIe siècle
Personnage debout - Olmèque
Personnage debout - Olmèque

150 000 €

<   XVIe siècle
Personnage debout - Chontal
Personnage debout - Chontal

170 000 €

Archéologie

<   XVIe siècle
Personnage debout - Olmèque
<   XVIe siècle
Personnage debout - Chontal
<   XVIe siècle
Tête d’idole cycladique